décroissance

décroissance

Le Cannabis ...écologique et multi-usages

Le cannabis est le nom latin du chanvre, son usage ne se limite pas, et de loin, à un but récréatif. En effet, cette plante trouve de nombreuses applications, touche de nombreux domaines, et est capable de couvrir moult de nos besoins tout en ayant un impact écologique positif !reLe chanvre est utilisé par les Hommes depuis le néolithique, notamment pour fabriquer des habits. Mais c'est en Asie, en 3500 avant J.C. que toutes les propriétés du cannabis ont été exploitées : les graines servaient de nourriture, les fibres de la tige permettaient de fabriquer du papier, des filets de pêche, des arcs et des textiles, et les feuilles du chanvre servaient de pansements.

Le chanvre fut rapidement répandu au Moyen Orient et en Afrique ; il fit son apparition en Perse et en Egypte en 2000 avant J.C. Plus tard, il arriva en Europe au 13ème siècle et fut introduit en Amérique en 1547 par les espagnols.
Durant tous ces siècles, le cannabis était considéré comme une plante dotée de nombreuses vertus nutritives, pratiques et médicinales. Son utilisation domestique était courante et totalement intégrée dans la Société : le chanvre était l'un des composants de base des textiles, et les livres étaient souvent écrits sur du papier de chanvre.
Ses propriétés médicinales étaient largement reconnues et utilisées.
Mais au début du 20ème siècle, les fibres de chanvre furent remplacées par le coton. L'apparition de médicaments comme l'aspirine, plus faciles à doser et dont les effets sont plus constants, fit également décliner son succès. Son utilisation dans tous les domaines diminua, et au fil des ans, de plus en plus de pays déclarèrent le cannabis intoxiquant, puis interdirent sa consommation. Il fut interdit pour la première fois en 1910 à la Nouvelle Orléans, puis dans tous les Etats-Unis d'Amérique en 1937. Depuis lors, le chanvre est considéré comme une drogue. Toutes ses vertus précédemment louées ont été oubliées, effacées par l'image de stupéfiant dangereux que le cannabis véhicule.

 

1. Une espèce, plus de cent variétés


Image sans texte alternatif.

2. Le chanvre et le textile

 

Dans le si important secteur économique qu’est la fabrication des tissus, le chanvre aurait dû jouer un rôle privilégié, par tous les avantages qu’il a sur les autres fibres textiles. Les anciennes civilisations déjà reconnaissaient cette prééminence du chanvre par rapport aux autres textiles.

 

chanvre

Le premier témoignage d’utilisation du chanvre comme fibre textile remonte à 4000 ans. Durant des siècles le chanvre a gardé la prééminence sur les autres fibres textiles : c’est l’avènement de la culture du coton puis celle des tissus synthétiques (nylon, ...) qui l’ont injustement condamné. En 1838 déjà, la Revue Popular Mechanics écrivait que le chanvre était la fibre standard dans le monde et qu’elle pouvait être cultivée pour produire plus de 25000 produits.

 

 

Au 5è siècle avant notre ère Herodote écrivait que les Scythes faisaient du linge fin avec du chanvre. Il y a déjà plusieurs siècles, le chanvre était utilisé pour fabriquer des vêtements, du linge et de la toile, des cordes et cordages, des voiles de bateau, des tentes, draperies, sacs, etc.. Les grands navigateurs, y compris Colomb utilisèrent des voiles et cordages de chanvre, plus solides et plus fiables. Le 1er drapeau des USA sera fait de chanvre. Même les toiles des peintres sont en chanvre. Car seul le chanvre résiste à la chaleur, à l’humidité, aux insectes et à la lumière. Les chefs d’oeuvres de Rembrandt, de Vélasquez et de tant d’autres génies de la peinture furent réalisés sur toile de chanvre.

Les premiers "jeans" de Levis Strauss étaient en fibres de chanvre. Nous pourrions remplir des pages de tels exemples qui en étonneraient plus d’un. En 1905, ce constat "le chanvre délavé devient plus blanc que le coton ou le lin et donne un tissu beaucoup plus fin... de plus il est meilleur marché que les autres".

 

chanvre

Le textile chanvre :

  • est idéal pour les peaux sensibles et pour les personnes souffrant de rhumatismes. En effet, la recherche atteste que les ondes micro électroniques de la fibre de chanvre (ainsi que la fibre de lin) correspond exactement aux ondes statiques de la peau, alors que les fibres artificielles produisent de l’électricité statique.
  • peut absorber jusqu’à 30% d’humidité sans provoquer de réactions chimiques et sans coller à la peau.
  • retient 95% des rayons U.V., c’est à dire nettement plus que les autres fibres conventionnelles.
  • revitalise la peau et a un effet relaxant pour la peau.
  • est plus doux, plus chaud, plus absorbant, plus résistant que le coton dont la culture requiert d’énormes quantités de pesticides. On estimait, il y a peu, que 50% de la production en pesticide est utilisé par la culture du coton.
  • Chanvre/coton :

> Le coton :

  1. *Selon l’OMS, 1,5 millions de travailleurs du coton sont victimes, annuellement, d’intoxications graves et près de 30.000 meurent des pesticides.
  2. *C’est à cause de la culture du coton que le lac d’Aral (Ouzbékistan) est asséché et contaminé. Depuis plus de 50 ans cette zone était devenue une vaste surface de culture du coton. Pesticides et produits chimiques ont occasionné là-bas un véritable désastre écologique et humain. Asséchés, contaminés, le lac d’Aral et sa région sont devenus une zone où rode la mort avec surélévation des taux de cancers et de mortalité enfantine ; l’espérance de vie n’est plus que de 38 à 40 ans.


> Le chanvre est

  1. un produit écologique, qui ne nécessite pas l’apport de produits chimiques et réduit donc la pollution.
  2. a un plus grand rendement à l’hectare, et ses fibres sont plus longues, plus fortes, plus résistants que celles du coton.
  3. Par rapport au coton et aux autres textiles, les étoffes de chanvre présentent de nombreux avantages : être teintées aisément, être tissées avec d’autres fibres, mieux arrêter les U.V., être plus frais en été et plus chaud en hiver que les autres textiles, plus résistantes que toutes les autres (les fibres de chanvre ne bougent pas jusqu’à des chaleurs de 300°c.).

 

3. Le chanvre, un substitut au pétrole

3.1. Du chanvre plutôt que du pétrole

 

Le pétrole ne va pas cesser de couler demain mais son prix en constante augmentation et l’impact très négatif de son extraction déstabilisent notre système économique et politique. Il n’existe pas de solution miracle mais le chanvre constitue sûrement une des meilleures alternatives, encore faut-il permettre l’utilisation raisonnable de l’intégralité de son potentiel et cesser sa diabolisation. Ce n’est plus une question de fausse morale et de soi-disant santé publique mais bien une nécessité vitale pour notre planète.

 

Une multitude d’énergies alternatives

 

Certains lobbies cherchent à imposer le nucléaire et le tout électrique comme unique alternative réaliste, cette technologie reste dangereuse à court et long terme, elle ne sera pas acceptée par de nombreux pays et tant mieux. L’hydrogène, le photovoltaïque, l’éolien, le marémoteur, l’hélice à courant, le moteur pneumatique ou à eau et tant d’autres nouvelles technologies se démocratisent et deviennent financièrement rentables. Il faut coupler les techniques les plus adaptées aux ressources du pays concerné mais ces nouveaux équipements sont souvent lourds, long ou coûteux à mettre en œuvre. Il existe des solutions immédiates à moindre coût. Dans les domaines des plastiques, des carburants, des isolants, des lubrifiants et même des médicaments, les végétaux peuvent avantageusement remplacer les dérivés du pétrole. Le chanvre est une des plantes qui offre le plus de possibilités pour un écobilan très positif.

 

Combien peut rapporter un hectare de chanvre bio ?

 

Sur un hectare semé de 50 kilos de chènevis et cultivé biologiquement, un paysan peut espérer:

  1. 300 kilos de feuillage, un excellent compost ou mélangé aux autres déchets verts de l’exploitation pour une transformation en purin avec collecte du biogaz.
  2. récolter près d’une tonne de fibres pour la construction, la plasturgie, le thermo-moulage et aussi 3 tonnes de chènevotte qu’il peut mettre dans le compost pour moitié et vendre le reste pour le bâtiment.
  3. avoir -selon les conditions climatiques-entre 600 kilos et une tonne de graines qui donnent 2/3 de protéines de grande qualité et 1/3 d’huile.
  4. récupér près de 300 kilos d’ana (poussières) qui peuvent être mélangés au PET sans diminuer sa qualité.

chanvreA ce stade équivalent à l’exploitation des variétés de chanvre eurocompatibles (moins de 0.2% de THC), peu des plantes annuelles fournissent autant de matières premières en une seule récolte. Le purin et le biogaz ne rapporteront pas directement mais permettront des économies de fertilisant et d’énergie. La fibre vaut de 400 € à 600 € la tonne et la chènevotte 150€ pour la tonne et demi. Les 600 kilos de protéines valent environ 120, les poussières peuvent encore ramener 60 € et les 300 litres d’huiles se vendraient 60 € au prix de gros de l’huile alimentaire et 180 € au prix du fuel domestique. La valeur à l’hectare tourne entre 790 et 1110 €, à condition de disposer des machines et hors amortissements.


La suite de l'article
: http://www.cannaweed.com/redirect.php?http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Du-chanvre-plutot-que-du-petrole.html

3.2. Liens internet : le chanvre et le pétrole :

http://www.cannaweed.com/redirect.php?http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Crise-du-petrole-des-huiles.html

 

4. L’utilisation du chanvre dans la construction

 

Grâce à des efforts nombreux, le chanvre regagne peu à peu ses lettres de noblesses. Sa culture est parfois plus difficile qu’on ne le croie, mais la qualité de ses fibres et celle de l’huile qu’on extrait de ses graines ont forgé une réputation solide à cette plante millénaire. Depuis plus de dix ans, un fait nouveau a vu le jour : la chènevotte a définitivement perdu son statut de résidu. Les particularités de celle-ci ont permis que se développe un matériau composite, le béton de chanvre, dont elle est le principal constituant.
En parallèle des chantiers jalonnant cette aventure, de nombreuses recherches furent menées pour mieux connaître les limites et potentiels de ce nouveau matériau. Si beaucoup reste à faire pour maîtriser les différents types de mise en oeuvre et pour préciser certaines propriétés encore mal connues, il est clair qu’une première étape est désormais franchie. En effet, on peut considérer que l’on est en présence d’une deuxième génération de mélanges et de techniques de mise en oeuvre dont la fiabilité peut être avérée.

[...]Toutes ces recherches doivent permettre de connaître en profondeur ce matériau prometteur afin d’optimiser les systèmes constructifs qui correspondent aux différents mélanges que l’on a décrit. Après dix années, le potentiel des bétons de chanvre se confirme et s’étend, et on en conclut qu’ils participeront encore longtemps à la constitution d’une architecture toujours plus respectueuse de l’homme et de l’environnement.


Pour lire l'article dans son intégralité :http://www.cannaweed.com/redirect.php?http://www.chanvre-info.ch/info/fr/L-utilisation-du-chanvre-dans-la.html

Le chanvre industriel est du cannabis Sativa dont le taux de THC doit être inférieur à 0,2%. Ce chanvre est surtout utilisé dans la confection de cordages, de matériaux de construction (en particulier d'isolation), et de plasturgie automobile.  

La France est aujourd'hui le principal producteur de chanvre industriel en Europe.


Laine de chanvre (pour l'isolation)

 

Paille de chanvre (pour l'isolation)

 

   

brique de chanvre (panneau à base de paille de chanvre compressée ; pour l'isolation)



5. Applications diverses

chanvre

5.1. Papier

Le chanvre peut entrer dans la composition de papier, notamment :
_ billets de banque
_ papier bible
_ papier à rouler pour le tabernacle.
_ papier à cigarette

 

 

 

 

 

Image sans texte alternatif.



5.3. cuisine

chanvre On l'utilise également pour ses propriétés nutritives, sous forme d'huile ou de graines, appelées chènevis. Ces 2 éléments du chanvre ont été consommés couramment jusqu'au XIXe siècle en France. Ils commencent depuis peu à y être redistribués.

 

La graine peut être consommée sous forme d'huile d'assaisonnement de grande qualité. L'huile de chanvre est une huile à goût avec une forte teneur en oméga 3 (bénéfice santé). En effet, les caractéristiques particulières de cette huile triturée à froid en font la plus équilibrée du marché grâce à sa richesse en oméga 3. Son rapport oméga3/oméga6 est proche de l'optimal recherché (1 oméga 3 pour 4 oméga 6).

Les graines de chanvre décortiquées sont très croquantes. En Allemagne, Amérique du Nord et Suisse des fabricants les ajoutent aux barres chocolatées et autres produits pour lesquels ces textures sont recherchées.

 

 Idée recette avec de l'huile de chanvre :http://www.institutduchanvre.org/filemanager/download/4/recette%20huile%20de%20chanvre.pdf

 

La graine de chanvre contient entre autres :
_ 35% de fibres
_ 30% d'huile.

 

L'huile de chanvre contient:
_ 20% d'acide linolénique (ou LNA)
_ 60% d'acide linoléique (LA), riche en acide gamma linolénique (AGL).

 

Les graines peuvent être broyées pour obtenir la farine de chanvre, qui ne contient pas de gluten auquel de nombreuses personnes sont allergiques.

 

Il existe, d'autre part, différentes boissons utilisant du chanvre:
_ Limonade de chanvre
_ Bière chanvrée
_ Sirop de chanvre


Voir la section "Cuisiner avec du cannabis"...  > http://www.cannaweed.com/guides/section-11-cuisine.html

5.4. Cosmétiques

chanvre chanvre Le chanvre est utilisé comme produit de beauté, pour rendre la peau du visage plus absorbante. L'huile de chanvre est considérée comme une huile sèche, elle pénètre très facilement l'épiderme. On dit que cette huile est très bonne pour la cicatrisation. Des études ont été faites sur les escarres, avec des résultats très intéressants, mais l'image du chanvre en France freine son usage.

5.5. Alimentation animale

chanvreDes graines de chanvre sont incorporées aux mélanges pour oiseaux domestiques (canaris, perruches...), aux côtés de graines d'alpiste et de millet. Le chènevis est également utilisé comme amorce pour la pêche au gardon et au brème. Une fois trempées et cuites, les graines sont enfilées sur l'hameçon où elles servent d'appâts. Enfin, le tourteau (résidu de l'extraction de l'huile), riche en protéine, peut-être avantageusement valorisé en alimentation du bétail, en particulier des vaches laitières.





Image sans texte alternatif.


Voir la section "usage thérapeutique du cannabis" Voir la section "usage thérapeutique du cannabis"http://www.cannaweed.com/forum/sujet-13956_31_75-usage-therapeutique-cannabis.html

 

Le cannabis existe sous plusieurs formes médicales, dont la disponibilité dépend de la législation du pays où il est autorisé :

  • Bedrocan (18% dronabinol) Bediol (11%) et Bedrobinol (6% + 7,5% CBD): formes naturelles disponibles en pharmacie depuis 2005 (Hollande et pays importateurs : Espagne, Italie, finlande par exemple) et délivrés sur prescription médicale ;
  • Marinol (dronabinol) : prescrit par exemple pour le traitement des nausées et des vomissements liés à la chimiothérapie, ainsi que pour l'amélioration de l'appétit chez les malades atteints du sida. Il est autorisé dans la plupart des pays européens, comme par exemple l'Allemagne, l'Italie et le Royaume-Uni ;
  • Cesamet (nabilone) : voir Marinol ;
  • Sativex : prescrit par exemple pour le traitement des douleurs associées à la sclérose en plaques. Il est autorisé au Canada depuis 2005.

Propriétés thérapeutiques[modifier]

Aujourd'hui, les applications thérapeutiques du cannabis sont de plus en plus reconnues. Les applications thérapeutiques connues sont répertoriées par l'Association Internationale pour le Cannabis Médical:

  • Nausées et vomissements
  • Anorexie et cachexie
  • Spasmes
  • Troubles du mouvement
  • Douleurs
  • Glaucome
  • Épilepsie
  • Asthme
  • Dépendance et état de manque
  • Symptômes psychiatriques
  • Maladies auto-immunes et inflammations
  • Divers, syndromes variés

Les connaissances scientifiques dans ce domaine ne cessent de progresser, comme le montre l'évolution exponentielle du nombre d'études réalisées ces dernières années (Graphe). Durant la dernière décennie, ce nombre a plus que doublé, élevant le nombre total de publications à plus de 8000 entre 1990 et 2000. Le nombre de maladies, pathologies ou troubles traitables s'élève à plus de 200[8],[9],[10]

  • Il est question de propriétés scientifiquement reconnues :
    • analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels ;
    • relaxantes et somnifères : malades en phase terminale, troubles du sommeil ;
    • anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie ;
    • anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d'autres traitements lourds ;
    • stimulant l'appétit et redonnant l'envie de manger : lutte contre la cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids ;
    • broncho-dilatatrices : asthme ;
    • anti-inflammatoires : le cannabinol CBD (voir Cannabinoïde) non psychoactif est connu pour ses affinités avec les récepteurs CB2 situés sur les cellules immunitaires T.
    • anti-psychotiques   : traitement alternatif de la Schizophrénie   ;
    • anti-depresseur   ;
    • anxyolitiques ;
    • sédatives   ;
    • vaso-dilatatrices : glaucome, migraines.
  • Depuis les années 90, le cannabis et les cannabinoïdes qu'il contient suscitent un engouement croissant de la part des laboratoires de recherche. Entre 2000 et 2007, plus de 9000 articles scientifiques ont été publiés   . Ce nombre a plus que doublé en dix ans. Ainsi, ces études, répertoriées sur la base de données scientifique de IACM, suggèrent que le cannabis pourrait être utilisé à des fins thérapeutiques dans un grande diversité de maladies et de pathologies  :
    • une alternative efficace pour le traitement des symptômes chroniques (impulsivité, anxiété, distractibilité, ...) du Trouble Déficit de l'Attention / Hyperactivité (TDAH) (modulation de la Dopamine par le système endocannabinoique, ciblé par les phytocannabinoides du cannabis) ;
    • une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire ;
    • un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire), la paraplégie, l'hyperkinésie,
    • un agent thérapeutique pour le traitement de la maladie de Parkinson,
    • un agent thérapeutique pour la réduction des tics liés au syndrome de Tourette  ,
    • un agent thérapeutique pour le traitement des maladies auto-immune comme la Sclérose en Plaques,
    • un agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie) ;
    • un agent inhibant les sécrétions d'acide gastrique et pouvant jouer un rôle favorable sur la prévention des ulcères, des diarrhées ;
    • un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteints de la maladie d'Alzheimer ou d'Autisme ;
    • une alternative pour le traitement de la dépression passagère ou chronique (implication CB1 dans la modulation de la Sérotonine, des troubles de l'humeur, des angoisses et des Troubles Post-Traumatiques ;
    • une alternative pour le traitement des troubles du sommeil et de l'anxiété ;
    • un agent de substitution pour le traitement des dépendances à l'alcool, aux opiacés (Héroïne), aux stimulants (Cocaïne) et aux somnifères (Benzodiazépine).


Aujourd'hui il existe un seul ouvrage↑ (Ref: Docteur en Médecine Franjo Grotenhermen - Cannabis en Médecine : Un guide pratique des applications médicales du cannabis et du THC, 2009, Editions Indica) qui répertorie l'ensemble des conditions traitables par les cannabinoides, écrit par un médecin et recemment traduit en français (www.editionsindica.com) il parcourt l'ensemble des capacités médicinales de cette plante et certains de ces usages. Par ailleurs de nombreux ouvrages existent en langues étrangères (anglais, allemand,espagnol, ...).



7. Le Chanvre : des applications stupéfiantes

Dans le chanvre comme dans le cochon, tout est bon ! Dans l’histoire, ses fibres et ses graines sont entrées tour à tour dans la composition de médicaments, de carrosserie de voiture, de vêtements, tel que le premier « jean », de cordages, de billets de banque, ou encore de papier à cigarette, bref une plante très prisée pour concevoir des "Agromatériaux". Comment oublier que le chanvre, si cher à l’épopée « Woodstockienne » servit d’abord à imprimer la première Bible ? Christine Barbace, de la Mission Agrobiosciences, vous propose d’explorer ici les diverses applications du Cannabis sativa L.


Il y a 4700 ans,

les Chinois mentionnaient déjà le chanvre dans leur pharmacopée. En Europe, ses vertus médicinales furent employées jusqu’au début du 20ème siècle pour lutter tour à tour contre la peste, les rhumatismes, les douleurs auriculaires et certaines pathologies mentales. La forte taxation sur le cannabis décrétée en 1937 aux États-Unis s’avéra fatale pour sa culture et il fut retiré de la pharmacopée officielle en 1941. Cette même année, Henry Ford, qui en cultivait - dit-on - sur ses terres, réalisait un prototype dont la carrosserie était d’une solidité à toute épreuve et... élaborée à base de chanvre.

 

chanvreAprès avoir dans un premier temps suivi l’Amérique, la loi Française, au début des années 90 autorisa de nouveau la culture de certaines variétés à des fins industrielles et commerciales (tiges et graines seulement). Tirée de la fibre de la tige, la filasse servait déjà avant notre ère à la fabrication de vêtements. Le chanvre textile est particulièrement solide et résiste à tout : à l’usure, à la chaleur, aux insectes, à la lumière ainsi qu’à l’air marin. Voilure, filets, cordages et chiffons furent d’ailleurs largement éprouvés à la grande époque de la marine à voile. Toujours pour parler « chiffons », saviez-vous que M. Levis Strauss fabriqua le premier jean en « toile de Nîmes », c’est à dire du chanvre ? Que Rembrandt, pour ne citer que lui, peignait sur des toiles de cette même fibre ? Et ce n’est pas fini ! la filasse a d’autres cordes à son arc : il y a deux millénaires, en la mélangeant au mûrier, les Chinois inventèrent le papier et réalisèrent en 770 le premier livre imprimé. Plus tard, Gutemberg y imprima la première Bible, et au 19ème siècle, 90% du papier était constitué de ce matériau. Hélas, mille fois hélas, avec les débuts de la mécanisation, le bois remplaça le chanvre. Une exception toutefois : des papiers très spécialisés auxquels ce végétal reste irremplaçable encore aujourd’hui, s’accorde parfaitement... les billets de banque et papiers à cigarette.


Cliquez ici pour lire la suite de l'article Cliquez ici pour lire la suite de lhttp://www.cannaweed.com/news/article-851-chanvre-applications-stupefiantes.html

8. Schémas : à quoi sert le chanvre



http://www.cannaweed.com/upload/server_8/2/6564.png


http://www.cannaweed.com/upload/server_8/2/bce93.jpg

9. Conclusion

L'avenir semble vert et écolo, cette plante regagne inéluctablement sa place à nos côtés. A présent, elle apparaît comme incontournable, promets de nombreux débouchés, et a la capacité de générer des millions d'emplois partout à travers le monde.
Néanmoins, ce qui fait encore et surtout une réputation sulfureuse au chanvre (indien), se sont ses effets psychotropes...


Photos :

gilbertlecam.fr
zenithfm.fr

naturellementchanvre.com

lci.tf1.fr

cannaclopedia.be

 

Sources :

http://www.cannaweed.com/
institutduchanvre.org
Chanvre-info

Wikipédia



12/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 754 autres membres