décroissance

décroissance

plantes pour arrêter de fumer

  • Café vert

Il favorise l’action d’une enzyme du foie (la GST) qui entre en jeu dans la désintoxication du corps en s'opposant aux substances toxiques comme le tabac. Le café vert a également une action stimulante physique et psychique : il combat la fatigue et le manque d’entrain.


 
 
 
  • Valériane

La racine de valériane a une action sédative réputée. Elle traite les troubles du sommeil, l’anxiété et l’angoisse, sans qu’il y ait accoutumance ou risque de somnolence dans la journée. Elle évite l’énervement et les angoisses dues au sevrage et donne un goût désagréable à la cigarette.

 
  • Ballote

Dans les cas de nervosité, angoisse, anxiété, la ballote possède des propriétés sédatives, anxiolytiques et anti-dépressives. C’est également un antispasmodique que l’on utilisera pour calmer les quintes de toux et les contractions digestives douloureuses.

 
  • Ginkgo

Grâce à son action sur l’irrigation du cerveau, le ginkgo améliore l’humeur, la mémoire, et la vigilance par stimulation de la synthèse de la dopamine.

 

   >> 1) Lobélie (enflée) (Lobelia inflata) aussi appelé : tabac indien et tabac sauvage. 

     Les Indiens d’Amérique avaient coutume de fumer la lobélie pour soigner les troubles des voies respiratoires. En effet, La lobélie est une plante qui renferme plusieurs alcaloïdes qui ont les propriétés médicinales de détendre les muscles des bronches (c’est un antispasmodique) et de favoriser l’expulsion du mucus. On l’emploi jusqu’à présent pour traiter naturellement l’asthme, la bronchite chronique et la coqueluche. 

     L’un des alcaloïdes principal, la lobéline, exercerait sur le cerveau les mêmes effets que la nicotine avec l’avantage de n’entrainer aucune dépendance pour le fumeur. D’autre part, fumer les parties aériennes du tabac indien ou lobélie procure un dégoût pour le tabac et par conséquent aide le fumeur à modérer sa consommation de cigarettes et à arrêter de fumer les feuilles de tabac. 

     En traitement homéopathique, la lobélie existe sous son nom botanique : Lobelia Inflata à la concentration de 5CH et se prend à raison de 3 granules à chaque envie de fumer (souvent prescrit en association avec Argentum Nitricim 9 CH, Caladium 5 CH, Gelsenium 9 CH et Nux Vomica 5 CH). 

     Précaution : Une dose trop élevée peut entrainer une dépression respiratoire. De plus, un des effets secondaire selon la dose ingérée est d’induire des nausées et des vomissements. Cette plante ne doit être employée que sous contrôle médical. 

     Sevrage au tabac et efficacité : Il existe en vente des préparations d’extraits fluides et des teintures alcooliques. La lobélie est un substitut au tabac qui n’a pas été suffisamment étudié sur le plan clinique pour tirer des conclusions décisives sur son efficacité pour vaincre le tabagisme. Néanmoins une enquête récente a signalé que la majorité des personnes l’ayant utilisée ont été satisfaites. 

 

 

     >> 2) Millepertuis (Hypericum perforatum), aussi appelé : herbe aux piqûres, herbe aux mille trous, chasse-diable, herbe de la St Jean et plante de la bonne humeur retrouvée. 

     Le millepertuis est une plante employée en phytothérapie pour traiter les dépressions modérées. En effet, elle renferme des principes actifs (en particulier l’hyperforine, un flavonoïde) qui stimulent la production de sérotonine (un neuromédiateur impliqué dans la régulation de l’humeur et la motivation) de dopamine et de noradrénaline. 

     Une étude en laboratoire a révélé que le millepertuis aide à vaincre la dépendance à la nicotine. De nombreux témoignages d’ex-fumeurs confirment que le millepertuis est une aide certaine dans les premières semaines de sevrage au tabac. 

     Précaution : Il est fortement déconseillé de suivre un traitement phytothérapeutique au millepertuis si vous prenez des contraceptifs oraux, des antidépresseurs et d’autres médicaments. Avant de commencer tout traitement, parlez-en à votre médecin traitant ou à votre pharmacien. 

     Sevrage tabagique et efficacité : Comme indiqué plus haut, il serait nécessaire de réaliser de plus amples études cliniques en plus des études en laboratoire pour confirmer scientifiquement la vertu du millepertuis d’aider les fumeurs à rompre avec la dépendance de la nicotine. Quelques études cliniques ont cependant déjà été réalisées avec succès mais la communauté scientifique nécessite davantage d’information !

 

     >> 3) Actée à grappe noire (Cimicifuga racemosa)

     L’actée à grappe noire est traditionnellement employée pour réduire les symptômes de la ménopause (effet thérapeutique sur les bouffées de chaleur) et soulager le syndrome prémenstruel. 

     Selon le centre de santé Américain ‘Institutes of Health Office of Dietary Supplements’ l’actée à grappes noires est une plante qui peut naturellement détendre et aider le fumeur à surmonter la nervosité et la tension causée par le sevrage de la nicotine. 

 

     >> 4) Verveine (verbena officinalis)

     La verveine est très utile dans les situations de stress et de tension nerveuse. En effet, certains principes actifs de cette plante ont la propriété d’agir directement sur le système nerveux et conduisent à un effet relaxant sur le corps et l’esprit. Exactement ce dont un une personne dépendante du tabac a besoin durant les premiers jours du sevrage tabagique ! 

     D’autre part, la verveine est un antispasmodique qui agit sur les muscles lisses des poumons et soulage les toux nerveuses. C’est aussi un sédatif et un léger somnifère conseillé à prendre avant de dormir. 

 

     >> 5 Valériane ou herbe à chat (Nepeta cataria)

     Autre plante qui agit sur l’équilibre nerveux. Les préparations de racines ou rhizomes de valériane ou herbe à chat sont le plus souvent indiquées chez les personnes insomniaques. En effet, les principes actifs à effet sédatif de la valériane (acide valérique et valtrate) contribuent à réduire le temps d’endormissement tout en augmentant la durée et la qualité du sommeil. Certains sont même allés lui prêter le nom de Valium végétal ! 

La valériane est couramment employée dans le sevrage nicotinique puisqu’elle réduit la nervosité et l’agitation des fumeurs ou ex-fumeurs. C’est une plante médicinale qui a l’avantage de donner mauvais goût à la cigarette et par conséquent elle aide à réduire immédiatement ou peu à peu (selon les cas) la consommation de tabac. 

     Les formes d’administration sont variées : gélules, comprimés, tisanes ou infusions, extraits standardisés de plante fraiche et teinture mère homéopathique.

 

     >> 6) Hysope (Hysopus officinalis)

     C’est une plante aux propriétés expectorantes qui soulage efficacement la toux, l'enrouement et les symptômes de la congestion. Elle contribue également à soulager les problèmes respiratoires comme la bronchite et les infections pulmonaires. L’hysope possède des propriétés antispasmodiques et légèrement sédatives. 

     Certains auteurs affirment que l’hysope possède aussi la vertu de désintoxiquer le corps des toxines telles que la nicotine et le goudron.

 

     >> 7) Ginseng (panax ginseng)

     Le ginseng est une plante médicinale très populaire dans le monde indiquée pour exercer une action tonique et revitalisante sur l’organisme. Les propriétés thérapeutiques du ginseng contribuent à aider le fumeur à mieux gérer le stress occasionné par l’arrêt de la consommation de tabac. 

 

     >> 8) Avoine (Avena sativa)

     La teinture mère d’avoine favorise la désaccoutumance au tabac en réduisant le désir de fumer. C’est aussi un bon remède contre le stress et la nervosité. Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez consulter l’article Le Traitement à l'Avoine et ses Effets sur le Fumeur dans ce site web! 

 

     >> 9) Scutellaire (scutellaria lateriflora) 

     Cette plante est généralement indiquée contre l'anxiété de toutes sortes, en particulier les sautes d'humeur attribuables aux fluctuations hormonales, comme dans le syndrome prémenstruel (SPM) et la ménopause. 

     Il a été rapporté que la scutellaire contiendrait des principes actifs capables de stimuler dans le cerveau la production d’endorphines conduisant à générer un sentiment de bien-être. C’est incontestablement une aide très appréciable aux fumeurs déterminés à cesser de fumer mais qui ressentent une recrudescence d’anxiété (au cours des premiers jours) liée au sevrage nicotinique ! 

     >> 10) Orme rouge (Ulmus fulva)

     De part ses propriétés adoucissantes, l’orme rouge est considéré comme étant l'un des meilleurs agents de la lutte contre la toux. En effet, cette plante médicinale contient un lubrifiant naturel qui protège et adoucit certaines membranes de l'organisme. C'est aussi un stimulant du système immunitaire. 

     L’orme rouge jouerait aussi un rôle d’épurateur en aidant l’organisme à expulser les résidus toxiques qu’il contient.

 

http://site.voila.fr/medicherb/kudzu.htm
 
http://www.kouzoo.com/



06/03/2011
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 713 autres membres