décroissance

décroissance

Accident nucléaire, comment se protéger des effets cancérigènes


 

Nous vivons une époque qui ne peut exclure la possibilité d’accident nucléaire. Un tel évènement peut comporter une libération d'iode radioactif. Si l'iode radioactif est absorbé par l'organisme, il s'accumule dans la thyroïde et constitue un sérieux risque de cancer de la thyroïde.

 

nucleairenucleaire

  • Iodure de potassium

 

iodure potassiumPour réduire la fixation d'iode radioactif par la thyroïde on peut prendre une quantité d'iode stable, non radioactif, sous forme d’iodure de potassium, suffisante pour saturer la thyroïde et empêcher ainsi la fixation de l'iode radioactif. Il y a une dizaine d’années l’administration de la santé Suisse a décidé, dans une mesure préventive, de distribuer des tablettes d’iodure de potassium aux populations situées dans des zones à risque.

  • L'ingestion d'une seule dose de 130 mg d'iodure de potassium, soit 100mg d'iodure est le moyen proposé chez l'adulte sur une période allant jusqu’à une semaine.
  • Pour les enfants de 3 à 18 ans prendre la moitié de cette dose. Pour les moins de 3 ans on conseille 30 mg.

 

Si l’on ne dispose pas d’iodure de potassium, on peut utiliser une application cutanée de teinture d'iode à 2%, de 4 à 8 ml, en remplacement de l'ingestion d'iodure. Cependant cette méthode sera plus efficace chez l’enfant (il est important de doser selon l’âge).


A titre de comparaison, 100mg d'iodure représente plus de 500 fois l'apport quotidien habituel. Par ailleurs pour être efficace, la prise d'iodure de potassium doit se faire dans les heures qui précèdent la contamination (si elle est annoncée) ou dans les 3 à 5 heures qui suivent.

 

_________________________

L'IODE DE POTASSIUM

MÉCANISME D'ACTION

 

Lors d'une urgence nucléaire accompagnée d'une libération d'iode radioactif dans l'atmosphère, l'iode radioactif est concentré et emmagasiné rapidement et de manière sélective dans la glande thyroïde. Cet état entraîne une exposition de la thyroïde à des rayonnements internes, pouvant causer un risque accru de cancer de la thyroïde et de nodules bénins. L'iode de potassium est un agent de blocage thyroïdien ionique qui agit sur le transport de l'iodure en provenance et à destination de la thyroïde.

 

Lorsque l'iodure de potassium non radioactif, c.-à-d. stable, est prescrit en quantité suffisante et au bon moment, il est possible de prévenir la pénétration d'iode radioactif dans la glande thyroïde. L'iodure de potassium protège uniquement la glande thyroïde contre l'iode radioactif. Il n'exerce aucun effet sur la fixation, par l'organisme, d'autres substances radioactives et n'assure aucune protection contre l'irradiation externe, quelle qu'elle soit.

 

L'action d'inhibition de l'iode radioactif absorbé par la thyroïde se manifeste rapidement et est évidente 30 minutes après l'administration orale du médicament. La rapidité d'administration de l'iodure après une exposition à de l'iode radioactif constitue un important facteur d'un blocage intense et satisfaisant de la fixation d'iode. L'effet protecteur est de 97 % lorsque le médicament est administré au moment de l'exposition, mais passe à 85 % et à 50 % si l'iodure de potassium est pris 1 heure et entre 3 et 4 heures après l'exposition.

 

Cet effet protecteur est faible si l'iodure de potassium est pris 6 heures après l'exposition. Mais encore, l'effet protecteur est de 90 % lorsque le médicament est administré 12 heures avant l'exposition, et de 70 % lorsque pris 24 heures avant l'exposition. L'effet inhibiteur d'une dose unique d'iode de potassium sur la thyroïde persiste pendant environ 24 heures. Le risque relatif d'être atteint d'un cancer de la thyroïde à la suite d'une exposition à de l'iode radioactif dépend grandement de l'âge, les enfants plus jeunes étant nettement plus vulnérables que les plus vieux.

 

L'absorption par ingestion d'aliments contaminés, particulièrement le lait, débute après le dépôt atmosphérique et son transfert dans la chaîne alimentaire. En l'absence de mesures de prévention, l'ingestion risque de représenter la principale voie d'exposition interne à l'iode radioactif. Cette exposition risque de se prolonger pendant plus longtemps, de couvrir un plus grand territoire et d'affecter une population plus vaste que l'exposition par inhalation. L'absorption par la peau est une voie de pénétration possible, mais négligeable comparativement à l'inhalation ou l'ingestion.

 

PRÉCAUTIONS

 

Dans le cas des personnes souffrant de troubles rénaux ainsi que celles qui prennent des médicaments antithyroïdiens, du lithium, du captopril, de l'énalapril, du lisinopril, ou un diurétique d'épargne de potassium, il importe de surveiller la fonction thyroïdienne ou la concentration de potassium dans le sang.

 

MISES EN GARDE

 

Une administration de doses à répétition doit être évitée chez les femmes enceintes ou qui allaitent, et chez les bébés de moins d'un mois.

 

Les symptômes de réactions allergiques (rares), tels qu'une éruption cutanée aiguë, l'essoufflement, des difficultés respiratoires, des troubles d'élocution ou des difficultés à avaler, le gonflement de certaines parties du visage et du corps, de la fièvre et des douleurs articulaires nécessitent une attention médicale immédiate.

 

L'administration à court terme d'iodure de potassium à raison de doses de blocage thyroïdien ne présente relativement pas de danger, et ce, d'une manière générale, encore plus chez les enfants que chez les adultes. Les risques associés à l'administration d'iode stable englobent la sialoadénite (une inflammation des glandes salivaires, dont aucun cas n'a été signalé en Pologne parmi les utilisateurs après l'accident de Tchernobyl), des troubles gastro-intestinaux, des réactions allergiques et des éruptions cutanées mineures.

 

INDICATIONS

 

L'iode de potassium se destine à être utilisé dans une situation d'urgence mettant en cause la libération d'iode radioactif dans l'atmosphère. Ce médicament doit être pris en complément d'autres mesures visant à éviter l'exposition à des rayonnements radioactifs, telles que l'évacuation, la protection dans un abri, ainsi que des mesures de contrôle agricoles et alimentaires destinées à limiter la vente et l'ingestion d'aliments contaminés par de l'iode radioactif.

 

CONTRE-INDICATIONS

 

Toute personne qui présente une certaine sensibilité à l'iode, qui est atteinte d'une maladie thyroïdienne et qui souffre de troubles cardiaques ne devrait pas prendre d'iodure de potassium, de même que toute personne souffrant de dermatite herpétiforme et de vasculite hypocomplémentémique – des troubles extrêmement rares associés à un risque accru d'hypersensibilité à l'iode. Les personnes atteintes d'un goitre multinodulaire, de la maladie de Graves, ou de thyroïdite auto-immune doivent être traitées avecprudence, surtout si la dose est administrée pendant plus de quelques jours. De telles maladies sont courantes chez les adultes, mais relativement rares chez les enfants.

 

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION

 

En règle générale, la décision d'instaurer un traitement à base d'iode sera prise par les autorités en matière de santé publique, selon l'évaluation du degré d'exposition à l'iode radioactif survenue à la suite d'une urgence nucléaire. Les recommandations posologiques qui suivent doivent être interprétées avec une certaine flexibilité afin de permettre une efficacité et une innocuité optimales de la posologie selon les exigences dictées par une situation d'urgence donnée.

 

ADULTES (FEMMES ENCEINTES) ET ADOLESCENTS (+ de 70kg)
Un comprimé de 130mg.

 

ENFANTS DE 3 ANS À 12 ANS

½ de comprimé

 

ENFANTS DE 1 MOIS À 3 ANS

¼ de comprimé

 

BÉBÉS DE MOINS DE 1 MOIS

1/8 de comprimé

 

Chaque comprimé ou partie de comprimé doit être pris avec un grand verre de liquide (250 mL) afin d'aider à réduire les maux d'estomac. Les comprimés ou parties de comprimés peuvent être émiettés et mélangés à de l'eau, du lait, du jus, du bouillon, une boisson gazeuse dégazéifiée, du lait au chocolat à faible teneur en matières grasses, de la confiture ou du lait maternisé. Lorsqu'on mélange à un liquide ou des aliments, s'assurer que la dose entière soit bien ingérée.

 

L'iode de potassium doit être pris avant, pendant, ou aussitôt que possible après l'exposition. L'effet de blocage de la thyroïde d'une dose unique d'iode de potassium persiste pendant environ 24 heures. À l'exception des nouveau-nés et des femmes enceintes ou qui allaitent, on peut prendre une dose d'iode de potassium par jour jusqu'à ce que le risque d'exposition à l'iode radioactif, par inhalation ou par ingestion, se soit dissipé ou selon les directives des autorités en matière de santé publique dans le cas d'une urgence nucléaire.

 

CONDITIONS D'ENTREPOSAGE

 

Entreposer à une température de 20 à 25 ºC (68 ºF). Garder dans un endroit sec, l'emballage d'aluminium intact.

 

DURÉE DE CONSERVATION

 

Au moins 2 ans. Pendant l'entreposage, les comprimés peuvent jaunir légèrement. Cette décoloration n'affectera en rien l'efficacité de l'iodure de potassium.


Les effets secondaires sont rares et estimés aux environs de 3 pour 1000.

Ils peuvent se traduire par:

 

  • des effets non spécifiques comme des nausées, des vomissements, des diarrhées, des maux d’estomac ou un goût métallique dans la bouche ;
  • un surdosage chez le nouveau-né en cas d’allaitement maternel, la cause pouvant être que l’iode stable pris par la mère se concentre dans le lait maternel (25 % en 24 heures) et s’ajoute à l’iode administré au nouveau-né. Ce risque est réversible, il peut être proposé de suspendre l’alimentation au sein pendant 36 heures ;
  • une hypothyroïdie ; cet effet possible justifie un suivi néo-natal du nouveau-né après prise d’iode par la mère pendant la seconde partie de sa grossesse, de même qu’une surveillance du nourrisson ou du tout jeune enfant ayant absorbé de l’iode stable[M1] . La période la plus critique de déclencher un blocage de la thyroïde dure moins d’une semaine, même chez le prématuré. A cet âge, l’hypothyroïdie, même transitoire, peut entraîner un déficit des capacités intellectuelles. (OMS, 1999).
  • une hyperthyroïdie, chez les sujets préalablement atteints d’une pathologie thyroïdienne, se manifestant exceptionnellement par une forme aiguë (tachycardie) nécessitant une hospitalisation ;
  • des hypersensibilités, très rares avec un risque de l’ordre de 1 pour 10 millions chez l’enfant et moins de 1 par million chez l’adulte. Ces réactions de type allergique, surviennent généralement après l’utilisation de médicaments iodés injectés (produits de contraste par exemple…)
  • chez des sujets en carence iodée installée, comme des personnes âgées, il peut parfois survenir un dérèglement thyroïdien consécutif à un apport d’iode excessif.

 

Pour les personnes déjà traitées avec des médicaments contenant de l’iode comme l’amiodarone® ou présentant des pathologies particulières (hypersensibilité avérée à l’iode, myotonie congénitale, ….), la prise d’iode stable ou des traitements de substitution de l’iodure de potassium (KI) sont à discuter avec le médecin traitant.


RÉFÉRENCES

 

FDA Guidance: Potassium Iodide as a Thyroid Blocking Agent in Radiation Emergencies, Novembre 2001. U.S. Food and Drug Administration, Center for Drug Evaluation and Research (CDER).

www.fda.gov/cder/guidance/4825fnl

  

WHO Guidelines for Iodine Prophylaxis following Nuclear Accidents, mis à jour en 1999; Organisation mondiale de la santé

www.who.int/environmental_information/Information_resources/documents/iodine/guide.pdf

 

Ou se le procurer

 

L'IODE DE POTASSIUM est une mesure de protection à une exposition nucléaire.  Ce "médicament" est le seul reconnu par les autorités mondiales de la santé pour offrir une protection extrêmement efficace contre les radiations nucléaires.

 

Il vous sera aussi possible d'en faire l'achat en suivant les instructions suivantes:

 

Les comprimés d'iode de potassium viennent en boîte de 14 comprimés de 130 mg.  Une boîte coûte $25.00, frais de livraison inclus.  La livraison ne s'effectue qu'au Canada seulement.

  

Pour les pays d'Europe et d'ailleurs, vous pourrez en commander via le site suivant:

http://survivormall.com/potassiumiodide--thyrosafe.aspx

 

1 comprimé de 130mg = la posologie pour 1 adulte pour une exposition nucléaire (l'efficacité du comprimé dure de 10 à 24 hres).

 

La posologie pour les enfants et les animaux de compagnie dépend du poids.  Vous référer à la documentation ci-bas.

 

Pour vous procurer une ou des boîtes d'iode de potassium, vous devrez poster le montant de $25.00/boîte (argent comptant, chèque ou mandat-poste) et inscrire dans votre envoi votre nom et votre adresse postale ainsi que votre adresse de courriel (pour avertir des délais de livraison possible).

 

VOUS ADRESSEZ LE MANDAT-POSTE OU BANCAIRE, LE CHÈQUE, AU NOM D'E ISABELLE.

 

* Prenez soin de placer les billets, le chèque ou le mandat-poste, à l'intérieur d'une feuille de papier pour que ceux-ci soient non-visibles à l'oeil nu.

 

Vous postez le tout à:

 

Mode Survie

120, rue Dequoy C.P. 953

St-Gabriel-de-Brandon (Québec)

J0K 2N0

  

Prévoir un délai de livraison d'une semaine.  Pour le Québec seulement.

_________________________

 

  • LE MISO pourrait être un facteur préventif à long terme. Dans les années qui suivirent l'explosion d'une bombe atomique à Nagasaki, le Dr Akisuki constata que le personnel de son hôpital ne souffrait pas des suites de la radioactivité. Il attribua ce fait à la consommation régulière de soupe au miso, que faisait le personnel.

 

En 1972 plusieurs scientifiques japonais entreprirent des recherches permettant la découverte d'une substance appelée zybicolin, ayant la capacité d'attirer, absorber et éliminer de l'organisme les éléments radioactifs comme le strontium.

 

Un élixir de santé et de vitalité.

miso

 

 

Le miso (味噌 ) est un aliment japonais traditionnel qui se présente sous forme de pâte fermentée, à haute teneur en protéines, de goût très prononcé et très salé. Les techniques de fabrication du miso ont été importées de Chine il y a plus de 1 300 ans  . Il peut être de couleur beige ou jaune pâle à brun chocolat foncé et sa texture ressemble à celle d'un beurre de noix (arachide ou amandes, par exemple).

Il est composé du mélange suivant :

  • grains de soja (parfois nommés haricots ou fèves de soya)
  • le double de leur poids en riz ou en orge
  • une forte proportion de sel marin et d’eau
  • un ferment appelé koji, mélange de blé ou de riz inoculé avec le kōji-kin (麹菌, champignon actuellement rapporté à Aspergillus oryzae), ou avec le shōyu-kōji-kin (醤油麹菌, Aspergillus sojae).


Ses graines sont cuites à la vapeur puis mélangées à de l'eau salée et enfin ensemencées avec le " koji " ( "moût d'amorçage " contenant le champignon Aspergillus Oryzae qui stimule la fermentation). Mis à vieillir dans des tonnelets de cèdre sur une période de quelques semaines à trois ans, il y a fermentation et production de petites quantités d'alcool et d'acide lactique -conservateurs naturels-.
Donc le miso résulte d'une double fermentation:

  • la première, courte, donne le koji
  • la deuxième, longue, le miso.


Au fil du temps, les levures et les bactéries naturelles se mettent progressivement à dégrader les céréales et les haricots en acides aminés, en acides gras et en sucres simples facilement digestes. Cela fait du miso un excellent aliment pour une amélioration de la digestion.

Le miso est à la fois un condiment et une base pour les soupes ou les sauces. Il remplace aisément le sel dans la cuisine quotidienne. Il relève le goût des céréales, des haricots et des légumes . Il est aussi utilisé comme saumure, dans la préparation des sauces et des crèmes à tartiner, ainsi que pour la décoration et l'assaisonnement des plats.

Le miso, dont la première saveur est le salé, a un parfum doux et généreux.
Nourrissant et stimulant, il bénéficie d’une place de choix dans la Macrobiotique, art de se nourrir développé par George Oshawa.
Selon Michio Kushi, son successeur, il fortifie le sang, facilite la digestion, et procure une "chaude énergie ".

Dans son régime macrobiotique standard, il recommande de prendre 5% du volume total de nourriture sous forme de soupe miso ou de tamari (jus de soja extrait du miso fermenté); soit un ou deux petits bols chaque jour.
Le miso a été recommandé pendant des siècles comme remède populaire contre :

  • le cancer,
  • la digestion difficile,
  • le tabagisme,
  • la faible libido
  • les allergies alimentaires.


Environs 75% des Japonais commencent leur journée par une soupe miso. Et vous ?

Les origines du miso


Le miso est connu en chine depuis environs 2500 ans sous le nom de Jiang. Il aurait été introduit par la suite au Japon au VIIe siècle. Au VIIIe siècle, ce dernier occupait déjà une place importante et faisait même partie du salaire des agents gouvernementaux, avec le riz, le sel, le soja et d'autres types de fèves et de grains. Mais c'est à partir de l'époque Muromachi après 1336 que le miso devint un aliment de base de la cuisine japonaise. Et, c'est dans le pays du soleil levant que ce produit prit ses lettres de noblesse !
Aujourd’hui, le soja utilisé pour sa fabrication provient essentiellement de chine où les superficies permettent une plus grande production.

La fabrication du miso relève d'un art complexe dont l'importance en Asie se compare à celle du fromage ou du vin en Europe.
Et traditionnellement, une femme japonaise doit savoir préparer la soupe au miso pour pouvoir se marier ! 

 

Utilisation


 

misosoupe misoassaisonnement miso assaisonnement miso

 

Le miso est un aliment salé (plus salé que certains fromages bleus, par exemple) qui peut être employé comme :

  • assaisonnement ou base dans les soupes (le petit déjeuner japonais traditionnel comprend toujours un potage, le miso-shiru)
  • base pour la confection de bouillons ou de sauces
  • élément entrant dans la préparation de plats cuisinés (par exemple, encornets farcis au miso)
  • condiment, y compris avec des entrées froides, tel que le concombre ou le chikuwa fourré au miso

Très facile d'apprêt, puisqu'il suffit de l'incorporer directement à la nourriture déjà préparée, il constitue une alternative au sel de table, à la moutarde, au jus de viande, au concentré de tomate et aux fromages à pâte molle.


Des propriétés exceptionnelles


Remarque :
Les informations fournies par Vajra sont de simples conseils nutritionnels et ne peuvent en aucun cas se substituer aux recommandations des professionnels de la santé!

Le miso non pasteurisé (riche en vitamines, minéraux, enzymes et nutriments fondamentaux) est

  • un tonique digestif qui stimule la flore intestinale et améliore la santé et l'endurance grace à ses bactéries friandes d'acides
  • stimule la sécrétion gastrique et évite la putréfaction causée par la digestion des protéines animales.

 

Les enzymes qui contribuent à la fermentation du miso lors de sa fabrication, sont les mêmes que celles qui aident à la digestion d'un repas.

Il est aussi une excellente source de lactobacillus, qui :
-favorise la régénération d'une bonne flore intestinale,
-lutte contre les micro-organismes indésirables,
-et facilite l'absorption de substances nutritives.


Les bactéries que l'on trouve dans l'intestin grêle sont également bénéfiques pour lutter contre:
-la constipation,
-les infections à levure (candidoses),
-et l'intolérance au lactose


Le miso contient plus de 12% de protéines ce qui en fait un aliment de choix pour les végétariens; la fermentation les scinde en dix-huit acides aminés, dont huit essentiels, et en permet ainsi une bonne assimilation.
La fermentation permet également l'apparition d'acides gras essentiels et rend digeste les glucides, responsables de flatulences après un excès de tofu (fromage de soja) ou de tonyu (lait de soja).

Qu'en est-il des inconvénients, que peuvent procurer les produits à base de soja non fermenté ?

Les modifications biochimiques dues à sa fermentation font du miso un aliment hautement digeste et assimilable sur le plan des protéines.
Cette fermentation a aussi l'avantage de détruire les toxines du soja, comme l'acide phytique, et d'en faire un aliment sain.
Le miso, comme tout produit fermenté dérivé du soja ( tamari, soyu, natto ... ) n'apporte donc pas de d'inconvénients.



Et sur le plan médical ?

D'après le livre de Suzanne Dionne*, basé sur de nombreuses recherches médicales, le miso rassemble les propriétés suivantes :

- une Protection contre la radioactivité
- une Action détoxifiante
- une Action antioxydante
- Une aide à la prévention des cancers
- une Réduction du nombre d'allergies alimentaires
- une Atténuation des problèmes digestifs
- une Prévention de l'hypertension artérielle.
-Le miso diminuerait aussi l'intoxication par le tabac et l'alcool. Il faciliterait l'élimination de la nicotine ainsi que de l'aldéhyde, issue de l'alcool oxydé, qui provoque maux de tête et étourdissement.
-Le miso améliore la longévité.



Selon la diététique chinoise,


Le miso de soja et de blé est de saveur salée et douce, de nature neutre et correspond particulièrement aux organes des reins, de la rate et de l'estomac :

  1. renforce les fonctions de l'estomac
  2. stimule l'appétit
  3. prévient les intoxications alimentaires dues aux poissons, à la viande, aux légumes et aux champignons
  4. atténue les brûlures (en application externe).


La saveur salée est Yin, de nature descendante et spécifiquement liée aux reins et à leur " organe atelier " : la vessie, bénéfique donc à ces deux organes en juste quantité, mais très nuisible en excès.
La saveur salée a la propriété de ramollir ce qui est anormalement dur. Grâce à son pourvoir de pénétration lui permettant de ronger même l'acier, elle a la capacité d'assouplir les "stagnations", les tumeurs et d'éliminer les blocages.
De par sa nature descendante, elle aide au transit intestinal.


Recommandation


- Le miso contenant une forte concentration de  sel , il ne doit donc pas faire l'objet de consommation excessive (problèmes rénaux). Pour être bénéfique, le miso doit être consommé à petites doses régulièrement à raison par exemple d'une cuillère à café par jour (dans la soupe ou pour cuisiner)

- Pour acquérir ses propriétés nutritionnelles et médicales, le miso doit être de fabrication traditionnelle et non industrielle .
Eviter le " koji " préparé à l'aide d'un processus automatisé ( absence des"organismes sauvages" bénéfiques à la digestion spécifiques du miso)


- Afin de conserver toutes ses propriétés, le miso ne doit pas être bouilli. L'ajouter en fin de cuisson, après dilution dans un peu d'eau et opter pour du non pasteurisé ,ses enzymes ne résistant pas à une cuisson prolongée.

- A conserver au réfrigérateur pour conserver sa fraîcheur et ses qualités. Risques de fermentation par températures élevées qui altèrent sa couleur, sa saveur ...

- Opter pour le Miso Bio, sans Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)


Ou le trouver...

 

Le miso d'orgeOn trouve le miso dans les magasins biologiques où il est présenté avec la mention "sans OGM".

Il existe plusieurs miso ayant chacun une composition différente :

  • le miso orge est constitué de pâte de soja, d'orge et de sel marin,
  • le miso riz est constitué d'une pâte de soja, de riz et de sel marin,
  • le miso soja comprend une pâte d'haricots de soja et du sel marin. Le miso s'intègre très bien dans les soupes, les pâtes, le riz et les sauces. Afin qu'il garde sa qualité énergétique, il est recommandé de ne pas le faire cuire, mais de le consommer tel quel.

Son prix est aux alentours de 6€ (prix constaté en septembre 2010) dans les magasins biologiques pour un pot de 390 grammes.


                                         __________________________________________


L'Argile

 

argile" Après expérimentation, il semblerait que l'argile ait le "don" de stimuler la radio-activité des corps sur lesquels elle est appliquée si celle-ci est déficitaire, OU D’ABSORBER CELLE EN EXCES sur un organisme ayant subi des radiations du radium ou autre source intensément radio-active, la radio-activité dont il est encore imprégné est exaltée, puis absorbée. L'argile pourrait ainsi assurer une certaine protection de l'organisme atteint par des radiations ionisantes. Aussi dans le cas d’un traitement par rayons (anticancéreux), l’application d'argile, entre deux séances permet de mieux les supporter et de restaurer au plus vite les chairs brûlées."


  Ses capacités d'absorption découlent de la structure en feuillets superposés de l’argile, entre lesquels les molécules organiques peuvent se fixer. L’intensité de l’adsorption est fonction de la force de liaison existant entre deux feuillets adjacents. Ici l’argile la plus performante est l’argile verte dont le pouvoir d’échange ionique est très important. C'est cette adsorption « biochimique » naturelle qui compte le plus sur le plan thérapeutique. La même argile adsorbe et neutralise la plupart des agents de type bactéries et toxines. A des doses normales, l’adsorption ne s’exerce pas sur les substances organiques et nutritives, telles que vitamines, oligo-éléments, minéraux et acides aminés, nécessaires à l’équilibre de l’organisme concerné. C’est ce que l’on nomme « adsorption sélective », processus tout à fait fabuleux. L’argile n’adsorbe que ce qui est en trop, que ce qui freine ou perturbe l’homéostasie.


L'argile doit son activité à son fort pouvoir absorbant et sa grande richesse en silice (48%), aluminium (36%) et sels minéraux (14%). Ainsi, l'argile tapisse la muqueuse gastro-intestinale, la protège, aide à sa cicatrisation et absorbe les toxines présentes dans le tube digestif. On utilise l'argile pour toutes les pathologies gastro-intestinales et les infections intestinales. On l'emploie aussi en voie externe locale et en voie interne générale dans toutes les affections bactériennes ou virales (plaies suppurantes, abcès, brûlures, etc.). L'argile en usage externe, possède de grandes vertus pour la regénération des tissus.

 

Elle est utilisée en thérapie naturelle pour ses bienfaits sur la peau et l'organisme grâce à ses exceptionnelles vertus naturelles. L'argilothérapie agit par voie interne (diluée, comprimés, gélules...) ou par voie externe en compresse, en bain, en friction, en enveloppement, en poudrage, en cataplasme, en emplâtre, en masque de beauté ou en produit capillaire. Elle est utilisée seule ou mélangée à des plantes ou d'autres ingrédients. Elle sert également pour des lavements et des injections vaginales.

L'argile verte est commercialisée sous de multiples formes : concassée, en poudre, en pâte en tube, en cataplasmes, en bandes et elle rentre dans la composition de dentifrices (sous forme de pâte), de masques et produits pour la peau. Elle peut être ajoutée à l’eau du bain pour adoucir l’épiderme.

 

Elle présente de multiples qualités :

  • absorbante (elle réagit comme une éponge et laisse l'eau chargée de toxines et les gaz l'imprégner), 
  • adsorbante (-avec un "D"- le bloc d'argile humide a la capacité de retenir à sa surface gaz et toxines, il réagit un peu comme un sparadrap),
  • reminéralisante,
  • purifiante,
  • régénérante,
  • antiseptique (les agents pathogènes sont évacués ou détruits),
  • détoxiquante,
  • cicatrisante (elle favorise la guérison des plaies par activation de la coagulation et la régénération des tissus),
  • antalgique,
  • anti-congestive,
  • anti-inflammatoire,
  • adoucissante
  • neutralise de nombreuses microbes (bactéries, virus...), toxines... entravant la prolifération des agents pathogènes tout en épargnant les éléments reconstructifs.

argile
 


Usage interne :

Faire tremper 2 c.à thé (utilisez une cuillère en plastique pour éviter toute réaction entre l'argile et le métal) d'argile blanche dans un verre d'eau pendant toute la nuit. Au matin, mélangez avec la cuillère en plastique et boire à jeun. Faire une cure de 3 semaines. (les cures d'argile sont déconseillées aux personnes ayant des problèmes de constipation).

Cataplasme pour usage externe :


Laissez tremper l'argile verte dans un peu d'eau pendant au mois une heure, puis appliquez directement sur la peau une épaisseur de 1 à 2 centimètres (ne pas appliquer de l'argile trop froide sur les articulations). Bandez et laissez agir au mois 3 heures ou le garder toute la nuit. Recommencer tous les jours jusqu'à obtention de l'effet souhaité.

 

 

Eau à l'argile verte.Préparation d'une eau d'argile verte :

Délayer une cuillérée à café (environ 3 g. d'argile) dans un verre d'eau minérale, bien agiter. Laisser au repos toute la nuit. L'argile se dépose au fond du verre. Boire l'eau d'argile gorgée de minéraux qui se trouve au dessus du dépôt d'argile, le matin à jeun. Cette eau se sera enrichie pendant la nuit passée au contact de l'argile. Pour une cure classique ne pas consommer la terre retombée au fond du verre. Durée de la cure d'une semaine à vingt et un jours environ.

Vous pouvez également préparer votre verre le matin et le boire au coucher.

Préparation d'une eau argileuse ou lait d'argile :

Même préparation que l'eau d'argile, mais le matin la préparation est remuée puis bue. La cure de lait d'argile se pratique seulement lorsque l'organisme est déjà habitué à l'eau d'argile. Prendre également conseil auprès du médecin.

Heureusement l'adsorption de l'argile est sélective, elle ne s'exerce pas sur les vitamines, oligo-éléments, minéraux et acides aminés des aliments consommés.

 

 

Sources

www.masantenaturelle.com

http://fr.wikipedia.org/wiki/Miso

http://www.vajra.be/index.php/Sante/le-miso-aliment-miracle

http://www.les-experts.com/article-11776-qu-est-ce-que-le-miso.html

http://www.jovisca.com/naturopattes/argile.html

http://www.cfaitmaison.com/sante/argile.html

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Prevention/Hygiene-de-vie/Articles-et-Dossiers/Reveillez-votre-vitalite/4Lait-d-argile-un-elixir-a-decouvrir

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index/p/2010/07/949298



15/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 716 autres membres