décroissance

décroissance

Ces épices qui nous soignent...

Ces épices qui nous soignent...

 

Les propriétés générales des épices sont de relever, conserver et aider à mieux digérer les aliments. Les remèdes indiqués sont destinés à la prévention et au soulagement des petits maux du quotidien ou de certaines maladies clairement diagnostiquées. Ces informations ne remplacent pas le suivi médical d’un thérapeute compétent.

  • L’anis étoilé

Utilisé depuis plus de 1 000 ans dans la médecine traditionnelle chinoise, l’anis étoilé est originaire du sud et du sud-ouest de la Chine, ainsi que du nord du Vietnam. Cette épice soulage l’arthrite, les rhumatismes et soigne la fièvre. Particulièrement indiqué en cas de grippe, l’anis étoilé agit également pour tous les problèmes digestifs, notamment les maux d’estomac, les ballonnements et les coliques intestinales.

  • Le cumin

Le cumin était bien connu des Anciens, dès 5000 av. J.C. Des graines ont été trouvées dans les tombes des pharaons et l’on sait que les Égyptiens l’employaient pour embaumer leurs rois avant d’utiliser la cannelle et le clou de girofle. Le cumin aide à la digestion, permet de soigner les nausées ainsi que la diarrhée. C’est un vermifuge très utile pour prévenir les problèmes d’ostéoporose et un allié pour purifier le sang. Chez les femmes, il nettoie l’utérus et augmente la sécrétion de lait maternel. Enfin, il prévient les pertes de mémoire, la baisse de la vision et les tumeurs.

  • Le clou de girofle

Découvert sur un site archéologique de Mésopotamie dans une cuisine datant de 1700 av. J.C., le clou de girofle a été introduit en Chine en 220 av. J.C. Les Romains l’ont importé via le port d’Alexandrie et l’ont ainsi fait connaître tout autour de la Méditerranée. Possédant des propriétés anti-infectieuses, le clou de girofle est connu pour soulager les infections dentaires, les troubles intestinaux d’origines virales, les infections gynécologiques et l’acné infectée. Stimulant général et neurotonique, il lutte contre le refroidissement du corps. De plus, c’est un aphrodisiaque léger et un cicatrisant.

  • La cardamome

Originaire de la côte de Malabar, la cardamome est la deuxième épice la plus importante en Inde, où elle est appelée « reine des épices ». Les populations locales ont longtemps consommé les fruits sauvages, avant que les colons anglais en développent la culture au 19ème siècle. Cette épice est connue pour ses vertus expectorantes, stimulantes, rajeunissantes et aphrodisiaques. Ses indications sont nombreuses : indigestion et troubles gastro-intestinaux, perte du goût, bronchite, infections urinaires, hoquets nerveux de l’enfant, hémorroïdes, impuissance, stress, fatigue, …

  • La vanille

La vanille vient d’Amérique centrale (sud du Mexique, Guatemala, Honduras), mais elle est devenue rarissime à l’état sauvage (tous les pieds connus sont des clones). De fait, elle était reproduite par bouturage par les Amérindiens bien avant l’arrivée des conquistadors espagnols. Cette épice est connue comme stimulant du système nerveux et stimulant général, mais elle est également apaisante et sédative. La vanille aide à lutter contre le stress, la fatigue et la déprime.

  • La cannelle

Connue depuis l’Antiquité, la cannelle était utilisée par les anciens Égyptiens dans le processus de l’embaumement. Elle contribue à éliminer les toxines, soulage les rhumatismes, les inflammations de la gorge, les rhumes et la grippe. Très efficace contre les diarrhées, la cannelle améliore les tissus reproducteurs. Enfin, elle est recommandée contre tout refroidissement car elle réchauffe l’organisme.

  • Le curcuma

Le curcuma est originaire du sud de l’Asie, où il était cultivé et utilisé à la fois pour la thérapeutique et pour les rituels religieux. Répertorié en Syrie en 600 av. J.C., il a gagné la Chine au 7ème siècle après J.C. Madagascar a connu le curcuma au 13ème siècle. Cette épice a des propriétés antioxydantes, stimulantes, dépuratives, cicatrisantes, anti-bactériennes, anti-inflammatoires et aphrodisiaques. Il est aussi très réputé pour ses propriétés digestives. Enfin, le curcuma fluidifie la circulation sanguine, diminue l’anxiété et le stress, améliore
la souplesse du corps et a un effet amincissant.

  • La coriandre

Apparue initialement dans le sud-est de l’Europe et en Asie Mineure, la coriandre est une des herbes les plus anciennes. C’était l’épice favorite des Grecs, des Hébreux et des Romains de l’Antiquité. La coriandre augmente l’appétit, facilite la digestion, prévient et soulage les ballonnements et permet de contrôler l’hyperacidité gastrique. Efficace contre les rhumes, les grippes, les éruptions cutanées, l’herpès et tous les problèmes d’allergies, la coriandre nettoie et décongestionne le foie, améliore les urines brûlantes et la vision.

  • La muscade

Provenant des îles Banda, en Indonésie, le muscadier s’est répandu en Malaisie péninsulaire, à Singapour, au Sri Lanka, en Chine puis en Inde vers 500 av. J.C. Il est maintenant cultivé dans le sud de l’Inde, sur la côte de Malabar et dans le Nilgiri. Cette épice combat les digestions difficiles et calme les coliques et les flatulences. Calmante pour le système nerveux, elle est un bon remède contre les insomnies et l’esprit agité. De plus, elle est aphrodisiaque : crée l’euphorie, stimule l’activité sexuelle, combat le manque d’intérêt et retarde l’éjaculation.

22 épices pour preserver la santé

 

 

Extraits du livre « 22 épices pour préserver la santé »
du Docteur Guy Avril - Éditions Terre Vivante
Prix public : 17 €
194 pages

 



27/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 765 autres membres