décroissance

décroissance

Auto-suffisance...Jardins suspendus

 

>>> Project 8m²

Auto-suffisance

[ Nl | Fr | En ]

Jardins sur les toits et jardins suspendus


[ enlarge... ]

Pas un seul coin de terre à vous ? Mais, par contre, un coin de toit ou de balcon bêtement inoccupé ? Voilà tout ce qu’il vous faut pour démarrer votre petit jardin dans les airs…

Nos immeubles et maisons de ville ont parfois un toit plat, vérifiez donc au-dessus de votre appartement, vous aurez peut-être une bonne surprise ! De même, avec un peu d’astuce, on peut déjà faire pousser pas mal de choses sur quelques mètres carrés de terrasse ou de balcon. La preuve… on a essayé et ça marche !

Il est même possible de créer une petite oasis verte facilement et à peu de frais. L’essentiel du boulot, c’est trouver des conteneurs adéquats, y amener une terre de bonne qualité… et ne pas oublier d’arroser ! Et c’est parti !

Les conteneurs


[ enlarge... ]

Soyez à la fois ingénieux et écolos : pensez récupération. Vieux pots, cageots en bois recouverts d’un plastique à l’intérieur, vieux paniers tressés et autres récipients en tous genres feront l’affaire. A une seule condition : les percer de trous dans le fond afin de laisser s’écouler l’eau pour un drainage optimum. Le must : les boîtes en frigolite que les poissonniers jettent à la poubelle chaque semaine (des milliers de boîtes gaspillées qu’on peut voir sur nos trottoirs à longueur de temps !). Gratuites, légères, isolantes (et gardant ainsi la terre à une température plus ou moins constante), de diverses dimensions pour toutes sortes d’emplois potentiels, et en plus recouvertes d’un fertilisant naturel : le jus de poisson. C’est la solution parfaite !

Prévoyez des bacs d’une profondeur d’au moins 20cm, voire 30cm pour les légumes à racines profondes comme les carottes et les tomates. Le diamètre des pots ou la largeur des jardinières sera adapté en fonction du développement des légumes :

  • 15 à 22cm pour les plantes aromatiques, les radis et les salades
  • 30 à 35cm pour les tomates, haricots, courgettes, concombres,…
  • Et de préférence, plus encore si vous avez envie de beaux potirons

    La terre


    [ enlarge... ]

    Préparez-vous juste à un peu de sport, car il vous faudra monter pas mal de kilos si vous rêvez de transformer votre coin de béton ou de roofing en oasis fertile. D’ailleurs, autant vous inviter tout de suite à tenir compte d’une question majeure : le poids que peut supporter la structure porteuse. Si vous n’êtes pas sûr de la solidité, n’abusez pas avec les bacs de terre : ils peuvent facilement représenter quelques centaines de kilos et mettre en péril votre balcon!

    Le substrat idéal est un mélange de terre de jardin, de tourbe et de compost. La plupart d’entre nous ayant difficilement accès à un stock de terre de jardin à portée de main (à moins d’aller la piquer dans un parc ou dans les bois, ce qui n’est pas vraiment recommandable), on peut très bien n’utiliser que des sacs de terreau, de préférence bio (c’est-à-dire non enrichi aux engrais chimiques), à condition qu’ils soient composés d’un mélange de différentes matières organiques, à choisir en fonction de ce qu’on a envie de faire pousser.

    Ne comptez tout de même pas tenir plusieurs saisons avec le même terreau car en bacs, celui-ci s’appauvrit rapidement, et au bout d’un moment les plantes n’y trouvent donc plus les éléments nutritifs dont elles ont besoin. A moins de l’enrichir régulièrement à l’aide de compost « maison », de fertilisants organiques et d’une couverture végétale permanente…

    L’arrosage


    [ enlarge... ]

    C’est la clé du succès pour une belle récolte ! Dans un bac, la terre s’assèche extrêmement plus vite qu’en pleine terre. Les jours de canicule, il suffit d’oublier d’arroser vos plantes pendant 24h pour qu’elles soient complètement foutues. Il vous faudra donc en prendre grand soin. D’autant plus si vos bacs se trouvent sur le toit, le vent et le plein soleil étant des facteurs d’assèchement supplémentaires.

    Afin de maintenir l’humidité dans le sol, prévoyez une couverture végétale permanente, aussi appelée « mulch » ou paillage : des feuilles mortes, de la paille, des herbes sèches ou de l’écorce feront l’affaire. Mais attention : les écorces de pin acidifient votre sol, elles ne sont donc pas à employer d’office.

    Quelques autres conseils :

  • Protégez vos plantes des vents dominants en installant des coupe-vent, qui peuvent aussi être végétaux
  • A l’aide de plantes plus hautes, créez de l’ombre pour les plantes qui n’apprécient pas le plein soleil, comme par exemple les salades
  • S’il fait chaud, arrosez plutôt le soir, pour éviter que toute l’eau s’évapore rapidement
  • Il existe aussi de petits systèmes d’arrosage goutte-à-goutte très simples et bon marché à placer dans vos pots. Vous pouvez aussi en faire votre version « maison » : une bouteille de type « champagne » à moitié remplie d’eau et donc vous enfoncez le goulot dans la terre

    Et enfin…

    Vos déchets organiques ménagers feront un excellent compost pour vos légumes. C’est le moyen le plus efficace et le plus naturel de fertiliser votre sol. Et surtout, c’est la façon la plus écologique de vous débarrasser de vos déchets végétaux, qui retourneront à la terre plutôt que de s’en aller alimenter les incinérateurs de déchets !

    Une dernière chose : soyez inventifs. Pourvu que la contrainte que représente le manque d’espace vous pousse à faire preuve d’originalités. Jouez sur les volumes, utilisez les trois dimensions, suspendez, palissez, superposez. Vous serez étonnés de découvrir combien de choses vous parviendrez à faire pousser sur vos quelques mètres carrés…

    Amusez-vous bien !

    Liens utiles :

    Façades vertes

  • Conseils de l’IBGE pour « verduriser » votre façade : www.ibgebim.be/francais/contenu/content.asp?ref=2133

     

    Toitures vertes et toitures jardins

  • Des jardins sur les toits (Canada) : www.rooftopgardens.ca
  • Le jardin sur le toit du Reading International Solidarity Centre : www.risc.org.uk/garden
  • Toitures végétalisées : www.eurobru.com/toitvert.htm
  • Dossier « Toits et façades vertes pour prévenir les débordements climatiques » dans Bruxelles en Mouvements, publié par Inter-Environnement Bruxelles : www.ieb.be/wp-content/uploads/2007/06/bem176_23112006.pdf

     

    Jardins sur balcon

  • Brochure « Le balcon gourmand. Un lieu de convivialité facile à aménager » : www.gnis.fr/images/documents/D0285.pdf

     

    Utopies urbaines

  • Les cités archiborescentes de Luc Schuiten : www.sfere.be/2150
  • Les murs végétaux de Patrick Blanc : www.murvegetalpatrickblanc.com

 



14/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 778 autres membres