décroissance

décroissance

L'alcool nous aide-t-il à mieux apprendre et se souvenir ?

L'alcool nous aide-t-il à mieux apprendre et se souvenir ?

L'alcool nous aide-t-il à mieux apprendre et se souvenir ?

Si l'on en croit une nouvelle étude menée par l'Université du Texas, l'alcool pourrait nous aider à mieux créer les souvenirs et à stimuler le cerveau, et cela notamment grâce à l'éthanol qui agirait sur une zone clé du cerveau.


Plusieurs chercheurs de l'Université du Texas se sont penchés sur les effets de l'alcool sur la mémoire, et ont publié une étude dans le Journal of Neuroscience. D'après leurs conclusions, l'éthanol contenu dans l'alcool pourrait nous aider à développer une mémoire subconsciente. Ainsi, l'alcool ne serait pas bénéfique pour l'apprentissage et la mémoire "consciente" mais favoriserait une autre partie de la mémoire, notamment responsable de la dépendance.


Hitoshi Morikawa, neurobiologiste, explique : "Habituellement, lorsqu’on parle de l'apprentissage et de la mémoire, nous parlons de la mémoire consciente. L'alcool diminue notre capacité à conserver des éléments d'information comme le nom d’un collègue, ou la définition d'un mot, ou où l’on a garé la voiture ce matin. Mais notre subconscient apprend et mémorise aussi et l'alcool peut accroître sa capacité à apprendre ou du moins sa propension à apprendre".

 

Cela serait dû à l'éthanol qui aurait comme effet d'augmenter la plasticité synaptique d'une zone du cerveau en charge notamment de la mémoire et de l'apprentissage, rapporte l'étude. Celle-ci confirmerait donc ce que beaucoup de scientifiques expliquent déjà depuis plusieurs années, à savoir que la dépendance à l'alcool ou aux drogues serait en fait un trouble de l'apprentissage et de la mémoire.

 

Ainsi, l'étude tend à prouver que l'éthanol apprendrait à notre cerveau à consommer plus, et cela de façon subconsciente. La consommation d'alcool est également liée à une libération de dopamine dans le cerveau. Or, Hitoshi Morikawa précise : "Les gens voient souvent la dopamine comme un émetteur de bonheur ou de plaisir mais c'est, plus précisément un émetteur d'apprentissage. La libération de dopamine renforce l'activité des synapses". Cette étude pourrait bientôt ouvrir la voie à de nouveaux traitements contre la dépendance, en maitrisant l'impact de l'alcool sur le cerveau

 

Source : http://www.maxisciences.com

 

Posté par JSS



25/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 716 autres membres