décroissance

décroissance

Le balcon:un petit coin de paradis écolo..

Le balcon: petit coin de paradis écolo

 

02/2009

Avec un peu d'efforts et quelques conseils, un simple balcon peut devenir un véritable petit Eldorado, à l'ombre comme au soleil ! un joli petit potager, des plantes bien choisies, un mur végétal personnalisé...les initiatives ne manquent pas pour donner de la vie de façon utile à un petit espace tout en prenant soin de l'environnement!

  • Créer un potager sur mon balcon

Vivre en appartement et récolter ses propres légumes, c'est possible. Comment ? En élaborant un jardin miniature sur son balcon, évidemment ! Certaines plantes n'ont pas besoin de beaucoup de terre pour leur croissance et s'adaptent donc aux petites surfaces. Complétez vos menus avec les récoltes de votre jardin en pots !

Tout d'abord, vérifiez avec votre propriétaire les règles de copropriété et de sécurité à respecter. Il n'est pas question de gêner les voisins et encore moins de prendre des risques avec le poids des pots et de la terre si votre balcon n’est pas assez solide!

Les légumes préfèrent les lieux ensoleillés. C'est pourquoi, il est important de prendre en compte l'emplacement de votre balcon. Sachant qu'il fait toujours plus chaud en ville qu'à la campagne et que les courants d'air y sont plus fréquents, privilégiez les emplacements au sud-est et au sud-ouest.

  • Au moins 4h de soleil sont indispensables (les laitues et les épinards sont les légumes les moins exigeants).
  • 6 à 8 heures son nécessaires pour les tomates, piments ou encore les concombres.

Si vous n'avez pas de balcon, mais simplement des rebords de fenêtres, pensez aux suspensions que vous accrocherez pour y cultiver des plantes aromatiques, des fraisiers et des salades à couper. Attention toutefois à la charge des aménagements!

Le choix des légumes

Choisissez si possible des légumes à croissance rapide et à maturité précoce (exemple: le cresson). Par ailleurs, veillez à n'acheter que les légumes et les herbes que vous souhaitez consommer.

Enfin, pensez à associer certains légumes à des plantes condimentaires. La tomate se marie très bien avec le basilic, les haricots avec la sariette, les concombres avec l'aneth....

Quels pots?

Vos légumes seront installés dans des pots ou des jardinières. La forme n'est pas très importante. Les choix sont nombreux:

  • Les pots en plastique (légers et faciles à entretenir mais chauffent vite),
  • Les pots en terre cuite (pratiques mais ne résistent pas au froid),
  • Les sacs spéciaux à culture (jetable après usage),
  • Les boîtes à fleurs,
  • Les paniers suspendus.

Cependant, bannissez certains matériaux tels que l’aluminium et le zinc.

La profondeur de ces pots doit être au minimum de 20cm. Le diamètre en revanche varie en fonction du développement des légumes, 15 à 22cm pour les plantes aromatiques, les radis et les salades et 30 à 35cm pour les tomates, haricots...

Le terreau

Dans un contenant, l'eau est limitée, c'est pourquoi le terreau est très important. Il doit particulièrement être riche en éléments nutritifs et doit à la fois retenir l’eau et la laisser s’écouler. Il existe des " terreaux spéciaux pour légumes ".

Toutefois, les terreaux vendus en grande surface sont presque dépourvus d'engrais. Veillez donc à apporter ces éléments nutritifs au fil des besoins.

L'arrosage

Tout d'abord il est important de s'assurer que le système d'évacuation des eaux de pluie fonctionne correctement. L'arrosage est l'étape la plus délicate de la culture en balcon car il dépend de plusieurs facteurs: le vent , la chaleur... Pour éviter toute bêtise, arrosez lorsque le terreau en surface est sec.

  • Au printemps, arrosez régulièrement en milieu de journée.
  • En été, arrosez chaque jour très tôt le matin ou le soir.
  • En automne, arrosez en milieu de journée.

Lorsque vous partez en vacances, n'oubliez pas de rentrer les pots et de récolter !

Récoltons !

La récolte a lieu du mois d'avril aux premiers froids. Les premières récoltes sont celles du cresson, des germes de légumes et de la ciboulette. A partir du mois de juin, les récoltes des légumes se multiplient énormément.

Astuce

Pour vous débarrasser des moustiques et des éventuels parasites de vos légumes, associez-les à des géraniums à feuillage odorant ou à des capucines.

Habiter en ville et produire ses propres légumes ne sont pas deux choses incompatibles.
En effet, certaines espèces n’ont pas besoin de beaucoup de terre et d’espace pour pousser et sont parfaitement adaptées à la culture en pots ou en jardinières.

 

vec un peu d'efforts et quelques conseils, un simple balcon peut devenir un véritable petit Eldorado, à l'ombre comme au soleil! un joli petit potager, quelques plantes bien choisies, un mur végétal personnalisé...les initiatives ne manquent pas pour donner de la vie de façon utile à un petit espace tout en prenant soin de l'environnement!
  • Réaliser son mur végétal

Le mur végétal, également appelé "mur vivant" ou encore "jardin vertical" est un excellent moyen d'embellir un mur en béton.

D'une grande qualité esthétique, il présente aussi de nombreux avantages environnementaux: il permet la régulation thermique du bâtiments, il protège contre les rayons ultra-violetset les fortes pluies. De plus, il incarne un parfait refuge pour les oiseaux et invertébrés.

Le choix des plantes

La palette de végétaux utilisable en extérieur possède un choix très large de plantes vivaces, non gélives, à feuillage persistant, parmi lesquelles la famille des heuchera, ajuga, lirope, carex… Vous pouvez même jouer sur les caractéristiques odoriférantes et aromatiques des végétaux!

Les caractéristiques "dépolluantes" des végétaux font depuis quelques années l’objet d’études. N'oublions pas que l'objectif est aussi de rendre au monde végétal une partie de l'espace que nous lui prenons afin de contribuer à la préservation de la nature!

AjugaSelon les procédés, le poids d’un mur végétal est compris entre 15 et 45 kg /m2. Privilégiez également les clématites, les rosiers, le jasmin et la vigne vierge, idéales pour réaliser un joli mur végétal.

Installer une ossature

Cette structure sera  la base porteuse pour le mur végétal.Elle est généralement formée de casiers métalliques de dimensions variables, superposés les uns aux autres, et réalisés en treillis d’acier galvanisé ou d’aluminium haute résistance.

  • L’aluminium haute résistance bénéficie d'une durabilité plus importante que l’acier galvanisé au contact de l’eau et des sels nutritifs.

La structure est fixée au mur, une lame d’air de 30 mm minimum doit toutefois être aménagée entre les deux éléments afin d'assurer une bonne ventilation du support et d’éviter l'humidité.

L’intérieur de la structure métallique peut être de nature minéral (ex : laine de verre ou laine de roche hydrophile), synthétique ou organique, mais est amené dans ce dernier cas à se dégrader dans le temps sous l’action de l’eau et des sels minéraux.

De nouveaux procédés de parement végétal peuvent en outre être combinés à une isolation par l’extérieur, d’une épaisseur pouvant aller jusqu’à 200mm. Des murs végétaux avec support en bois en guise de cloison naturel ont de plus en plus de succès, ils permettent de créer un vrai petit paradis chez soi. 

Par ailleurs, ne pouvant capter les eaux de pluie en raison de son inclinaison et de son couvert végétal, l’installation d’un système d’irrigation automatique, fonctionnant en goutte à goutte, et permettant l’arrosage régulier de la végétation au même titre qu’un apport permanent en nutriments est indispensable.

Pour la disposition des plantes, il est important de respecter une distance de 10 cm entre chacune d'entre elles pour leur permettre de pousser librement sans s'étouffer.

Orienter la pousse

Pour assurer sa bonne tenue, redressez bien la plante grimpante. Capables de s'élever verticalement en s'appuyant, en s'accrochant ou en s'enroulant sur ou autour du support, les plantes doivent être orientées pour ne pas se gêner ensuite.

A l'aide de petits fils de laine par exemple, vous pouvez accrocher les tiges au support tout en respectant un "espace vital".

L'entretien

Les plantes grimpantes se placent naturellement de manière autonome. De temps à autre, il est important de veiller à ce qu'elles ne s'enroulent pas entre elles! l’entretien d’un mur vivant passe par la vérification régulière du système d’irrigation ainsi qu’une taille saisonnière des végétaux avec arrachage des mauvaises herbes.

 

 

Mode d’emploi du jardinage sur balcon

Quelles légumes cultiver sur votre balcon ?

  • Les tomates cerises

C’est le légume incontournable du jardin sur balcon. Si vous êtes un jardinier en herbe, la solution la plus simple consiste à acheter un plant en jardinerie lorsque les dernières gelées sont passées et de le repiquer dans un grand pot que vous placerez à un endroit ensoleillé.

tomate-cerise

Mon plant de tomate au printemps dernier

  • Les radis

Ils supportent les faibles gelées, vous pouvez donc semer les graines dès la mi-mars. Si vos jeunes pousses sont trop rapprochées, procédez à un éclaircissement et conservez qu’un radis tous les 4/5 cm.
Vos radis peuvent être placés au soleil quand celui-ci n’est pas trop brulant (printemps, automne). En été, privilégiez les espaces ombragés.

radis

Mes radis dans leur jardinière (printemps 2010)

  • La roquette

Semez les graines au printemps dans des terrines ou dans des pots en verre de récupération et repiquez les plantules dans votre jardinière d’une manière clairsemée. La roquette a besoin d’une exposition mi-ombragée.
Ne laissez pas trop monter vos plants si vous souhaitez déguster une salade au goût agréable et lors de la récolte ne les coupez pas d’une manière trop rase pour qu’ils puissent repousser.

  • Le persil

Le persil supporte mal le soleil. Il est donc préférable de le placer à l’ombre, sauf au printemps ou en automne quand les rayons du soleil sont moins puissants.

persil

Mon plant de persil (printemps 2010)

  • Le basilic

Contrairement au persil, il pousse particulièrement bien en plein soleil. Il a besoin de beaucoup d’eau et peut être acheté en plant au printemps.

Quels pots et quel terreau choisir ?

Pour les tomates cerises, le pot doit être large et profond (30 cm). Pour les plantes aromatiques, un diamètre et une profondeur de 15 à 20cm peuvent suffire. Pour les salades et les radis, là encore une profondeur de 15 à 20 cm peut suffire mais la surface du pot doit être relativement importante si vous souhaitez avoir de quoi grignoter. Les pots doivent être percés pour permettre à l’excédent d’eau de s’écouler.

Le terreau universel est bien approprié à la culture des légumes et des plantes aromatiques sur balcon. Evitez par contre les terreaux qui contiennent de la la tourbe. En effet, cette substance est faiblement renouvelable et possède un contenu en gaz à effet de serre particulièrement important.

Contenu en CO2 du terreau en fonction de sa composition

Contenu en CO2 du terreau en fonction de sa composition

L’arrosage et les engrais

L’arrosage est l’étape la plus délicate de la culture sur balcon car il dépend de beaucoup de paramètres : le vent, la chaleur, l’exposition et de la plante elle même. Le meilleur conseil est d’arroser lorsque le terreau en surface est sec mais un arrosage excessif peut aussi favoriser l’apparition de certaines maladies. Attention, les jardinières ont tendance à s’assécher rapidement surtout en été.
Ajouter régulièrement de l’engrais adapté à la culture biologique notamment en période estivale (voir emballage pour le dosage).

Pailler et biner pour limiter la consommation d’eau

En paillant ou en binant, vous limiterez le nombre d’arrosages et éviterez l’apparition de certaines maladies comme l’oïdium. Si vous choisissez de biner, nul besoin d’acheter un outil spécialisé, un vieille fourchette solide suffit.



02/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 724 autres membres