décroissance

décroissance

Le tigre menacé par les grandes marques de café

Le tigre menacé par les grandes marques de café

Les amateurs de café à travers le monde dégustent sans le savoir du ROBUSTA cultivé illégalement à l’intérieur du Bukit Barisan Selatan, au sud de l’île du Sumutra, un des plus grands parcs nationaux au monde qui sert de refuge à de nombreux tigres, éléphants et rhinocéros. Ce sont les conclusions d’un rapport d’enquête publié aujourd’hui par le WWF. Selon lui, 20 % de la forêt de Bukit Barisan Selatan a déjà disparu au profit de la culture illégale de café.Selon le WWF, le café cultivé illégalement est mélangé au café issu des cultures légales par les commerçants locaux et e st ensuite acheminé depuis l’Indonésie vers de grandes compagnies comme KRAFT FOODS, NESTLE, LAVAZZA et MARUBENI. Aucune des entreprises d’import ou d’exp ort ne disposait des moyens nécessaires pour contrôler ces mécanismes. L’imagerie satellite, la surveillance des routes commerciales et divers entretiens menés auprés des cultivateurs et des commerçants ont permis au WWF de détecter les cultures illégales et de remonter la filiale jusqu’aux rayons d’épiceries et de grands magasins à travers les Etats unis, l’Europe et l’Asie.”

Si cette tendance à défricher illégalement le parc n’est pas stoppée, les rhinocéros, éléphants et les tigres vont disparaître de la région en moins de 10 ans” déplore Nazir Foead, responsable des entreprises au WWF-Indonésie. “nous pensons même que les plus gros buveurs de café ne peuvent accepter de payer un tel prix pour leur dose journalière de caféine”.

L’indonésie est le second plus gros importateur de ROBUSTA, couramment utilisé pour le café instantané ou vendu en paquet dans les supermarchés. La moitié du café produit est exporté vers 52 pays via le port de Lampung qui jouxte le parce national.

Le WWF révèle également que les fermiers cultivent le café sur plus de 45 000 hectares à l’intérieur du parc, produisant plus de 19 600 tonnes de café par an. La plupart des espèces sauvages ont déjà déserté ces régions.

L’étude montre que la plupart des compagnies qui achètent le café ignorent que son origine est illégale, car la règlementation dans la région est quasiment inexistante. Le WWF a donc fait parvenir le premier jet des conclusions aux plus importantes mais certaines compagnies n’ont donné aucune suite. 

L’objectif du WWF est de mettre en place une chaine de traçabilité et demande au gouvernement indonésien de mieux protéger le parc. Il demande également que les responsables du parc empêchent tout nouvel empiètement à l’intérieur du parc et développent une règlementation qui empêchent les cultures illégales de café d’entrer sur les marchés internationaux.

Copier/collé Source WWF



27/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 713 autres membres