décroissance

décroissance

le thé de kombucha ... de puissantes propriétés antioxydantes et immunostimulantes

Le kombucha

 

 

Remède traditionnel, alicament aux vertus thérapeutiques, le kombucha, littéralement « algue de thé », est une boisson connue depuis la Chine antique. Selon la philosophie zen, il apporte équilibre, pureté, beauté du corps et de l’esprit. Traditionnellement préparée avec du thé vert ou noir, cette boisson acidulée est obtenue par le biais d’une culture de bactéries, de levures essentielles et de lactobacilles. Il enrichit la fore intestinale, élimine les toxines, active et booste le foie, renforce et mobilise le système immunitaire, favorise la croissance des dents et des os, aide à combattre les courbatures et revitalise l’ensemble de l’organisme. De plus, durant le principe de fermentation, cette symbiose libère et développe des enzymes, des acides naturels, de nombreuses vitamines ainsi que des antibiotiques naturels.

 

Depuis des siècles déjà, les hommes fabriquent des boissons et des aliments fermentés favorables à leur santé et leur bien être, à l'aide de bactéries et de levures vivant en symbiose, comme le kéfir et le kombucha. De nos jours nous redécouvrons ces remèdes ancestraux, plus ou moins oubliés, des remèdes biologiques pour se maintenir en meilleure forme et aider son corps à se défendre en lui fournissant des éléments biologiques qui stimuleront son système immunitaire. Nous voilà bien loin des aliments de l'industrie alimentaire aux compositions si peu naturelles et dont on devient méfiant. C'est dans ce cadre, que la consommation de boissons "santé", retrouve de nos jours, un succès grandissant.

Le kombucha est une boisson traditionnelle populaire principalement artisanale, un peu pétillante, un remède naturel obtenu en faisant fermenter du thé sucré. On appelle kombucha le ferment proprement dit qui ressemble vaguement à une mère de vinaigre en plus clair, mais également la boisson biologique vivante et lacto-fermentée, aux vertus bénéfiques pour la santé, préparée à partir de cette souche.

disque de kombucha

 

Le kombucha est un ensemble de bactéries et de levures en symbiose aussi appelé "champignon à thé" placé dans du thé vert ou noir sucré et refroidi qui donne au bout d'environ 8 à 10 jours une boisson lacto-fermentée, formidable élixir de santé très concentré en nutriments.


Le champignon kombucha se nourrit de sucre pour produire en échange de précieuses substances que l'on retrouve dans la boisson obtenue.

Historique

Le kombucha, appelé aussi "Champignon de longue vie" est connu en Chine depuis 2200 ans. Son origine semble être l'Extrême Orient (Chine, Corée et Japon). Cette boisson mystique y était appréciée pour ses effets sur le corps et l'âme, et certains la consommaient avec l'espoir d'obtenir l'immortalité.

C'est au début du XXe siècle qu'il est arrivé en Russie puis dans les Balkans, en Pologne et a fait son apparition au Danemark, en Allemagne, en Tchécoslovaquie et en Roumanie. Depuis le kombucha s'est répandu progressivement dans d'autres pays et il devient de plus en plus populaire grâce aux médias. Dans les années cinquante déjà, il était connu en France sous le nom de "hongo" ou "Ma-Gu" et était consommé comme remède miracle et surtout pour ses propriétés bénéfiques contre la tuberculose.

Diverses appellations : "petite mère japonaise", "champignon des héros", "champignon de longue vie", "champignon-miracle", "champignon de la charité", utilisées selon les pays, par les hommes pour nommer le kombucha laissent présager de ses bienfaits.

Ses propriétés médicinales lui valent une belle renommée cependant la souche de kombucha n'est pas commercialisée. Heureusement elle se multiplie aisément et peut ainsi se transmettre de proches en proches. N'hésitez pas à en offrir autour de vous.

 

Le kombucha se consomme frais et régulièrement, de préférence le matin à jeun ou une heure avant ou après les repas, ou pour le plaisir à n'importe quel moment de la journée. La consommation de kombucha ne dispense aucunement de boire aussi de l'eau.

Le goût naturellement délicieux, fruité, et pétillant d'une kombucha correctement préparée en fait un coupe soif efficace et une boisson rafraîchissante.

 

Effets thérapeutiques supposés chez l'humain 

Si certains avancent que la kombucha possède des vertus thérapeutiques (en cas de calvitie, insomnie, troubles digestifs, arthrite, syndrome de fatigue chronique, sclérose en plaques et cancer  ), cela est contredit par la communauté médicale internationale  . Ainsi en 2003, Ernst réalise une revue systématique de toutes les études cliniques humaines publiée sur le kombucha, afin d'évaluer son efficacité et son innocuité : aucune étude clinique ne démontrait l'efficacité de ce remède, par contre plusieurs cas rapportés posaient un doute sur l'innocuité de la kombucha. Il concluait que les bénéfices indéterminés ne contre-balançaient pas les risques documentés liés à la kombucha, et qu'il ne devrait donc pas être recommandé pour un usage thérapeutique  .

Certaines rumeurs circulent, prétendant que la kombucha serait un bon médicament préventif contre le cancer, mais qui ne serait pas utilisé du fait d'un complot des laboratoires pharmaceutiques   . L'American Cancer Society précise qu'il n'existe aucune preuve scientifique que la kombucha soit efficace contre le cancer, ou contre n'importe quelle autre maladie, ajoutant que par contre des cas d'effets secondaires graves ont été enregistrés suite à son ingestion  .

Toxicité humaine 

Quelques cas de toxicité et d'effets secondaires, ont été rapportés comme ayant peut-être un lien avec l'ingestion de Kombucha achetés dans un magasin   (toxicité gastrointestinale et allergie, acidose lactique sévère, dont un cas de décès qui pourrait être lié à l'ingestion de kombucha, un cas probable de myopathie inflammatoire associé à une pleurésie et une tamponnade).

Si vous constatez des troubles, parlez-en à un médecin.

Du fait de son acidité, la kombucha peut contenir les métaux lourds de son milieu de stockage, qui se retrouvent par la suite ingérés par le consommateur. Des intoxications du consommateur par ce biais sont possibles et demandent, pour être évitées, d'utiliser des récipients inertes pour la préparation de la kombucha. Un avis médical doit être pris préalablement avant toute consommation en cas d'affections du foie.

Effets biologiques observés sur les animaux

Si les études cliniques réalisées sur l'homme n'ont pas à ce jour conclu à une quelconque efficacité thérapeutique, on retrouve dans la littérature des études ayant retrouvé des effets bénéfiques sur des rongeurs. Comme le rappellent certains des auteurs de ces études, les effets retrouvés chez les rongeurs ne peuvent être extrapolés à l'être humain.

En 2000, une équipe américaine a étudié les effets d'une ingestion régulière de kombucha sur le comportement, la longévité, l'appétit et les organes de souris. Pour ce faire, elle a réalisé une étude longitudinale de trois ans sur 64 souris C57-Bl/6 dont la moitié a régulièrement bu de la kombucha et dont toutes sont mortes naturellement. Comparées via une analyse de variance en multi-variables (MANOVA) au groupe témoin, les souris ayant bu de la kombucha ont montré une plus grande capacité exploratoire verticale (P=0.001), des différences dans le comportement alimentaire (consommation de nourriture, P < 0.001 ; consommation de liquide, P=0.008), et entre les masses corporelles (P < 0.001) et une longévité plus importante, surtout chez les souris mâles (P < 0.001).

En 2000, une équipe indienne, constatant que les effets bénéfiques et négatifs de la kombucha n'avaient jamais été scientifiquement évalués et qu'il n'existait pas de données toxicologiques sur les animaux, a réalisé une étude sur la toxicité subaiguë par voie orale du thé de kombucha. Cinq groupes de rats ont été étudiés, alimentés pendant quatre-vingt-dix jours par voie orale respectivement par de l'eau du robinet, du thé de kombucha à 2 ml/kg, du thé nature à 2 ml/kg, une dilution à 1% de kombucha dans de l'eau et une dilution à 1% de thé nature dans de l'eau. Le poids, la prise alimentaire, la prise de liquides et le comportement général ont été surveillés et enregistrés sur une base hebdomadaire. Il n'y a pas eu de différence significative dans la croissance pondérale des animaux, le rapport du poids des animaux au poids de leurs organes et l'évaluation histologique n'ont montré aucun signe d'intoxication et les paramètres hématologiques et biochimiques sont restés dans leurs limites cliniques. La conclusion de l'étude est que les rats alimentés par de la kombucha pendant quatre-vingt-dix jours ne présentent aucun signe d'intoxication.

En 2001, une équipe indienne publie les résultats d'une étude réalisée sur des rats dont le but est d'évaluer la toxicité, l'activité anti-stress et les propriétés hépato-protectrices du thé de kombucha. Elle conclut, après avoir fait ingérer pendant quinze jours aux rats du thé de kombucha à des doses variables, que celui-ci a une activité

  1. anti-stress
  2. et hépato-protectrice.

En 2003, une équipe indienne publie les résultats d'une étude réalisée sur des rats dont le but est d'évaluer l'effet de l'ingestion de thé de kombucha sur le stress oxydant induit par l'ingestion d'une solution d'acétate de plomb. L'administration orale de thé de kombucha aux rats exposés au plomb diminue la peroxydation des lipides et les dommages sur l'ADN, avec une augmentation concomitante du niveau de glutathion réduit et de l'activité GPX. De plus, la supplémentation en kombucha diminue l'immunosuppression induite par le plomb. L'équipe conclut que les résultats suggèrent que le thé de kombucha possède de puissantes propriétés antioxydantes et immunostimulantes

D'autres idées de recettes :

La boisson kombucha peut entrer dans la préparation de cocktails, additionnée de glaçons et d'un peu d'alcool selon vos préférences : rhum, gin, cognac etc...

Le naturopathe tyrolien Ferdinand Stock le préparait en remplaçant le thé par une tisane d'herbes.

Serge Quedeville ajoute des queues de cerises au mélange thé noir, thé vert et parfume la boisson avec quelques gouttes d'huiles essentielles de citron et un quart d'eau.

Le site grainsdekéfir propose de rajouter après la fermentation quelques plantes odorantes (Fleurs de sureau ou anis) ou d'en faire un apéritif en mélangeant la boisson kombucha à un apéritif à base de plantes ou des sirops de fruits (framboise, pêche, citron etc).

Le site kombucha.paraguay conseille l'ajout d'herbes thérapeutiques à la préparation : des feuilles de framboisier, les feuilles d'orties et de cassis.

D'autres encore, préparent le kombucha à base de "tisane de fruits" (A essayer surtout si le thé vous donner des palpitations… mais ce n'est pas la recette la plus courante).

Ma première souche ayant de nombreux rejetons, je fais des essais pour varier les goûts de la boisson obtenue en "sacrifiant" quelques souches à des utilisations non classiques :

De nouveaux arômes pour la boisson kombucha : infusion de fruits, thé vert au citron ou à la mentheOn obtient une boisson agréable et rafraîchissante en faisant fermenter un thé vert à la menthe (Gunpowder), ou un thé vert au citron, même recette que pour le thé vert normal.

Excellents résultats aussi avec d'autres boissons refroidies et sucrées : une tisane de verveine citronnelle, une infusion de menthe fraîche, une tisane aux fruits rouges, un thé vert à la vanille (rajouter par ex. 2 sachets de sucre vanillé dans le thé), une tisane "pommes - caramel" (3 sachets) additionnée éventuellement d'une demi c. à c. de cannelle, une chicorée (2 c. à s. de chicorée liquide par litre)...

La fermentation d'une boisson à l'ananas (100 % fruit) donne en 24 heures un jus d'ananas fermenté et vraiment pétillant. Le résultat est agréable. Ne pas laisser davantage pour que la boisson ne prenne pas le goût alcoolisé de l'ananas trop mur.

Mis dans du jus de pommes frais, la souche de kombucha permet la production d'une boisson ressemblant à du cidre (très proche du goût du "cidre de kéfir"). La fermentation est rapide (pas plus de 24 heures.).

La souche de kombucha fait également fermenter le jus de raisin et donne à celui ci un goût inédit. Je pense que d'autres jus de fruits peuvent également permettre la création de boissons fermentées par une souche de kombucha. La fermentation des jus est rapide (pas plus de 24 heures.).

Malgré que ces boissons fermentent grâce à la souche, je ne pense pas que celle-ci continue de se multiplier normalement parce qu'elle n'est pas son milieu de vie et que les thés aromatisés peuvent contenir des arômes chimiques. (A n'essayer que si vos avez des souches à profusion).

Dans les jus de fruits, le disque n'a pas le temps de se reproduise. Le ferment utilisé aura donc une vie de durée limitée et sera "sans successeur direct". Ne sacrifiez pas une souche unique à la fermentation de boisson autre que thé vert ou noir sucré !

Je ne sais pas si les boissons à la menthe ou aux fruits, fermentées par le "champignon" kombucha possèdent les mêmes propriétés que le thé vert ou noir au kombucha mais ce sont quand même des boissons fermentées naturelles.

Faire un laitage grâce au kombucha

- avec de la boisson kombucha

Comme les "bactéries" spécifiques du yaourt, comme le kéfir, les bifidobactéries, le L. Caséï, la boisson kombucha a le pouvoir de faire fermenter le lait de soja (mais plus difficilement le lait d'origine animale).

Un peu de boisson kombucha ajoutée à du lait de soja permet de faire fermenter ce liquide et donne un laitage. Voir les explications détaillées dans le chapitre des laits végétaux.

- avec un disque de kombucha

De même, la souche de kombucha parvient à faire fermenter le lait de soja. Voir les explications détaillées dans le chapitre des laits végétaux.

Laitage fermenté par un champignon kombucha

Fabrication d'un levain pour faire le pain



levain né de farine de seigle additionnée de boisson au kombucha

Le kombucha, comme le kéfir d'eau et le kéfir de fruits, permet de créer très rapidement (moins de 24 heures) un levain naturel (alors qu'il faut environ 3 jours pour créer un levain de manière classique). (Voir chapitre sur le levain naturel).

Levain et ingrédients pour préparer le kombucha

pâton d'un pain au levain naturel de kombucha mis à lever en cocotte en fonte

Ce levain permet de préparer un pâton qu'on laisse lever avant de le cuire au four par ex. en cocotte en fonte.


Ce levain naturel comme tous les levains classiques m'a permis de faire du pain au levain. (Voir une recette de pain au levain cuit en cocotte au four).

mie d'un pain au levain naturel de kombucha

Voici le pain obtenu en mélangeant : 500 g. de farine (400 g. de T55 et 100 g. de T110 semi complète de blé), 1,5 c. à c. de sel, 300 g. d'eau et 150 g. de ce levain au kombucha, avec une cuisson au four en cocotte en fonte.

pain au levain naturel de kombucha

 

Faire un "vinaigre" de table :
le "vinaigre" de kombucha

"Vinaigre" de thé fermenté par le kombucha :

Si on conserve la boisson dans le bocal, à température ambiante, elle deviendra avec le temps (environ 3 à 4 semaines) un vinaigre de table. De même, si votre boisson vous parait vraiment trop acide, vous pouvez la conserver dans la bouteille pour en faire un futur vinaigre. L'acide glucoronique se transforme petit à petit en acide acétique : vous obtiendrez une sorte de vinaigre. Avant de l'utiliser en cuisine, le vinaigre de kombucha doit être filtré. Son goût de "vinaigre" est agréable, sa consistance est liquide (et bien moins sirupeuse qu'un vinaigre balsamique). Il assaisonne agréablement les crudités.

"Vinaigre" de vin fermenté par le kombucha :

Vinaigre de kombucha au vin rouge




Il est possible de fabriquer en très peu de temps, (une semaine) un liquide ressemblant à du vinaigre de vin, en mettant dans un récipient de préférence opaque comme un pot en grès ou un vinaigrier, une souche de kombucha et du vin. Le goût ne rivalise cependant pas avec les grands crus du vinaigre.


Ne sacrifiez pas votre disque unique de Kombucha. Réservez un disque en surplus à cette utilisation. Le séjour dans du vin risque d'endommager la souche. Le disque va se teinter de la couleur du vin.

Il n'est pas étonnant que le kombucha puisse produire un liquide à base de thé fermenté ou de vin fermenté, proche du vinaigre car les bactéries dominantes du kombucha sont des acétobacters. Ce sont également des acétobacters, les "mycoderma aceti" qui forment la mère d'un vrai vinaigre.

 

Le champignon permet d'obtenir :

  • une boisson rafraîchissante au bout d'une semaine,
  • un "vinaigre" de vin en une semaine,
  • un "vinaigre" de thé fermenté en 3 semaines à un mois,
  • un désherbant (notamment contre les orties) après 3 mois.

Soins externes

Le thé Kombucha peut être appliqué localement sur la peau en tant que compresse sur les abcès et les ulcères. Il peut aussi soigner les problèmes de peau et être utilisé lors du rinçage des cheveux. Il sert aussi pour soigner les animaux.

La suite sur ....http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-intro.html

Liens

  • KOMBUCHA ET CANCER

Deux ans après l'ablation de mon mélanome malin, la perte de poids que j'enregistrais depuis plusieurs années, s'est accélérée. Je remarquais un dysfonctionnement très important de tout mon système digestif et je me suis mise à sentir douloureusement mes ganglions des aisselles ainsi que ceux de l'aine de ma jambe opérée. Je pouvais aussi suivre, en raison de la douleur, le parcours lymphatique dans mon bras gauche de l'aisselle jusqu'au poignet. Par chance, j'avais pu me procurer de la kombucha. La vendeuse m'ayant affirmé son effet curatif pour certains cas de cancers, j'ai décidé de tenter l'expérience. J'entrepris plus ou moins habilement d'en faire la culture.

La kombucha peut être comparée à la mère de vinaigre toutefois son milieu de culture n'est pas le vin mais du thé noir sucré qu'elle transforme, en une douzaine de jours, en une sorte de cidre aux nombreuses propriétés curatives. Il est important de boire de l"eau pendant une cure de kombucha, surtout s'il fait chaud.

Ce n'est que lorsque je me suis mise à boire un litre de boisson de kombucha par jour que j'ai pu inverser la tendance qui me conduisait de toute évidence à la mort.

Grâce à la kombucha, mon foie, mon estomac, mon intestin ont repris leur travail. J'ai pu de nouveau assimiler les aliments. En un mois et demi, j'ai repris 5 kg et je n'ai plus senti mes ganglions.

Je pense que cette normalisation de mes fonctions digestives peut être attribuée pour une bonne part à la grande quantité d'acide lactique dextrogyre contenu dans la boisson de kombucha et qui est vital, alors que l'intestin de certains cancéreux est envahi d'acide lactique lévogyre, véritable poison pour l'organisme.

Selon Günther W. Frank, c'est grâce à la kombucha que A. Soljénitsine aurait été guéri d'un cancer de l'estomac et Ronald Reagan aurait stoppé les métastases de son cancer en buvant un litre de kombucha par jour.

Si vous désirez essayer, voici ma recette de culture de la kombucha.

Actuellement, je ne consomme plus de kombucha, la souche a dû être altérée et je n'en ressens plus de bienfait. Il est capital pour un cancéreux souffrant de problèmes digestifs de se supplémenter soit en kombucha, soit en ferments lactiques tels qu'on en vend en pharmacie afin de réensemencer son intestin chaque jour.

http://cancertemoignage.free.fr/cancertemoignage/kombucha.htm


 

 

Qu’est-ce que KOMBOUCHA ?

"KOMBOUCHA" est un champignon, qui consiste en levures et bactéries "bénéfiques". Ce champignon est macéré dans certains thés où il développe beaucoup de substances nutritives actives par fermentation. On appelle KOMBOUCHA le champignon proprement dit mais également la boisson fermentée. Pour conserver la santé, les hommes ont depuis la nuit des temps fabriqué des aliments et boissons fermentées. Pendant la fermentation, se forment des éléments vitaux, des vitamines, des oligo-éléments, des enzymes, en fait, tous les éléments qui

  1. stimulent la digestion,
  2. purifient l’organisme,
  3. favorisent l’élimination des déchets et des toxines,
  4. influencent favorablement la flore intestinale,
  5. stimulent le système immunitaire 
  6. fortifient la défense du corps.

KOMBOUCHA contient une multitude de ces substances. Les spécialistes n’ont pas encore pu identifier toutes les composantes, et la liste suivante ne contient que celles qui ont pu être analysées.

Matières antibiotiques*, Bacilles probiotiques lactiques*, Levures vitales (10 millions/ml), Enzymes actifs » tels que :
Invertine* - Amylase* - Catalase* - Saccharase* - Enzyme de la présure* - Enzyme protéolytique*.
Ces substances sont détruites par la pasteurisation
Acides organiques tels que :

Acide lactique - Acide glucuronique - Acide gluconique - Acide oxalique - Acide succinique - Acide malonique - Acide malique - Acide tartrique - Acide citrique - Acide carbonique - Tannins.

Vitamines tels que :
Acide folique** - Vitamine B1** - Vitamine B2** - Vitamine B3** - Vitamine B6** - Vitamine B12** - Vitamine C** - Vitamine D**.

Minéraux tels que : Le Fer - Le Manganèse - Le Magnésium - Le Potassium - Le Calcium - Le Cuivre - Le Zinc, ainsi que 14 autres acides aminés actifs** et une multitude (jusqu’à 1000) de substances végétales secondaires actives comme des Polyphénols, Flavones, Isoflavanoides etc.

Il est important de n’acheter que des boissons KOMBOUCHA non pasteurisée car durant la pasteurisation toutes les substances nutritives mentionnées ci-dessus par une astérisque * sont détruites, tandis que celles marquées par deux astérisques ** sont partiellement détruites ou modifiées. KOMBOUCHA ne reste nutritionnellement active que si les levures, les enzymes et les bactéries restent vivantes. Aussi veillez à trouver la mention : non pasteurisé.

La durée de conservation de KOMBOUCHA peut s’étendre à deux ans. Le goût peut devenir un peu plus acide et l’aspect susceptible de se modifier légèrement. Mais soyez sans crainte. Parfois, il se forme un petit champignon à la surface des boissons fraîches de KOMBOUCHA ; ceci aussi est tout à fait normal. Dans ce cas, la boisson est particulièrement active et vous pouvez en consommer sans crainte.


composition : acides organiques et en particulier de l'acide gluconique, L-lactique, acétique… de vitamines : thiamine (vit. B1), riboflavine (vit. B2), folique (vit. B6), cyanocobalamine (vit. B12), acide ascorbique (vit. C), nicotinamide (vit. PP)… de polyphénols : épicatéchines, pigments flavonoïques… de théine libre, d’acides amines libres (théanine), d’enzymes hydrolytiques…

Le produit fini kombucha contient de l¹acide gluconique, de l¹acide glucuronique, de l¹acide lactique dextrogyre, de l¹acide acétique, de l¹acide oxalique, de l¹acide tartrique, de l¹acide malique, de l¹acide malonique, de l¹acide citrique, de l¹acide succinique, de l¹acide folique, de l¹acide usninique, de la thiamine (vit. B1), de la riboflavine (vit. B2), de l¹acide pantothénique (vit. B3), de la pyridoxine (vit. B6), de la cyanocobolamine (vit. B12), de l¹acide ascorbique (vit. C), de la nicotinamide (vit. PP), de la menadione (vit. K) et de l¹alcool éthylique. Ces produits s¹y sont formés grâce à la symbiose d¹enzymes (saccharomyces, Schizosaccharomyces, Pichia fermentans, ferments Apiculatus, ferments Torula, ferments Mycoderma) et de bactéries (Acetobacter : A. xylinum, A. Xylinoides, A. ketogenum, A. aceti, A. pastorianum ; Gluconobacter gluconicum). Ces ferments et bactéries se retrouvent vivants dans la boisson. Ils sont donc absorbés par l¹organisme et viennent enrichir la flore intestinale.

ACIDITE DU KOMBUCHA :
Le kombucha a un PH aux alentours de 3 (vérifié avec un papier réactif).
Par comparaison, j'ai testé l'acidité du coca-cola. Son PH est de 3.
Le kombucha est fait de produits vivants (vitamines C et du groupe B, enzymes et levures rétablissant le bon fonctionnement intestinal, minéraux et oligo-éléments). Pris à la dose médicale (3 verres par jour, 1 heure avant un repas, sur un estomac vide) il restaure le PH du sang et des urines

(Le PH est évalué sur une échelle de 1 (le + acide) à 14 (le + alcalin), le PH de l'urine doit être aux alentours de 7,5 pour qu'on soit en bonne santé).
UTILISATION :
Dosage à utiliser pour traiter une maladie quelconque: 1/3 de litre par jour.
Dosage à utiliser contre le cancer : 1 litre par jour, en mélange avec des tisanes favorisant l'élimination par les reins).



Composition chimique du Komboucha

4- Acétamidophenol
Acide Acétique
Acide Acétoacétique
Acide Benzoïque : 2-amin0-, 3-phenyl-2-ester propenyl
Acide Butanoïque, 3-methyl
Benzonitrile, 4-hydroxy-
2(4H)-Benzofuranone, 5,6,7a-tetrahydro-4,4,7a-trimethyl-
2,6-Bist(t-butyl)-4-(dimethylbenzyl) phenol
1-Butanol, 3-methyl-
2-t-Butyl-4-(dimethylbenzyl) phenol
Acide carbonique
Acide citrique
Cafféine
Cobalamine, Cyanocobalamine
Acide décanoïque
2,3-Dihydro-1-methylindene
2,5 Diketo-acide gluconique
D-Acide gluconique
D-Ribo-hexos, 2,6-dideoxy-3-0-methyl-
D-acide saccharique ( acide glucarique)
D-acide saccharique 1,4 lacrone (Glucaro 1,4 lactone)
D- acide xylonique
Acide glucoronique
Ethyl Acetate
Enzymes; une grande variété
Acide folique
Glucose
Acide Hexanoïque
(1H)mdazo[2,1-f]purine-2,4(3H,8H)-dione,
8-ethyl-1-methyl-7-phenyl-
Acide Itatonique
2-Keto-acide gluconique
5-Keto-acide gluconique
2-Keto-deoxy-acide gluconique
Acide lactique
5-Methoxy-1-(3-methoxy-4-methylphenyle)-1,3,3,6-tetramethylindan
Niacine, Niacinamide
Acide nicotonique
Acide octanoïque
Acide oxalique
Acide pantothénique
Alcohol phénéthyle
Phenol,4-ethyle
6-Phospho gluconate
Acide malonique
Acide propionique
Pyridoxine
Riboflavine
Acide succinique
Acide tartrique
Thiamine
Acide usnique

Il y aurait entre autre des traces de 40 autres types d'acides dont les acides aminés (lysine, alanine, tyrosine, valine, phénylalanine, leucine, isoleucine, acide aspartique, acide glutamique, sérine, thréonine)

 

Extrait de:

http://www.zen-blogs.com/fr/kombucha.php

 

Un rapport intéressant : extrait du livre "Kombucha-la boisson au champignon longue vie" par Gimther W. Franck
LA COMBOUCHA

* Un épisode de 1951 à 1953 et les connaissances que les Etats-Unis en ont tirées depuis 1983.
* Les raisons de l'interruption d'un projet de recherche prometteur sur la thérapeutique du cancer.
* La guérison du président américain Ronald Reagan du cancer avec métastases.
Après la Grande Guerre Patriotique (1941 à 1945), le nombre des maladies du cancer augmenta également sensiblement d'année en année en Union soviétique. Début 1951, l'Académie des Sciences de l'URSS et l'institut central de recherche oncologique à Moscou décidèrent, entre autres mesures importantes de recherche, une analyse extrêmement poussée des données statistiques sur la fréquence diverse des maladies du cancer dans les régions, départements et villes d'URSS.
A cet effet, les habitudes de vie et les conditions ambiantes de la population dans les départements dans lesquels les cancers étaient particulièrement peu fréquents devaient être particulièrement analysées et contrôlées. De cette manière - donc relevant presque de la criminalistique -, l'on voulait obtenir de nouvelles connaissances dans les domaines de la pathogénèse et si possible une thérapeutique efficace contre le cancer.
A cet effet, les rayons Ssolikamsk et Bereneski, dans le département de Perm, sur la Kama, dans l'Oural central occidental, n'avaient ici pratiquement pas de cas de cancers et ceci seulement lorsque des personnes y avaient émigré. Les conditions ambiantes n'étaient pas tellement meilleures que dans les anciennes régions industrielles. Dans les rayons Ssolikamsk et Bereneski, il y avait une nouvelle industrie en pleine croissance qui, en raison de ses émissions, était bien plus dangereuse que l'ancienne industrie dans les autres régions de l'Union Soviétique : des mines de potassium, de plomb, de mercure, d'amiante et les lieux de productions y afférents, particulièrement dangereux.
La densité de la population y était certes nettement plus minime, mais les émissions y étaient plus dangereuses. A cette époque déjà, les bois et les poissons mourraient dans la Kama.
Deux équipes d'exploration composées chacune de 10 collaborateurs et des auxiliaires nécessaires furent mises à contribution. Le Dr. Molodejew dirigeait l'équipe dans le rayon de Ssoiikamsk, le Dr. Grigorijew l'équipe de Bereneski. Nous ne décrirons pas ici les techniques de cette exploration, qui étaient très complexes et très longues. Entre autres, l'on explora : l'origine de la population, les différences ethniques, les conditions de vie et de logement, les habitudes de nourriture, de boisson, de travail et de sommeil ainsi que l'occupation des loisirs, la tranche d'âge, et bien d'autres encore.
Dans aucun des points, les données de ces innombrables facteurs, qui étaient encore divisés en d'autres classifications, n'indiquaient de différences essentielles avec les populations dans d'autres régions de l'URSS. Les mesures techniques de laboratoire des émissions industrielles et de leurs effets sur le sol, l'eau, la faune et la flore donnèrent des résultats très défavorables.
Si ces résultats défavorables n'étaient pas venus renforcer la contradiction du fait qu'il n'y avait ici, en dépit de tout, pratiquement pas de cas de cancer, les analyses auraient vraisemblablement été interrompues depuis longtemps. Les longues analyses ne mirent pas à jour de résultat essentiel. Ce qui sautait aux yeux, c'était que l'attitude envers le travail était bien meilleure que dans les autres parties de l'URSS, en dépit de la consommation plus élevée d'alcool et de nicotine. Les interruptions pour cause de maladie étaient nettement moins fréquentes. Les délits d'ivresse étaient extrêmement rares. En dépit d'une consommation élevée d'alcool, il y avait peu de cas d'ivresse. On avait l'impression que les hommes pouvaient supporter ici plus d'alcool. Les nonnes de travail et de production étaient remplies constamment et avec honnêteté. L'ambiance générale dans la population était plutôt élevée, il n'y avait toutefois pas d'explications pour ces phénomènes. Et il y avait peu de chances de trouver des explications.
Un jour torride d'été, le directeur de l'équipe, le Dr. Molodejew, rendit en personne visite à une famille qu'il voulait interroger. L'homme et la femme étaient au travail, les enfants au jardin d'enfants ou à la crèche. Seule la vieille Babuschka était présente, c'était elle qui s'occupait du ménage. Elle s'occupait encore de quelques familles de cette façon, et c'est la raison pour laquelle elle ne pouvait pas avoir en plus les petits-enfants à charge.
La Babuschka offrit au Dr. Molodejew une boisson rafraîchissante, que ce dernier accepta avec gratitude, vu la chaleur de cette journée d'été. Le Dr. Molodejew trouva cette boisson, qu'il ne connaissait pas, agréable au goût et rafraîchissante. Il demanda quelle sorte de boisson c'était, et la vieille femme lui expliqua qu'il s'agissait là d'un "kwas de thé".
Le Dr. Molodejew s'étonna, il ne connaissait que le kwas, qui était fabriqué à base de fermentation de pain. Sur sa demande, la vieille femme lui expliqua que le "kwas de thé" n'était pas fait à base de pain, mais de thé sucré, qui était fermenté à l'aide du "champignon de longue vie" ou du "champignon de thé". Lorsque la Babuschka remarqua que le Dr. M. ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire, elle lui montra dans une petite pièce attenante environ 10 grands pots de pierre qui étaient placés les uns à côtés des autres sur des étagères et qui étaient recouverts de tissus de gaze ou de lin. Elle découvrit un pot. Une odeur de fermentation s'en dégageait. A la surface nageait une grande chose gélatineuse marron, ronde et plate comme une crêpe, qui ressemblait à une méduse. "Pas très appétissant", déclara le Dr. M. "Mais très sain, digestible et gratuit de surcroît", lui répliqua la vieille femme.
Ensuite, elle décrivit en détails au Dr. M. la méthode de fabrication : dans un pot de pierre, l'on remplit 3 à 5 litres de thé noir chaud (l cuillerée à café de thé pour l litre d'eau) que l'on a sucré avec 100 à 150 grammes de sucre par litre. Lorsque le thé n'est plus que tiède, l'on pose un champignon ou un "bourgeon" à la surface, après avoir ajouté une tasse de kwas de thé tout prêt. L'on recouvre alors le pot avec un tissu de lin ou de gaze. Au bout d'une période de repos de IOà 12 heures (où une fermentation se produit) entre 20 et 30 degrés C, le nouveau kwas de thé, ou "vin au champignon" est prêt.
Naturellement, le champignon se multiplie de temps à autre par division transversale cylindrique. L'on peut également couper, au bord du champignon, des morceaux de champignon en forme de roue dentée d'une taille de trois à quatre kopeks (de la taille d'une pièce de l Mark) avec une lame tranchante, et les mettre à cultiver dans de petits bocaux (150 ml) sur du thé noir et de la boisson à la comboucha (rapport 1:1), sucrés comme décrit ci- dessus. Au bout de trois à quatre jours, l'on a de nouveaux champignons, que l'on peut cultiver tout d'abord sur 2 litres de thé avec de la boisson à la comboucha.
La vieille femme pouvait dire avec assurance que dans tout le rayon de Ssolikamsk, il n'y avait pas une famille qui ne fabriquait pas et ne buvait pas le "vin au champignon". Ceci se produisait depuis de nombreuses centaines d'années. Des voyageurs instruits l'avaient apporté un jour, de Chine. Les Chinois l'auraient reçu du Japon. Les voyageurs instruits avaient offert au tsar ce champignon permettant de préparer du vin à partir de thé. Le tsar avait remarqué au bout d'un certain temps que ce "vin" n'était pas à son goût. Il ordonna de le répandre dans le peuple avec la mention que chacun pouvait maintenant préparer du vin délicieux à partir de thé. Le petit moujik ne serait plus aussi exigeant, et ce "vin" ne le rendrait pas ivre non plus. Une coïncidence similaire fit également connaître à l'équipe du Dr. Grigorijew à Bereneski pendant ses recherches le champignon de longue vie, sinon plutôt inconnu. Des explorations longues et approfondies confirmèrent que dans les deux rayons il n'existait pratiquement aucun ménage qui ne possédait pas de "champignon de longue vie", produisant ce "vin au champignon" et le consommant en grandes quantités.
C'était ici une boisson populaire bon marché et très digeste. Même des alcooliques en buvaient en grandes quantités avant, pendant et après la consommation d'alcool. L'on remarqua alors que les buveurs présentaient à peine de signes d'ivresse après avoir consommé beaucoup d'alcool. Les délits d'ivresse et les accidents dus à la consommation d'alcool - de circulation ou de travail - étaient extrêmement rares. La consommation d'alcool et de tabac était plutôt supérieure dans les territoires analysés à celle relevée dans les autres rayons d'URSS.
L'on passa alors à l'analyse scientifique des résultats des recherches: ce qui était d'autant plus compliqué qu'aucun membre des deux équipes n'était en mesure de déterminer ou de définir exactement, du point de vue scientifique, ce terrible "champignon de longue vie". L'institut central de bactériologie de Moscou put venir rapidement en aide. Sur la base de photographies en couleur et d'échantillons, l'on constata clairement qu'il s'agissait de la COMBOUCHA, qui était peu connue.
La comboucha était un champignon japonais se présentant sous forme de gélatine provenue de Bacterium xylinum avec des cellules de levure stockées sous forme de nid de l'espèce Saccharomyces. Font partie de cette symbiose, en outre: Saccharomyces ludwigii, espèces Saccharomyces apicalutus, Bacterium xylinoides, Bacterium gluconicum, Schizosaccharomyces pombe, Acetobacter ketogenum, espèces Torula, Pichia fermentans et autres levures. Il était également connu que cette comboucha était utilisée dans certaines parties de l'Union Soviétique pour préparer une boisson ressemblant à du cidre, le "kwas de thé". L'on n'en savait pas beaucoup plus non plus sur la COMBOUCHA à l'institut central de bactériologie de Moscou. L'on s'y référait surtout au manuel de l'Allemand W. HENNEBERG: "Handbuch der G''rungsbakteriologie", 2ème tome de 1926. Le manuel allemand ne pouvait rien dire de plus non plus sur les fonctions biochimiques de cette symbiose COMBOUCHA. L'on consulta alors l'institut central de biologie-biochemie de Moscou.
 

Suite sur http://www.zen-blogs.com/fr/kombucha_russie.php

 

Source :

www.dtox4life.fr - www.germline.fr

http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-intro.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kombucha

http://www.zen-blogs.com/fr/kombucha.php



27/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 765 autres membres