décroissance

décroissance

lombricompostage

 

 


Faire son propre lombricomposteur par TVVendee

 

Le lombricompostage, appelé aussi vermicompostage, permet à la fois de réduire ses déchets en les valorisant pour un nouvel usage et d'amender la terre de son jardin ou de ses bacs à fleurs.

Vous pouvez acheter des bacs de vermicompostage ou en fabriquer un très facilement.


Généralités sur le vermicompostage ou lombricompostage


Contrairement au compostage traditionnel, le vermicompostage permet de réaliser la décomposition de ses déchets même dans un appartement en positionnant le bac dans sa cave par exemple. En effet les vers adorent les endroits obscurs et les endroits ni trop sec ni trop humide, à température constante (entre 13 et 25°C).

Le processus de lombricompostage est bien plus rapide que celui du compostage classique.

 

Le lombricompostage permet de fabriquer deux produits très intéressants pour votre terre :

  1. - le vermicompost, qui est un amendement organique à texture fine très riche en nutriments.
  2. - le jus de compost ou thé de compost. Il s'agit d'un liquide de couleur foncée qui s'accumule dans le fond du bac du vermicomposteur au fur et à mesure du travail des vers. C'est l'équivalent d'un engrais. On l'utilise en dilution pour nourrir les plantes : 1 volume de thé de compost pour 10 volume d'eau.

Le lombricompostage utilisent deux types de vers : les vers rouges (Lumbricus rubellus) et les vers tigrés (Eisenia foetida). Vous pouvez vous les procurer dans dess commerces spécialisés.

Les vers se nourrissent de déchets organiques, hors les protéines animales : épluchures, déchets de jardins, sachet de thé, filtre à café, papier journal, fruits et légumes passés


  • A savoir avant de fabriquer un lombricomposteur ou vermicomposteur

**Les compostières


  1. La fabrication d'un lombricomposteur est très simple, il suffit d'empiler 3 ou 4 bacs les uns sur les autres : le bac le plus bas collecte le jus de compost qui percole progressivement du haut vers le bas.
  2. Vous pouvez également utiliser un bac simple de vermicomposteur, mais il convient de positionner la litière d'un côté et le compost de l'autre, afin de pouvoir le récupérer ou de positionner une grillage en milieu du bac afin de séparer les deux côtés.
  3. Le bac du lombricomposteur peut-être en plastique ou en bois non traité, car sinon il s'avère toxique pour les vers.
  4. Le bac du vermicomposteur doit être refermé par un couvercle pour conserver l'humidité et la noirceur : les vers n'aiment pas la lumière et il faut éviter l'intrusion des insectes.
  5. Un lombricomposteur à panier est un bac simple dans lequel vous construisez une sorte de panier en treillis de fil de fer qui s'intègre au plus juste dans votre bac. Cela permet de retirer le panier pour retirer le compost.


**Quelle taille pour son vermicomposteur ?

  1. Il faut une superficie d'environ 10 cm2 par 500 g de vers.
  2. La boîte devrait être peu profonde (environ 20 à 30 cm de profondeur), parce que les vers rouges ne se nourrissent que dans les premiers centimètres de litière.
  3. Pour un couple, nous vous conseillons pour le lombricompostage de prendre 500 g de vers et plutôt 1,5 kg pour un foyer de 4 ou 5 personnes.

**Des trous dans le lombricomposteur


Le fond des bacs, sauf celui du dessous, doit être percé de trous de 6 à 8 mm de diamètre pour laisser passer les vers d'un étage à l'autre, mais également laisser le jus s'écouler.

Dans le cas du bac simple, il faut également en faire sur les côtés latéraux afin de favoriser l'aération. Ces derniers trous ne doivent pas être trop gros pour éviter que les vers ne s'échappent.


**La litière du vermicomposteur

 

  1. Par la suite, vous devez mettre une litière dans le fond du premier bac composée d'une couche de 5 cm de déchets verts mélangés à des cartons et papiers journaux broyés et humidifié ainsi que du compost mûr ou de la fibre de coco.
  2. Vous placerez alors vos vers sur cette litière que vous recouvrirez d'une légère couche de déchets de cuisine (privilégiez : épluchures de fruits, marc de café, thé..., et évitez : agrumes, oignons, poireaux...) et arrêter de nourrir les vers pendant 3 semaines afin d'initier le processus.
  3. Lorsque les vers pour lombricompostage ont fini de digérer les déchets contenus dans le bac de démarrage, ils migrent vers l'étage supérieur. Il faut donc commencer à remplir un second bac avec les déchets. Il est recommandé de ne pas retirer le bac de démarrage trop rapidement afin de permettre à tous les vers de migrer.
  4. Pour récolter le compost, après trois mois environ, il faut intervertir les bacs percés en le plaçant en bas. Les vers vont alors migrer du premier bac vers le second. Il ne reste plus qu'à vider le premier bac.
  • Les vers de compostage

Les 2 espèces de lombrics privilégiés sont :

  1. - Eisenia foetida : ou "ver du fumier". Rouge tigré jaune, il préfère les matières en décomposition.
  2. - Dendrobaena veneta

Ce sont des vers de surface, qui travaillent au maximum à 10cm dans le sol. Soumis à une forte prédation, ils se reproduisent très vite. Parfait pour avoir une population conséquente dans le lombricomposteur. Ils sont beaucoup plus petits que les vers de terre ou lombrics ordinaires : ils sont gros comme une allumette en général, d'une taille qui varie de quelques millimètres à 4cm, suivant leur age.


Questions et réponses à propos du lombricompostage


1- Les vers ont-ils besoin de fibres ?

Oui, les vers adorent les fibres. 25 à 30% de ce que vous leur donnez à manger doit être des fibres sèches, comme par exemple du carton, des boîtes à oeufs, des rouleaux de papier toilette, des cheveux, des poils d'animaux, etc.


2- Quelle quantité de nourriture dois je donner aux vers ?

Les vers peuvent manger jusqu'à la moitié de leur propre poids par jour. Si vous démarrez votre lombricompostage avec 250g de vers (environ 500 vers), ils consommeront 125g de nourriture par jour dans les conditions optimales. Le nombre de vers double en moyenne tous les 2 mois. Ainsi, après quelques mois, vous pourrez les nourrir deux fois plus !


3- Comment puis-je inciter mes vers à manger plus ?

Les vers mangent plus rapidement dès qu'ils seront adaptés à un nouveau type de nourriture. Ils mangent également plus et plus vite si les aliments sont coupés et broyés relativement finement. Contrôler la température pour qu'elle ne dépasse pas 20°C à l'intérieur améliorera les performances de votre système. Les vers vont laisser de côté la nourriture la plus acide, telle que les agrumes, l'ail et les oignons pour manger de préférence leur nourriture de prédilection. Des coquilles d'oeufs chaque semaine permettra d'équilibrer les effets d'une nourriture trop acide. Le pH de votre lombricompostage doit rester neutre (pH7).


4- Quelle nourriture ne dois-je absolument pas donner aux vers ?

Evitez la viande, les os et une trop grande quantité de nourriture très acide telle que les agrumes, l'ail et les oignons. Sachez que les déjections d'animaux peuvent contenir des vermifuges, qui tuent les vers composteurs en une seule journée !


5- Puis-je donner à mes vers les déchets verts de mon jardin ?

Les vers n'ont aucun problème à assimiler de tels déchets.


6- Que dois-je faire si les vers ne mangent pas mes déchets ?

Au début, les vers risquent de préférer la litière, ce qui va allonger le temps de démarrage. Mais ne vous inquiétez pas, ils mangent aussi vos déchets ! Après cette période, vous n'avez pas besoin d'attendre que les vers aient consommé toute leur nourriture pour les nourrir à nouveau. Il suffit qu'ils soient présents à la surface pour les nourrir.


7- Dois-je ajouter de l'eau ?

Non. Les déchets de cuisine sont constitués à 80% d'eau. C'est cette eau qui est libérée quand les vers détruisent les déchets. Ainsi, à moins de vouloir faire baisser la température intérieure en cas de très fortes températures extérieures, vous n'aurez jamais besoin d'ajouter de l'eau. Par contre, le carton et les papiers doivent être mouillés et coupés avant d'être déposés. Il est important de bien reposer le tapis d'humidification sur les déchets afin d'encourager les vers à monter vers la surface. L'apport d'eau soudain ne gênera pas vos vers.


8- Vais-je avoir trop de vers ?

Non, vous ne pourrez jamais avoir trop de vers. Ils régulent leur nombre en fonction de leur espace et de leur nourriture. La concentration de vers devrait atteindre sa capacité optimale à environ 6000 à 8000 vers (3kg environ), ce qui vous permet de recycler chaque jour 1,5kg de déchets !


9- Puis-je mettre les vers à compost dans mon jardin ?

Les vers de compost requièrent des matières organiques très riches et de l'humidité toute l'année. Ainsi, à moins que vous ne les mettiez dans des endroits, où la surface du sol est très riche en matière organique et très humide, les vers composteurs ne pourront pas survivre.


10- Que dois-je faire en cas de températures extrêmes ?

Les vers travaillent de façon optimale lorsque la température est comprise entre 10° et 30°C, mais ils peuvent supporter des températures très froides ou très chaudes. Les vers entrent en hibernation lorsque la température atteint 5°C. Assurez-vous de placer votre lombricompostage dans un endroit protégé. S'il fait très froid, isolez-le par exemple à l'aide d'une vieille couverture pour garder la chaleur. Vous pouvez également ajouter plus de nourriture, dont la décomposition va augmenter la température à l'intérieur.


11- Les petits vers blancs sont-ils des bébés vers ?

Non, les bébés vers sont translucides puis deviennent véritablement rouges. A ce stade, ils sont à peine visibles. Les "vers blancs" que vous remarquez sont un type de vers appelés entrachyadides. Ils ne sont pas dangereux pour vos vers, mais leur présence indique une acidité trop importante. Ceci peut se régulariser à l'aide d'une poignée de mélange chaulé chaque semaine. Pour piéger ces vers blancs, placez un bout de pain humidifié dans votre lombricompostage. Il agit comme un leurre et les attire. Retirez-le lorsque les vers blancs ont été piégés. Sachez que les oiseaux raffolent de ce genre de petits vers blancs. Sachez également que différents micro-organismes vont apparaître (mites rouges et larves de moucherons). Ils favorisent la décomposition des matières organiques et vous n'avez pas besoin de les retirer.


12- Comment empêcher les fourmis de rentrer dans le lombricomposteur ?

Si vous avez beaucoup de fourmis dans votre jardin, elles peuvent renter dans votre lombricomposteur. Les fourmis peuvent être un signe que votre compost est trop acide ou trop sec. Ajouter un peu d'eau et une bonne quantité de mélange chaulé (coquilles d'œuf par exemple), là où les fourmis se sont rassemblées. Un eautre solution, pour les empêcher de rentrer est de mettre chaque pied de votre lombricomposteur dans un bol rempli d'eau : elles ne franchiront pas cet obstacle !


13- Le lombricomposteur attire-t-il les mouches ?

Parfois de petits moucherons, appelés "mouches de vinaigre", peuvent rentrer dans votre lombricomposteur mais elles ne sont pas dangereuses. Cependant, cela peut indiquer une trop grande humidité ou une quantité de nourriture trop importante. Pour remédier à cela, assurez-vous que vous avez bien placé un matelas d'humidification au dessus de la nourriture, que vous avez ajouté du mélange chaulé et beaucoup de matières sèches, comme du carton par exemple.


14- Que sont ces asticots ?

Si vous remarquez la présence d'asticots, ce ne sont certainement que des larves de mouches de vinaigre, car les mouches vertes ne peuvent pas rentrer dans votre lombricomposteur. Les larves adorent le pain humidifié ; placez-en dans votre lombricomposteur pour les attirer et retirez-le ensuite. Ce pain constitue un excellent appât pour la pêche ! Il est conseillé d'ajoutez du mélange chaulé et du carton dans votre lombricomposteur.


15- Est-ce que celà sent mauvais ?

La seule odeur associée à un lombricomposteur bien entretenu, c'est une agréable odeur de sous-bois et de terre ; si vous décelez une odeur désagréable, c'est une indication que les bactéries anaérobiques se sont accumulées dans la nourriture qui n'a pas été mangée. Arrêtez alors de nourrir les vers et remuez doucement les déchets dans le niveau supérieur avec une fourchette ou une petite fourche de jardinage. Ajoutez également un peu de mélange chaulé (pas de chaux de jardin, car il est trop concentré et risque de brûler les vers). Cela permet d'aérer les matières organiques en décomposition et permet aux vers de mieux circuler à l'intérieur. Vous pouvez répéter ce procédé de façon régulière pour éviter une récurrence. Vous pouvez recommencer à nourrir les vers lorsque toute odeur aura disparu.


16- Que se passe-t-il si je pars en vacances ?

Vous pouvez laisser votre lombricomposteur pendant 3 ou 4 semaines sans y ajouter de nourriture. Ce n'est pas un souci. Avant de partir, ajoutez une bonne quantité de matière organique.


  • Lombricomposteur : 2 mois plus tard

Mis en place, il y a environ deux mois, voici des nouvelles en direct du lombricomposteur !

Premiers constats

J'en suis plutôt contente pour l'instant, même si je pense qu'en "temps normal" le processus doit être un peu plus rapide... Je m'explique : au lieu des 500 g de vers prévus au démarrage du lombricomposteur, j'ai estimé mon poids de départ de lombrics à la moitié... Ils doublent en population tous les deux mois, me voici donc, aux 500 g estimés de départ ! De plus, nous ne sommes que deux à utiliser ce lombricomposteur qui est normalement prévu pour une famille de 4 personnes, ainsi, les déchets s'accumulent moins vite et donc le compost aussi... D'ailleurs, nous ne sommes encore qu'au bac du bas ! Nous ne devrions pas tarder à monter d'un étage...

Depuis le début, lorsque le lombricomposteur est fermé : aucune odeur ne s'en échappe ! (et aucun ver n'ont plus!)

Cela ne prend pas beaucoup de temps: ouvrir le bac pour mettre les déchets, remuer de temps en temps, humidifier légèrement tous les 2/3 jours, récupérer les vers coincés entre les bacs (ceci devrait être réglé lorsque les autres bacs seront remplis): je dirais environ 1/2 heure par semaine...


Evolution chronologique


1er mois

  1. Lombricompost bien décomposé
  2. Plus profond, belle couleur noire de compost...
  3. Le substrat et les premiers déchets ont commencé à prendre la forme d'une "éponge humide" dès 15 jours. Le 1er mois, je faisais régulièrement des "pauses" de nourriture à cause du manque de vers : les déchets s'accumulaient et se dégradaient très mal. Quand on ouvrait, une odeur acide s'en dégageait. J'ai donc augmenté les déchets sous forme carbonée (papiers) et calcaire (coquilles d'œufs) Petit à petit, cela s'est régulé.
  4. Aux environs de 3 semaines, les vers n'étaient pas encore sous la surface, j'ai tout de même remis peu à peu des déchets facilement dégradables (pelures de pommes de terre, endives...).

Entre 1 et 2 mois


  1. Au début du 2e mois, le thé atteignait le robinet, mais il était vite évaporé.
  2. Les vers allaient de plus en plus vers le 2e bac et se coinçaient entre le géotextile et le bac du bas: au moins, ils avaient commencé à monter en surface ! Régulièrement, je les remettais donc dans le bac du compost actuel (bac du bas) et en profitais pour aérer un peu les déchets afin qu'ils ne soient pas trop entassés.
  3. J'ai eu une prolifération de petits vers blancs qui indiquaient une acidité importante : coquilles d'œufs et papiers à la rescousse ! Aujourd'hui, je n'en ai plus. Ces vers blancs sont inoffensifs pour le compost ou pour les lombrics mais ils sont une indication de l'acidité.


2 mois à aujourd'hui


                                                                                                                                 thé de compost

Je découvre petit à petit des naissances de lombrics : ces derniers ressemblent à leurs ainés, mais en plus petits. Je remue de temps en temps les déchets et cela ne sent que très peu lorsqu'on ouvre le lombricomposteur. Les vers sont visibles juste sous la surface comme recommandé. Ils sont souvent regroupés entre eux et semblent bien vivants ! Le lombricomposteur commence à sentir le bon compost et ne sent plus du tout l'acidité. Et si nous fouillons et creusons un peu le compost, nous pouvons observer :

  1. * compost dégradé et noir au fond
  2. * compost noir, mais moins dégradé au dessus
  3. * déchets qui commencent à se dégrader
  4. * et enfin les déchets récents sur le dessus.

Ce bac commence à devenir de plus en plus lourd !

Les déchets "durs" comme les trognons de navets ou de choux ont du mal à se décomposer, les coquilles d'œufs doivent être bien pilées afin d'être mieux ingérées par les vers. D'ailleurs, certains des déchets ont commencé à faire des germes ou des nouvelles pousses... ce qui signifie un bon taux d'humidité et une bonne chaleur constante, je suppose! Je les enlève, bien entendu, mon but n'étant pas d'avoir un mini potager dans mon lombricomposteur !!

 

Tous les 3/4 jours, je mets un demi verre d'eau environ afin de conserver une "éponge humide" et pour compenser la matière sèche que je mets régulièrement par rapport à nos déchets de cuisine humides. Ceci a permis une moins grande évaporation du thé et celui-ci commence à bien augmenter. Je crois que je vais m'en servir pour mon prochain arrosage ! Avec le printemps qui arrive, je suis sûre que mes plantes vont beaucoup apprécier !


Liste de déchets qu'on y place régulièrement :

* pelures de fruits, de légumes,
* coquilles d'œufs,
* rouleaux de papier toilette ou d'essuie-tout,
* feuilles de végétaux (sans maladies ou parasites)
* feuilles de thé
* je ne mets plus (ou alors très peu) de marc de café qui m'apporte des moucherons ! Je préfère le mettre directement dans mes jardinières !

 

La suite des évènements ... prochainement  sur http://www.gerbeaud.com/

 

 

Sources :

http://www.econo-ecolo.org/spip.php?page=sommaire&a=o

pourleplaisirdunemikkabozu.blogspot.com

http://www.gerbeaud.com/

 

Posté par Jss



05/05/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 696 autres membres