décroissance

décroissance

La maison passive

La maison passive


Maison solaire passive dans la drôme
envoyé par yaccard. -

 

 

© Antoine Bosse-Platière
legende                                   © Antoine Bosse-Platière
Malgré notre retard sur l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse, les maisons passives commencent à se multiplier en France. Comment faire pour obtenir des maisons si économes en énergie qu’elles peuvent se passer de chauffage ?
Partager cet article :
|

Un lotissement passif dans le Rhône

Volets brise soleil orientables - © Antoine Bosse-PlatièreVolets brise soleil orientables - © Antoine Bosse-Platière

C'est une première en France, un lotissement de 31 maisons aux normes de l'habitat passif sort de terre à Saint-Priest près de Lyon. Plus que l'ampleur du programme - qui en fait une première en France -, c'est la qualité et le caractère innovant de ces maisons qui retiennent l'attention. L'architecte Thierry Roche a placé et conçu les maisons de ce lotissement passif de façon à optimiser les apports solaires : les façades nord sont aveugles, le pan de toit en pente vers le sud reçoit les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques et il déborde suffisamment pour assurer un ombrage d'été aux fenêtres de l'étage. Pour celles du dessous, c'est une treille qui apporte de l'ombre, tandis que le toit végétalisé du garage réduit le rayonnement et apporte de la fraîcheur. En outre, toutes les ouvertures sont munies de volets roulants à lames orientables pour protéger des surchauffes d'été. L'ensemble des parois à ossature bois et l'isolation très épaisse en laine de verre sont montées en atelier avec les fenêtres à triple vitrage anti-émissif à l'argon  de manière à éliminer les ponts thermiques.

Etanchéité à l'air, ventilation et solaire

Coupe d'une VMC double flux montrant les ventilateurs et l'échangeur central - © Antoine Bosse-PlatièreCoupe d'une VMC double flux montrant les ventilateurs et l'échangeur central - © Antoine Bosse-Platière

Pour maintenir leurs performances, les maisons passives doivent répondre à des exigences très élevées en matière d'étanchéité à l'air. Celle-ci est testée à trois reprises et des corrections sont apportées aux points faibles si nécessaire. Le renouvellement d'air est assuré par une ventilation double flux munie d'échangeurs qui permettent en hiver de préchauffer l'air entrant avec les calories récupérées sur l'air extrait (80 %). S'il fait très froid, une petite pompe à chaleur couplée à la ventilation assure l'appoint de chauffage avec un coefficient de performance (COP) supérieur à 3 (pour 1 kWh dépensé, la pompe en restitue 3). Une sur-ventilation est prévue en cas de forte chaleur (on pourrait aussi prévoir un puits canadien). Les 6 m² de capteurs thermiques intégrés à la toiture sont prévus pour assurer 70 % des besoins en eau chaude sanitaire. Une résistance électrique assure le complément si le temps est vraiment trop sombre. Quant aux 12 m² de panneaux photovoltaïques, ils permettent, grâce au tarif de rachat du courant par EDF, de couvrir la totalité du coût des consommations d'énergie, abonnements et maintenance compris. Par contre, ils ne permettent pas de fonctionner en autonomie en cas de coupure durable du courant. Le surcoût de ces maisons innovantes est de l'ordre de 10 % par rapport à des maisons aux prestations comparables construites selon la réglementation thermique 2005. Ce surcoût sera effacé en une quinzaine d'années environ par les économies d'énergie.

Des objectifs ambitieux

Immeuble passif à Fribourg en Allemagne - © Antoine Bosse-PlatièreImmeuble passif à Fribourg en Allemagne - © Antoine Bosse-Platière

Une maison passive est une maison qui se contente des apports solaires (optimisés grâce à la conception bioclimatique) et des apports "métaboliques" (chaleur dégagée par les occupants et les appareils ménagers), reléguant ainsi le chauffage à un rôle d'appoint pour les jours d'hiver les plus froids et les plus sombres. Ce résultat exige une super isolation de l'enveloppe, une ventilation double flux, des tripes vitrages aux fenêtres, la suppression des ponts thermiques et une excellente étanchéité à l'air. La norme allemande "Passivhaus", qui fait référence en Europe, est accordée à partir d'un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh par m² et par an et un besoin de moins de 30 kWh par m² et par an d'énergie (chauffage + eau chaude + ventilation + électricité domestique). Parvenir à ce niveau de performance coûte très cher, mais on fait l'économie d'un système de chauffage, ce qui permet de ramener le surcoût à un niveau raisonnable.

Le tableau ci-dessous propose une comparaison entre cette norme passive et les différents labels français dont Effinergie (maisons basse consommation), inspiré du label suisse Minergie.

Attention, la recherche de très hautes performances énergétiques à coûts serrés, peut amener à privilégier des matériaux industriels dont la fabrication a nécessité beaucoup d'énergie grise, ou des solutions techniques toujours plus sophistiquées qui accentuent notre dépendance vis-à-vis de l'électricité et des services après-vente... Certains cherchent déjà à atteindre l'étape suivante : les maisons à énergie positive, qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment, grâce par exemple à un toit totalement recouvert de panneaux photovoltaïques... En attendant, les maisons passives se développent enfin chez nous : 10 réalisations fin 2007 et une cinquantaine de projets en 2008 dont plusieurs immeubles.

Antoine Bosse-Platière

Labels et réglementation thermique

 

Consommation chauffage,  eau chaude, ventilation

Remarques

Réglementation thermique (RT) 2005

85 à 110 kWh/m²/an (2)

 

HPE 2005 (1)

76 à 100 kWh/m²/an (2)

- 10% par rapport à RT 2005

THPE 2005 (1)

70 à 88 kWh/m²/an (2)

- 20% par rapport à RT 2005

Effinergie - BBC 2005

40 à 65 kWh/m²/an (2)

Y compris l'éclairage
Préfigure la future RT 2010

Maison passive (Passiv Haus)

30 kWh/m²/an au total
15 kWh/m²/an pour le chauffage

Y compris électricité domestique

Ces chiffres sont donnés en énergie finale (ef) livrée par le distributeur d'électricité, pour faciliter les comparaisons entre pays. L'énergie primaire (ep) permet de prendre en compte les pertes énergétiques lors de la transformation et du transport de l'énergie, mais les coefficients multiplicateurs ne sont pas les mêmes selon les pays. En France ep = ef x 2,58 pour l'électricité, x 0,6 pour le bois et x1 pour les autres énergies.

  • (1) HPE = haute performance énergétique ; THPE = très haute performance énergétique. Les labels HPE Enr et THPE Enr ajoutent des exigences en matière d'utilisation des énergies renouvelables.
  • (2) Selon les zones climatiques et l'altitude.


La maison passive
envoyé par boreale. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

 


Le constructeur maisons Be Home, implanté depuis 2001 en Bretagne dans le Morbihan, est spécialisé dans la construction maison ecologique, maison passive et de maison bioclimatique. La vidéo présente l'étude du terrain, qui va déterminer l'emplacement optimal de la maison, le bureau études de Behome qui permet de réaliser les plans maison ecologique sur-mesure, d'étudier chaque espace de vie, chaque détails de la maison. Cela évite notamment les mauvaises surprises lors de la construction. Puis la vidéo met en avant les modes de construction, les matériaux, tous retenus pour le bien être qu'ils procurent aux habitants de la maison. On y présente la brique monomur qui offre de très bon résultats en termes isolation thermique et même phonique. La vidéo se clôture avec la visite d'une maison ecologique construite par Be Home, dont l'interview de ses propriétaires et de leurs impressions sur le déroulement du chantier et de leur qualité de vie au sein de leur eco-habitat.

 

 

 



20/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 754 autres membres