décroissance

décroissance

l'Agriculture menace les 3500 derniers tigres en liberté et chasse les locaux de leurs terres...

Créée en 2001 et officialisée avec 13 600 km2 comme "la plus grande réserve de tigres au monde" début aôut par des officiels birmans, la vallée de HUKUANG, dans le nord du pays, a commencé à être défrichée début septembre par un homme d'affaire proche des militaires au pouvoir pour faire de l'agriculture.Selon l'ONG Kachin Development Working group, 800km2 sont déjà rasés et 160 familles ont du partir. Début 2010 la Birmanie avait pourtant décidé ,avec 12 autres pays asiatiques, de préserver les 3500 derniers tigres en liberté.

 

 

observer.jpg

 

tiger3T.jpg

La junte birmane a annoncé au mois d'août qu'elle allait tripler la taille de la réserve naturelle de tigres située dans l'État de Kachin, au nord du pays. La réalité est que cette réserve est en fait grignotée, chaque jour un peu plus, par un magnat de l'immobilier proche de la junte.

La réserve de tigres de la vallée d'Hukaung, créée en 2001, est le principal foyer du tigre d'Indochine. En août 2010, la junte annonçait qu'elle souhaitait agrandir considérablement la surface de cette réserve pour qu'elle couvre la totalité de la vallée. Les dirigeants ont déclaré qu'à terme, la zone protégée atteindrait plus de 17 000 km2, soit l'équivalent de la taille du Koweït.

Pourtant, quelques mois auparavant, l'organisation Kachin Développement Networking Group (KDNG) publiait un rapport alarmant sur la déforestation brutale opérée dans la réserve par le magnat de l'immobilier birman U Htay Myint, et ce avec la bénédiction de la junte.
Le Grand Mékong (Cambodge, Vietnam, Laos, Birmanie, Thaïlande ainsi que la province chinoise du Yunnan) est la région qui abrite le plus de tigres sauvages. Mais, à cause de la déforestation et du braconnage, leur nombre est passé de 1 200 à 350 entre 1998 et 2010.

L'État de Kachin (dans le nord du pays, près de la Chine), où se trouve la réserve de Hukaung, abrite une guérilla indépendantiste depuis une cinquantaine d'années.

 

Carte de la réserve de la vallée d'Hukaung. En rouge, la zone agricole cultivée par la compagnie Yuzana. Carte KDNG.

Contributeurs

"Ils veulent faire bonne figure au Sommet international du tigre, mais c'est de la comédie."

Ah Nan travaille pour l'organisation KDNG. Elle vit actuellement à Bangkok.

 

 En 2006, les autorités ont donné l'autorisation à la compagnie agricole Yuzana d'utiliser 200 000 acres [800 km2] au sud de la réserve pour les transformer en "zone de développement agricole". Cette entreprise est dirigée par U Htay Myint, un homme très proche du pouvoir. Résultat : aujourd'hui, les tracteurs sont en train de déboiser la réserve de tigres, les terres sont aspergées de pesticides et la forêt transformée en champs de tapioca et de cannes à sucre.

Il y a deux sortes de victimes directes de la destruction de la forêt. D'abord les animaux et notamment les tigres qui voient leur espace de vie et de chasse sérieusement réduit. Les tracteurs ont même ravagé le couloir de protection des tigres qui passait sur la nouvelle zone agricole. Il ne reste plus que les panneaux indiquant le couloir au beau milieu de la terre défrichée. (Voir photos)

Dernièrement, un habitant de la réserve nous a dit qu'il ne croisait désormais plus aucun tigre. La centaine qui reste a dû se retrancher dans les profondeurs de la forêt.

Les locaux aussi sont affectés. Ils se sont installés dans la vallée il y a des années, bien avant que la zone devienne une réserve protégée, et ils sont aujourd'hui évacués de force par les milices privées de la compagnie et les militaires qui les accompagnent. La zone est aujourd'hui surveillée en permanence par l'armée, et les habitants ont été déplacés dans des "villages modèles" créés par la compagnie et où il est quasiment impossible de cultiver quoi que ce soit.  

La vallée d'Hukaung a toujours été un endroit très convoité. Depuis quelques années, de grosses compagnies installent des systèmes d'extraction d'or très polluants pour la rivière qui traverse la réserve.  
Si les autorités ont annoncé l'agrandissement de la zone protégée, c'est simplement pour faire bonne figure quand ils iront au sommet international sur la sauvegarde des tigres organisé à Saint-Petersbourg dans quelques semaines. Elles ont prévu d'annoncer que, d'ici à 2022, la population de tigres aura doublé en Birmanie. Pourtant, sur le terrain, rien ne va dans le sens d'une préservation de la réserve. Tout ça, c'est de la comédie. Ils ne respectent rien."

Les tracteurs de Yuzana.

Déboisement de la réserve

 

Sur les friches du couloir de protection des tigres, seuls les panneaux sont restés debouts. Ici, il est écrit "Merci de votre coopération".

"La forêt permet d'assurer la biodiversité" ou "La montagne et la forêt sont luxuriantes, une bonne maison pour les animaux".

 

Les champs de la compagnie Yuzana installés sur la réserve

Le "village modèle" de Yuzana où ont été installées de force 163 familles. 

La zone agricole est encerclée d'un mur de béton.

Toutes ces photos ont été prises par des membres de l'organisation KNDG.

 

Par http://observers.france24.com/fr

Vendredi 10 septembre 2010 5 10 /09 /2010 05:38

- Publié dans : Actualité Internationale





31/10/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 754 autres membres