décroissance

décroissance

Enlever la date de péremption pour lutter contre le gaspillage: une idée qui fera son chemin en France ?

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, le gouvernement britannique a décidé de supprimer la date limite de péremption sur les produits. Chaque année, ce sont plus de 8 millions de tonnes de nourriture et de boisson qui sont jetées en Angleterre, dont 5 millions qui seraient encore mangeables. Sur la plupart des produits, il n'y aura plus de dates limites impératives à l'exception des crevettes, des œufs et des laitages.

 

    
GB, Supression de dates de péremptions - Lutte...

 

 

 

Vidéos >>

  • //www.rtl.fr/actualites/international/article/les-anglais-luttent-contre-le-gaspillage-alimentaire-7678324023
  • //youtu.be/f1hZ3mVWBl0

 

  • Pour lutter contre le gaspillage alimentaire en Angleterre, le gouvernement britannique projette de supprimer les dates de péremption sur les produits.

 

C'est presque un automatisme : devant le réfrigérateur, un coup d'œil à la date limite de consommation. Si elle est dépassée, pas question de consommer le produit : direction la poubelle.

Pour lutter contre ce réflexe malheureux, le gouvernement britannique envisage tout bonnement de supprimer les dates de péremption. En effet, selon une étude commandée en 2009 par le WRAP, sur 8,3 millions de tonnes de nourritures jetées en Angleterre - soit «un tiers de la nourriture achetée par les Anglais» - 5,4 millions de tonnes seraient comestibles. Une mesure radicale, donc, visant à réduire le gaspillage au sein du pays.

  • Le gaspillage en Angleterre coûte 530 euros par foyer et par an

Toujours selon le WRAP («Waste & Resources Action Programme»), relayé par France Nature Environnement, ce gâchis équivaut à près de 800 euros par foyer et par an. Aussi chaque tonne de nourriture jetée serait responsable de 4,5 tonnes de CO2 et, en guise d'exemple, réduire de moitié le gaspillage alimentaire en Grande-Bretagne serait équivalent à ôter une voiture sur cinq sur les routes d'Angleterre. À cela, rappelons la triste réalité des choses : un être humain sur six a souffert de la faim en 2009, tandis que la Terre abrite «350 millions d'obèses contre un milliard d'affamés».


Face à de tels constats, le gouvernement britannique a décidé d'agir, au grand dam des nutritionnistes, pour la plupart perplexes.

  • Enlever la date de péremption, un danger selon certains nutritionnistes

Pour Jean Marie Bourre, membre de l'académie de médecine interviewé sur BFM TV, «si depuis 50 ou 60 ans l'espérance de vie a augmenté c'est grâce, notamment, à l'hygiène alimentaire» Selon lui, enlever la date limite de consommation serait purement et simplement «une absurdité totale, une régression très importante». Un avis que rejoint le nutritionniste français Patrick Serog pour qui il y a «danger pour une partie de la population qui pourrait consommer des aliments périmés».

  • Date limite d'utilisation optimale et date limite de consommation

Au prétexte qu'il a dépassé la date limite d'utilisation optimale (DLUO), le paquet de pâtes ou le paquet de biscuits a tendance à être jeté, alors qu'en réalité il est encore consommable. En effet, la DLUO, comme sur les pâtes ou les conserves, correspond à la notice «à consommer de préférence avant» et a une longévité bien supérieure à celle indiquée. La date limite de consommation (DLC), quant à elle, concerne les laitages, les œufs et certains crustacés, et correspond à « à consommer avant». Pour les britanniques, pas question de supprimer cette date sur ces denrées sensibles.

De même, précise Metro.co.uk, deux autres indications présentes sur les emballages anglais pourraient être enlevées : la Date de vente et la Date limite de présentation dans le magasin, et ce afin que les consommateurs ne se concentrent pas sur les derniers produits ajoutés.

  • Enlever la date de péremption : une idée qui fera son chemin en France ?

L'idée envisagée en Angleterre trouvera-t-elle écho en France ? La question est légitime et les chiffres appellent à un changement. En effet, l'enquête menée par la campagne Modecom en 2010 révèle que chaque Français jette en moyenne 20 kilos de nourriture par an, dont 7 kilos de produits encore emballés. Ce qui représente près de quatre tonnes de produits non entamés et jetés... pour rien.

En amont, le dernier rapport démographique de la FAO estimait en 2009 qu'il y aurait 2,3 milliards de bouches supplémentaires d'ici à 2050, ce qui représente une augmentation de la production alimentaire de 70% - soit un milliard de tonnes de céréales et 250 millions de tonnes de viande. Comme le proclame si bien le Talmud :.«la gloutonnerie a tué plus de gens que la famine».

 

Source /Read more at Suite101: Supprimer la date de péremption pour combattre le gaspillage ? //www.suite101.fr/content/supprimer-la-date-de-peremption-pour-combattre-le-gaspillage--a27301#ixzz1K0PcBvMb


Posté par JSS



28/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 724 autres membres