décroissance

décroissance

Créer une mare ou une piscine naturelle

LA CREATION D'UNE MARE POUR LA REPRODUCTION DES CRAPAUDS - on Dailymotion

LA CREATION D'UNE MARE POUR LA REPRODUCTION DES... par valeriemarechal
 
 
 
Touslesparcsnaturels.com vous propose une sélection d'action écocitoyenne comme ici la création d'une mare par 2 héroïnes afin de sauver toute une population d'alytes
http://www.dailymotion.com/video/xgpgbg_la-creation-d-une-mare_animals
_____________________________________________________________________________



Grenouillette

Lentille d'eau mineure (Lemna minor)


 Il est tout à fait possible de créer   une mare chez soi. Oui, un vraie mare naturelle de taille respectable, avec différentes strates de végétation. Quoi de plus simple que d'avoir une source d'observation juste derrière chez soi ? On peut y installer de nombreux végétaux aquatiques de différentes tailles et appartenant au différentes strates de la mare. Les grenouilles et les crapauds seront les bienvenus et vous pourrez observer le cycle de la reproduction (oeufs, têtards...)

Découvrez toutes les techniques actuelles de création de mares sur cette page >>

 

                                    **       http://www.les-mares.com/   **

 

Les problèmes à résoudre.


Les problèmes à resoudre pour la création d'une mare sont les mêmes quelque soit la technique employée. Les différentes techniques consistent simplement à fabriquer un bassin plus ou moins étanche à l'eau, qui puisse être rempli d'eau de manière naturelle ou humaine et qui limite les effets de l'évaporation par les apports de la pluie, au travers d'un bassin hydrologique (toit, pelouse, prairie...).

Je vais développer ici la technique des mares en dur, celle des mares naturelle avec étanchéité à l'argile, avec étanchéité par une bâche en plastique, ainsi que les "mares" hors sol : bacs, abrevoirs, auges...

Attention, la réalisation d'une mare n'est pas toujours couronnée de succès. Faites bien attention à bien définir votre projet et de ne pas écouter ce que vous disent les commerçants seulement intéressés de vendre du matériel. Il est nécéssaire de déterminer l'usage que vous voulez faire de votre plan d'eau, la surface de celui-ci, le coût de construction et d'entretien que vous pouvez accorder. Il arrive parfois que l'eau ne reste pas dans la mare. c'est souvent dû à une trop petite taille du bassin hydrographique d'alimentation en eau, mais parfois aussi à une mauvaise étanchéité de la mare.


L'eau peut aussi parfois ne rester qu'une partie de l'année, à cause d'un manque de pluie et de l'évaporation. On a alors à faire à une mare temporaire, souvent très riche du point de vue biologique. Ne considérez pas la création d'une mare temporaire comme un échec. Vous pourrez peut être y découvrir des espèces extrêmement rares... Mais vous n'aurez pas de poissons.

Les mares en dur.

 

Il est possible de créer une mare en dur avec des matériaux tels que la brique et le béton. Cette technique est néanmoins coûteuse et difficile à mettre en oeuvre. Le résultat est normalement durable mais peut parfois s'avérer très éphémère. Il est en effet difficile de créer une structure en béton qui soit étanche.

Ces bassins servent souvent de bassins à poissons rouges dans les jardins. Ils peuvent aussi servir de réserve d'eau en collectant par exemple l'eau d'une toiture. Cette eau pourra servir par exemple à arroser les jardin, les pelouses, servir d'eau au nettoyeur haute-pression, de réserve d'eau en cas d'incendie.

Je ne conseille pas cette méthode pour plusieurs raisons :


- Les bords verticaux empêchent l'installation de plantes indispensables à l'équilibre écologique. Les joncs, iris, roseaux et compères fournissent nourriture et cachettes à de nombreux organismes.
- Son rendement écologique n'est pas bon (utilisation du béton, obligation de démolition et non de déconstruction, possibilité d'un résultat éphémère.
- L'esthétique du résultat n'est pas terrible...
- Le béton a une influence importante sur la composition de l'eau, et peut ainsi influencer les espèces présentes dans le milieu.

Les mares naturelles.

Dans certaines conditions, il est possible de profiter d'une mare naturelle. Il faut néanmoins réunir certaines caractéristiques.

 

Utilisation de la nappe phréatique.

Il se peut que dans votre région, la nappe phréatique soit très proche du sol. La création de la mare est un jeu d'enfant : il suffit de creuser un trou de la taille et de la forme désirée pour avoir de l'eau.

 

Utilisation d'un filet d'eau.

Il est possible qu'un filet d'eau coule sur le terrain. Des mares naturelles sont alors tout à fait envisageables. il suffit de creuser la terre et de se servir du déblai pour créer une petite digue. Ces mares s'apparentent un lac de barrage, mais d'un aspect beaucoup plus naturel.
Ce type de mare a beaucoup été utilisé dans le passé, en particulier pour la pisciculture (élevage de carpes, tanches...) Ces mares ont le grand avantage de pouvoir être vidangées, ce qui permet la récupération des poissons et empêche la prolifération des indésirables comme le poisson chat ou la perche soleil.
Ces mares détournent un cours d'eau et sont donc interdite de création, sous peine de lourde amende.

 

Utilisation de l'argile naturelle.

Pour étanchéifier naturellement un terrain, on peut tout simplement utiliser de l'argile, qui est un étanchéifiant naturel. C'est cette technique qui a été utilisé dans le passé pour créer la plupart des mares.
L'eau d'alimentation provient simplement de la pluie et du ruissellement, parfois de la récupération de l'eau d'un toit. Une telle mare va peut être perdre un peu plus d'eau qu'une autre totalement étanche. Ainsi, le bassin de ruissellement devra-t-il être un peut plus grand.
L'argile devra être épandue sur toute la surface sur une épaisseur de 20 à 30 cm pour assurer l'étanchéité. Cette argile sera damée vigoureusement sur toute la surface. Les bords devront être en pente douce pour éviter que les vagues ou les canards ne viennent éroder la couche d'argile. Les berges verticales ont tendance à s'effondrer, permettant ainsi à l'eau de s'infiltrer dans les terrains avoisinants.
Il est important de mettre en eau rapidement pour éviter la détérioration de l'argile par les plantes et les galeries de rongeurs.
L'intérêt d'une telle mare est bien sûr son esthétique exceptionnelle, c'est une vraie mare naturelle. L'argile est un matériau auto réparateur, qui va permettre une longévité importante à la mare. La faune et la flore y seront exceptionnellement riches.

 

Utilisation de bâche en plastique.

La dernière technique est celle de l'utilisation de bâches plastiques. Ces bâches servent à étanchéifier le terrain. L'eau pluviale sert ensuite à remplir la mare.

Les mares utilisant une bâche plastique semblent être l'avenir des petites mares de jardin. On peut en effet, pour un coût relativement faible, créer une mare qui semble presque naturelle. On dispose une bâche spéciale dans un trou, pour le rendre étanche. Cette bâche remplace l'argile utilisée dans le passé. Les seuls inconvénients sont le manque d'esthétique des bords, la fragilité et le problème d'installation des plantes. On voit souvent la couleur noire de la bâche sur les bords. La bâche ne résiste pas aux cailloux, ni aux dents des rongeurs qui peuvent la grignoter en creusant leur galerie. Si elle est percée, le travail de réparation est lourd. Les plantes ont souvent du mal à s'installer à cause du manque de substrat. On en trouve maintenant dans de nombreuses jardineries, mais il faut bien vérifier que cette bâche soit soudable, pour pouvoir assembler deux morceaux afin d'obtenir une grande taille. La bâche devra être assez épaisse pour resister aux UV, au gel, à l'usure et aux coupures. tout en ayant veillé à l'absence de cailloux qui pourraient la percer. On peut par exemple mettre des vieux bouts de moquette sous la bâche, ou un lit de sable. Cela permettra à la bâche d'avoir une durée de vie beaucoup plus longue.


Après avoir attendu quelques mois que l'eau de pluie ait remplie la mare (ou ayant remplie celle-ci avec de l'eau de pluie), on peut commencer à planter des plantes. Il faut bien veiller à ne pas introduire d'espèces exotiques, les "aliens". Il vaut bien mieux demander à quelqu'un qui possède déjà une mare de donner quelques spécimens de plantes. Cela va avoir comme avantage d'amener des insectes et des oeufs, en particulier de mollusques, qui vont permettre à l'écosystème de se mettre en place plus rapidement. On peut aussi chercher des plantes dans la nature, mais ces prélèvements devront être très limités. De nombreuses plantes sont protégées, et il est tout à fait interdit de les prélever dans la nature (voir la section "flore").

 

Plus petit ?

Il est aussi possible de créer une mare plus petite, avec un grand aquarium en extérieur, une grande bassine en tôle, un toneau coupé en deux ou récipient quelconque. Le résultat est moins esthétique, mais il tient sans problème sur un balcon. Avec un peu de chance, vous pourrez quand même observer le développement de nombreux insectes, plantes et gastéropodes. Mais dans ce cas, les batraciens ne seront pas au rendez-vous.
Le récipient sera obligatoirement rempli avec de l'eau de pluie (non calcaire) et il faudra amener la vie (plantes et gastéropodes).

 

SOURCE et plus d'infos sur:

www.les-mares.com/html/creation/creationmare.php

 

http://www.les-mares.com/

 

_____________________________________________________________________________

 

LA MARE NATURELLE - BIOTOPE - PÉDAGOGIQUE

 

La mare naturelle doit être implantée dans un endroit ensoleillé et dégagé, ce qui favorisera d'une part le développement de la vie et limitera d'autre part l'envasement rapide par les feuilles à l'automne. La lumière et la chaleur sont indispensables à un développement correct de la flore aquatique ce qui permettra la venue et l'observation d'une faune diversifiée.

Suite et plus d'infos sur :

 

http://www.passionbassin.com/

www.passionbassin.com/mare2.php

 

_____________________________________________________________________________

 

Les beaux jours approchent et les températures printanières nous donnent envie de piquer une tête dans l'eau... Malheureusement on sait que les piscines sont très nocives à l'environnement, une consommation d'eau démesurée, un traitement chimique de l'eau et une consommation d'énergie élevée à cause des systèmes de chauffage, de pompage et autre robot de nettoyage...
Loin d'être la panacée, la piscine naturelle est une alternative moins agressive pour la nature.
"La vie en vert" nous présente ce concept de piscine au naturel.
http://dai.ly/i7EVOD

 

 



25/11/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 754 autres membres