décroissance

décroissance

Simplicité volontaire et décroissance...

//www.tree2share.org/article-722-simplicite-volontaire-et-decroissance-.-nl-vivre-simplement-pour-que-tout-nl-puisse-se-faire-simplement-.-gandhi

 

Simplicité volontaire et décroissance...
Vivre simplement pour que tout
puisse se faire simplement... (Gandhi)


La décroissance c'est quoi?

"c'est la diminution régulière de la consommation matérielle et énergétique, dans les pays et pour les populations qui consomment plus que leur empreinte écologique admissible."
Il faut tordre le cou à cette idée reçue comme quoi :
"une bonne croissance économique = plus d'emplois alors que pendant les 25 dernières années la France a eu une croissance de 156 %
et que dans la même période le chômage a augmenté de 50 %...".
Il faut remettre l'économie au service de l'homme et non l'inverse.

 Simplicité volontaire et solidaire c'est quoi ?

  • Une façon de vivre qui cherche à être moins dépendante de l’argent et de la vitesse, et moins gourmande des ressources de la planète ;
  • La découverte qu’on peut vivre mieux avec moins ;
  • Un processus individualisé pour alléger sa vie de tout ce qui l’encombre ;
  • Un recours plus grand à des moyens collectifs et communautaires pour répondre à ses besoins et donc un effort pour le développement d’une plus grande solidarité ;
  • Le choix de privilégier l’être plutôt que l’avoir, le « assez » plutôt que le « plus », les relations humaines plutôt que les biens matériels, le temps libéré plutôt que le compte en banque, le partage plutôt que l’accaparement, la communauté plutôt que l’individualisme, la participation citoyenne active plutôt que la consommation marchande passive ;
  • La volonté d’une plus grande équité entre les individus et les peuples dans le respect de la nature et de ses capacités pour les générations à venir ;
  • Un courant social important

Photo: onpeutlefaire.com

 

 

La simplicité volontaire, c’est choisir de répondre à ses besoins sans entrer dans la course commerciale de la consommation, choisir d’alléger sa vie de ce qui l’encombre. C’est privilégier l’être plutôt que l’avoir, le «assez» plutôt que le «plus», les relations humaines plutôt que les biens matériels, le temps libéré plutôt que le compte en banque.

 

 

Oui, la simplicité volontaire est un processus individualisé qui passe par des choix personnels.
Mais il est important de souligner et de développer la portée collective de ces choix.

Pour répondre à nos besoins en étant moins dépendants de l’argent et avec une empreinte écologique soutenable pour la planète, il nous faut des moyens collectifs et communautaires : transport en commun, pistes cyclables, bibliothèques, ressourceries, piscines publiques, parcs et plages non commerciaux, services de loisirs communautaires… Plus fondamentalement, nous avons tous besoin que la Terre soit en santé afin d’avoir accès à de la nourriture saine, de l’eau potable, de l’air pur.

 

Il va sans dire que la société actuelle nous pousse de multiples façons vers la surconsommation; nommons seulement la publicité et les incitations des gouvernements à «faire rouler l’économie», au détriment de la santé des personnes, des familles, des communautés et de la planète.

Pour que le pouvoir politique oriente ses décisions vers la satisfaction à long terme des besoins de la communauté, il est nécessaire que nous soyons de plus en plus nombreux à prendre conscience des impacts dévastateurs de la société de surconsommation et à faire valoir l’urgence de changements nécessaires. Pour construire une société nouvelle, il est essentiel de mettre en commun nos cheminements de simplicité volontaire.



21/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 724 autres membres