décroissance

décroissance

Additifs >> DANGER!

D'après le décret du 18/09/1989 ,les additifs alimentaires sont des produits ajoutés à la nourriture.
Ils doivent être écrit sur l’emballage, dans la liste des ingrédients.

La définition officielle d’un additif alimentaire est une substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires.

 


Danger Additifs Alimentaires par Bobby-Gold

  • Historique

"Malgré leurs caractéristiques modernes, les additifs alimentaires sont employés depuis des siècles. La conservation des aliments a commencé quand l'homme a appris à protéger chaque récolte jusqu'à la récolte suivante et à conserver viande et poisson en les salant ou en les fumant. Les Egyptiens ont utilisé des colorants et des arômes pour augmenter l'attrait de certains produits alimentaires et les Romains ont eu recours au salpêtre (ou nitrate de potassium), aux épices et colorants pour la conservation et l'amélioration de l'apparence des aliments. De tout temps, les cuisiniers ont régulièrement employé la levure en tant qu'agent levant, des épaississants pour les sauces, les sauces au jus et colorants comme la cochenille pour transformer des matières premières de bonne qualité en des produits alimentaires sûrs, sains et agréables à manger. Le but de la cuisine traditionnelle n'est guère différent de celui des aliments préparés ou en conserve d'aujourd'hui." (EUFIC)

 

  • A quoi servent les additifs ?


Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux produits alimentaires dans le but d’en améliorer la conservation, l’aspect, le goût, etc.

Les industriels introduisent des arômes chimiques quasi-systématiquement dans les aliments qu’ils nous proposent "en boutique"... Pourquoi ? Parce que, pour eux, Dame Nature fournit des "produits" trop aléatoires... Mieux vaut parier sur Dame Chimique, c’est mieux pour leur porte-monnaie et le rendement !

Mais autant le faire bien et... surtout bien dissimulé : Lorsque sur un yaourt à la fraise vous lisez « arôme naturel » et que vous pensez "naturel = fraise"... et bien non ! Ne comprenez pas cela mais plutôt que cet arôme est obtenu après le mélange de copeaux d’un bois australien, d’eau, d’alcool et de quelques ingrédients secrets (et oui, mystère...).

 

Recette d'une tarte...

Avec une recette légèrement modifiée de cette pâte, il est également possible d’obtenir de l’arôme de framboise, de cacao, de chocolat ou de vanille. Pourquoi se gêner ? L’origine est bien naturelle pusiqu'il s'agit de bois

Quant aux morceaux de fruits, ils peuvent être remplacés par de la gélatine imitant leur consistance ou bien être intervertis et l’on se retrouve ainsi à manger de la pêche alors que l’étiquette indique de l’abricot... Pêche, abricot, pffff ça se ressemble !

Seulement, cette falsification du goût des aliments n’est pas sans conséquence pour notre santé. Car, même si les industriels jurent sur la Bible de l’innocuité des additifs qu’ils emploient, ils ne disposent généralement d’aucune base scientifique pour le faire (tester 20 000 additifs coûterait trop cher et prendrait trop de temps). Quant à l'interaction d'un E et d'un autre E, elles ne sont jamais étudiées.

Ajoutés en petite quantité ils permettent notamment :

  • d'aider à la conservation en empêchant la présence et le développement de microorganismes indésirables (par exemple : moisissures ou bactéries responsables d'intoxications alimentaires) : on les appelle conservateurs
  • d'éviter ou de réduire les phénomènes d'oxydation qui provoquent entre autre le rancissement (altération des graisses exposées à l'air, à la lumière et à la chaleur) des matières grasses ou le brunissement des fruits et légumes coupés : on les appelle anti-oxygène
  • d'améliorer la présentation ou la tenue, on les appelle agents de texture (émulsifiants, stabilisants, épaississants, gélifiants)
  • de rendre aux aliments, de renforcer ou de conférer une coloration : on les appelle colorants
  • de renforcer leur goût (exausteurs de goût).

Les colorants alimentaires, les conservateurs, les émulsifiants, épaississants, stabilisants, gélifiants, les exhausteurs de goût et les édulcorants sont des additifs alimentaires.

 

 
Les produits industriels, étant donné les transformations qu'ils subissent, deviennent insipides, d'un aspect peu engageant, d'une conservation limitée, d'une valeur nutritive souvent détruite, …
Les industriels recourrent à des milliers d'additifs alimentaires afin de rendre commercialisables ces produits. Sans additifs alimentaires, pas de vente !

Les pouvoirs publics, ne se préoccupent pas de la multiplication effrayante des additifs alimentaires, des polluants de plus en plus toxiques aux différents stades de préparation des aliments.

Un constat : la situation est identique en ce qui concerne les additifs alimentaires de types : les conservateurs, les colorants, les émulsifiants, les épaississants, les gélifiants, les antiagglomérants, les édulcorants, les exhausteurs de goût, …

Il y a les additifs alimentaires qu'il faut éviter : les allergisants, qui augmentent l'appétit; les cancérigènes, irritent le tube digestif et contrarient la fixation de la vitamine B, les dangereux, élèvent la cholestérolémie, interdit en France, ralentit la digestion, sensibilité cutanée, suspect, toxique, …

 

On peut classer les additifs alimentaires dans trois catégories :


Les additifs inoffensifs pour la santé.

Les additifs avec une polémique : certains rapports de santé dans le monde considèrent que l’additif comporte un danger et d’autres non.

Les additifs dangereux pour la santé.

 

Le code utilisé est fixé au niveau européen. Il se compose de la lettre "E" suivie d'un numéro permettant d'identifier facilement la catégorie. Par exemple :

  • 100 pour les colorants ;
  • 200 pour les conservateurs ;
  • 300 pour les agents anti-oxygène ;
  • 400 pour les agents de texture.

 

La liste des additifs alimentaires dangereux pour votre santé :


Le Propylène Glycol E1520 ou Anti-gel pourrait être dangereux.
Voici des informations complémentaires :
Le seul cas ou le Propylène Glycol est utilise comme antigel, c’est pour obtenir un antigel très cher, utilisable dans les chambres froides alimentaire, la ou une fuite non détectée ne doit pas contaminer la nourriture.
Associer antigel et Propylène Glycol sans explication, est trompeur. En effet le public a dans l’esprit que l’antigel est très dangereux, car le seul qu’il manipule est celui de voiture hautement toxique a base d’éthylène glycol (éthylène =/= propylène). L’utilisation de Propylène Glycol comme antigel certifié pour l’agro alimentaire, est un point pour sa non toxicité. Le Propylène Glycol est aussi beaucoup utilise dans les produit de beauté et comme excipient de médicament.
Il est aussi utilise pour fabriquer, depuis des décennies, la fumée dans la discothèque ou le cinéma (le Propylène Glycol se vaporise a 55-60°), sans jamais avoir eu de problème d’intoxication rapporté.
Le seul rapport connu a ce jour sur le Propylène Glycol est celui de l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) il date de 1994 et conclu en substance, de la non toxicité du produit aussi bien pour l’ingestion en forte dose, l’inhalation et le contact cutané. (inrs.fr/INRS-PUB/inrs01.nsf/inrs01_catalog_view_view/91018D65A315739CC1256CE8005A622A/$FILE/ft226.pdf)

Voici la liste des additifs chimiques que nous proposent allègrement les industriels agro-alimentaires (liste non exhaustive, malheureusement) :



Produits dangereux

Hyperactivité, asthme, urticaire, rhinites, troubles de la vue, insomnies
Effets mutagènes et tératrogènes, résistance microbienne aux antibiotiques
E102 boissons, merguez, charcuteries, bonbons, gâteaux, médicaments Tartrazine (Colorant jaune)
Interdit en Suisse, Autriche, Finlande, Suède
  Hyperactivité, asthme, eczéma, insomnie, risques d'allergies E104 glaces, pâtisseries Jaune de Quinoléine
Colorant de synthèse
Interdit aux Etats-Unis et Australie
  hyperactivité, asthme, urticaire, maux d'estomac, insomnie E110 glaces, pâtisseries, ainsi que dasn certains médicaments, comme le paracétamol Jaune Orange "S" ou Sunset Yellow FCF. Colorant jaune azoique.
  hyperactivité, asthme, eczéma, insomnies E120 boissons sucrées, les yaourts, les chewing-gums Cochenille, acide carminique. Colorant rouge
  hyperactivité, asthme, urticaire, insomnie, troubles digestifs, allergies diverses, problème d'hemoglobine. E121 amuse-gueules, soupe en sachet, certains laits en poudre, pomme de terre en flocons, chewing-gum Colorant rouge
Normalement interdit en France (mais je ne trouve aucune trace de son interdiction dans les directives européennes)
Vivement déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitant et les jeunes enfants
  hyperactivité, réactions cutanées, allergies, rhinites, asthme, insomnies, oedème E122 Aliments sucrés Azorubine, Carmoisine. Colorant rouge
  hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies E124 Ketchup et fruits confits, bonbons, yaourts, boissons, chewing-gum Colorant azoïque rouge
Interdit aux Etats-Unis, Norvège et Finlande
  hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, problème de thyroïde E127 Cerises confites, bonbons, fruits au sirop Erthrosine. Colorant rouge
    E211 boissons sucrées (schweppes) et confitures  Acide benzoïque. Conservateur chimique dérivé du Benzène
  asthme, urticaire, rhinites, troubles digestifs, provoque des malformations congénitales, effets mutagènes E202 Très nombreux produits (yaourts et boissons  Sorbate de sodium. Conservateur chimique
  Destruction vitamine B12
allergies, troubles digestifs, irritations des bronches,nausées, asthme
Associé aux E200 à E203 donne des composés mutagènes.
E220 viandes, les gelées utilisées en charcuterie, les bonbons Anhydride sulfureux ou Dioxyde de Soufre
  Accidents vasculaires
essouflements, vertiges, maux de tête
E250, E251, E252 charcuterie, les salaisons, le foie gras et le bacon traité, fromages et poissons E 250, E 251 (Nitrites de sodium), E 252 (nitrites de potassium) 
  hyperactivité, asthme, urticaire, insomnie, troubles digestifs, allergies diverses, problème d'hemoglobine E311, E312 amuse-gueules, soupe en sachet, certains laits en poudre, pomme de terre en flocons, chewing-gum Gallate d'octyle. Antioxydant de synthèse.
   hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, augmentation du cholestérol, troubles du métabolisme du foie, engourdissements
réactions cutanées, troubles des systèmes reproductifs et sanguins
E320, E321 Largement utilisés avec les arômes alimentaires, purées en sachets   Buthylhydroxytoluène. Antioxydant de synthèse
Interdit au Japon
  Digestion  E407 crème glacée   
  acidités, déshydratation, calculs rénaux, nausées, perte de l'orientation, évanouissement E421   Mannitol. Edulcorant et anti-agglomérant
  allergies, nausées et vomissements, irritation des yeux E230 Utilisé comme traitement de surface des agrumes

Diphényle ou Biphényle. Conservateur de synthèse dérivé de goudrons de houille
Interdit en France (ouf)

Un conservateur de synthèse également utilisé comme pesticide, interdit en Australie.

  Cancer, problèmes rénaux sur rats de labo  E231 utilisé comme conservateur , dans le traitement en surface des agrumes et de leur papier d'emballage Orthophénylphénol Conservateur.
Interdit en France (? ?? Je ne trouve rien !)
  E236, 237, 238    Acide formique
Interdit en France (? ?? Je ne trouve rien !)
  hyperactivité, mauvaise assimilation des minéraux, troubles digestifs, diminution de la croissance, baisse de la fertilité E450 à E452 fromages(trouvé dans les P'tits Louis de ma fille !!!), les entremets, les plats surgelés,les biscuits Diphosphates, Diphosphates disodiques, pyrophosphates. Emulsifiants, stabilisants et correcteurs d'acidité de synthèse dérivés de sels de phosphates.

Produits cancérigènes
  hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, cancérigène E123 Sirop de Grenadine
vins, spiritueux et oeuf de poisson
E 123 :Amarante (rien à à voir avec la fleur du même nom)
Très cancérigène (interdit en URSS et aux USA.. !).
Tous ces additifs sont actuellement autorisés en France, mais doivent être indiqués.
  hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies et allergies E128 Saucisses, steacks hachés Rouge 2G. Colorant rouge
  allergie, hyperactivité E129 Patisseries, confiseries Rouge allura AC
Interdit au Danemark, en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Norvège.
  hyperactivité, asthme, réactions cutanées, nausées, problème de tensin artérielle, tremblements et insomnies E131 Très nombreux aliments Bleu patenté V. Colorant bleu
Interdit aux USA, en Australie et en Norvège
  toxique pour le foie, pourrait déposer des cristaux dans la rétine E161 Saucisses de Strasbourg Canthaxanthine. Colorant jaune orange, dérivé de champignons, d'origine animale ou produit chimiquement
Interdit en Suisse
  Neurotoxique, problèmes rénaux E173 Colorant de surfaces pour bonbons et confiseries Aluminium. Aluminium en poudre utilisé comme colorant gris
Interdit en Australie
  hyperactivité, asthme, irritations des yeux, urticaire, troubles digestifs, problème de croissance, insomnies, troubles du comportement, problèmes de croissance, insomnies, trouble du comportement E210 Confiseries, boissons sucrées, Confitures Acide benzoïque (dérivé du Benzène)
Conservateur chimique
  E211
Benzoate de sodium 
  urticaire, troubles gastriques, problèmes urinaires E239 Fromages, caviar, cosmétiques  Hexaméthylènetètramine. Conservateur de synthèse dérivé d'amoniaque et de formaldéhyde
  réactions cutanées, troubles digestifs, calculs de la vessie, tumeurs E431 Vin emulsifiant (Polyoxyl 40 stéarate)
Issu de matières grasses d'origine indeterminée (animale ou végétale)
 
 
 

Et puis pour parler du E441 (la fameuse gélatine) : la matière première (couenne de porc) achetée dans toute l'Europe... Merci Sophie !

http://www.wat.tv/video/diffuser-largement-21dtp_2fkxv_.html

Sylvie, Créatrice d'ExploraNature
La nourriture avec additifs, modifie le comportement de nos enfants, les rendent plus agressifs et moins aptes à la concentration.
Et si les additifs seraient en grand partie responsables de cette maladie que l'on appelle "Hyperactivité" ?
Regardez cette vidéo et jugez par vous même !
Colorants et Hyperactivité
La polémique est née il y a plus de 30 ans : les colorants alimentaires pourraient être responsables du trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez les enfants. Les causes exactes de ce trouble sont encore à élucider, mais l’alimentation fait partie des pistes explorées. Dans les années 1970, des articles scientifiques prétendaient que l’état de 30 % à 50 % des enfants hyperactifs s’améliorait grâce à un régime alimentaire privé d’aliments contenant des colorants alimentaires artificiels et des salicylates – substances voisines de l’aspirine 1. En 1982, les autorités de santé américaines ont conclu que les restrictions alimentaires pouvaient contribuer à améliorer l’état de certains enfants hyperactifs (2). Pour confirmer le lien entre colorants alimentaires et hyperactivité, des chercheurs ont examiné en 2004 les résultats de 15 études cliniques faisant appel à des colorants alimentaires (3). Résultat : en supprimant les colorants de l’alimentation des enfants, les chercheurs ont obtenu une amélioration de leur comportement à une valeur comprise entre 33 % et 50 % de l’amélioration obtenue avec des médicaments. La même année, une équipe de chercheurs américains a testé directement l’effet d’une alimentation dépourvue de colorants chez des enfants (4). Elle a recruté 1873 enfants hyperactifs âgés de 3 ans qui ont suivi pendant une semaine un régime totalement dépourvu de colorants alimentaires. A l’issue de cette semaine, les enfants ont été séparés en deux groupes, l’un recevant soit une mixture contenant 4 colorants alimentaires - jaune sunset, tartrazine (E102), carmoisine et rouge ponceau 4R - à raison de 5 mg de chaque, l’autre groupe recevant un placebo. Résultat : durant la première semaine, les symptômes du TDAH ont significativement diminué chez tous les enfants. Par la suite, les enfants qui avaient eu droit à la mixture de colorants ont vu leurs symptômes revenir, contrairement à ceux sous placebo. Il est donc tout à fait possible qu’une alimentation sans colorant de synthèse soit bénéfique chez les enfants souffrant d’hyperactivité avec déficit d’attention.

Le Polyvinylpyrrolidone E1201 et E1202 : il permet de lier des agents de turbidité dans une boisson.
Risque pour la santé : des fausses couches et des cancers.

L’aspartame E951 : il est très utilisé dans les produits lights (boisson, gateaux, chewing-gum, etc.)
Risque pour la santé : des troubles digestifs, des maux de tête, insomnies, prise de poids, douleurs articulaires, trous de mémoire, crises de panique, infertilité, etc.

Acide Cyclamique E952 et sels de Na, Ca : édulcorant de synthèse pour remplacer le sucre.
Risque pour la santé : Cancers (Additif interdit aux Etats-Unis en 1970, autorisé au Canada et dans d’autres pays.)

Sucralose E955 : édulcorant 600 fois plus sucrant que le sucre.
Risque pour la santé : problèmes de foie et de reins.

Saccharine E954 et sels Na, K, Ca : édulcorant 300 fois plus sucrant que le sucre.
Risque pour la santé : de nombreuses allergies.

Sel d’aspartame E962 et Acesulfame-K : fonction similaire à l’aspartame et à acesulfame-k.
Risque pour la santé : voir les risques pour l’aspartame e951 et l’acesulfame k.

Xylitol E967 : édulcorant de synthèse reconnu comme cancérigène aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration.
Risque pour la santé : problèmes de reins, évanouissement, acidose, problème d’orientation, etc.

Acide benzoïque E210 : c’est un conservateur chimique.
Risque pour la santé : des problèmes de croissance, insomnies, trouble du comportement, etc.

Acesulfame-k E950 : édulcorant 200 fois plus sucrant que le sucre. Il serait plus dangereux que la saccharine et l’aspartame.
Risque pour la santé : hausse de cholestérol, cancers, problèmes aux poumons, hypoglycémie, etc.

Azodicarbonamide E927a ou Azoformamide : additif interdit en Australie et en Allemagne.
Risque pour la santé : asthme, hyperactivité, insomnies, etc.

Cire de polyéthylène oxydée E914 : Utilisé comme agent d’enrobage pour traiter les agrumes, légumes, fruits.
Risque pour la santé : de gros risques si on on ne lave pas les fruits/légumes et également ses propres mains.

Esters de l’acide montanique E912 : cire vétégale utilisé comme agent d’enrobage.
Risque pour la santé : des allergies.

Gallate de propyle E310 : un antioxydant de synthèse.
Risque pour la santé : problème au foie, hyperactivité, cancers, allergies, etc.

Cire microcristalline E905 : issu du pétrole ou lignite, présent dans les chewing-gums et de nombreuses confiseries.
Risque pour la santé : problème d’absorption de vitamines et de minéraux, problème au niveau des lymphes et du foie.

Diméthylpolysiloxane E900 : huile de silicone anti-mousse.
Risque pour la santé : problèmes au niveau du foie, des reins, cancers.

Ponceau 4r E124 : c’est un colorant rouge.
Risque pour la santé : de l’urticaire, asthme, hyperactivité, etc.

Glycine E640 : support pour additif de synthèse qui peut remplacer le sel.
Risque pour la santé : retard de croissance, augmentation du taux de mortalité.

Ethyl matol E637 : cf maltol e636
Risque pour la santé : voir maltol.

Maltol E636 : exhausteur de goût.
Risque pour la santé : des risques de destruction des globules rouges.

Acide inosinique E630 : exhausteur de goût.
Risque pour la santé : problème d’asthme, réactions cutanées, allergies, etc.

Guanylate disodique E627 : exhausteur de goût pour stimuler l’appétit.
Risque pour la santé : irritation des muqueuses, de l’asthme, etc.

Glutamate monosodique E621 ou GMS : exhausteur de goût de synthèse très utilisé.
Risque pour la santé : destruction des neurones.

Silicate de magnésium E553a : un anti-agglomérant.
Risque pour la santé : problèmes au niveau de la respiration.

Talc E553b : un anti-agglomérant.
Risque pour la santé : problème au niveau de la respiration.

Silicate aluminosodique E554 : anti-agglomérant utilisé comme colorant.
Risque pour la santé : alzheimer, problèmes au placenta.

Acide glutamique E620 : additif très utilisé, pour remplacer le sel.
Risque pour la santé : asthme, problème de sensibilité du dos et des bras, problème cardiovasculaires.

Poly phosphates de calcium E544 : utilisé pour augmenter la masse des aliments, interdit en Australie.
Risque pour la santé : allergies, problèmes de digestion.

Gallate d’octyle E311 : un antioxydant de synthèse.
Risque pour la santé : de l’urticaire, des allergies, problème concernant les hémoglobines, etc.

Phosphates d’aluminium acide sodique E541 : utilisé dans les patisseries, présenté comme neurotoxique.
Risque pour la santé : problèmes de reins, alzheimer, problèmes de coeur, etc.

Sulfate d’aluminium E520 : un dérivé de l’aluminium.
Risque pour la santé : nocif pour les reins, alzheimer

Monostérate de sorbinate E491 : un anti-moussant utilisé comme colorant par exemple.
Risque pour la santé : lésion(s) d’organe(s), diarrhées, etc.

Sucroesters E473 : antioxydant, présent dans de la nourriture pour bébé.
Risque pour la santé : problèmes de digestion et diarrhées.

Céllulose microcristalline E460 : un épaississant.
Risque pour la santé : cancérigène ou non (nombreux tests en contradiction)

Polysorbate 20 E432 : support de synthèse utilisé dans les desserts.
Risque pour la santé : problèmes de calculs rénaux, des tumeurs, allergies, etc.

Edta E385 : un antioxydant, il est utilisé en médecine pour traiter un empoisonnements aux métaux lourds
Risque pour la santé : problème de digestion, coagulation du sang, etc.

Gélatine E441 : très utilisé dans les laitages et bonbons.
Risque pour la santé : nombreuses allergies, asthme.

D’autres additifs alimentaire à éviter  :

  • E102 (tartrazine), E104, E110, E122, E124, E129 : ces colorants alimentaires peuvent avoir des effets indésirables sur l'activité des enfants : il favoriserait le syndrome d'hyperactivité chez les enfants.
  • Le BHA (additif présent dans le chewing-gum). Il est utilisé pour éviter aux matières grasses de rancir. Le BHA est un cancérigène possible selon les données du CIRC et un perturbateur endocrinien. Le BHA est difficilement biodégradable et a un haut potentiel de bioaccumulation dans l'environnement.
  • Les nitrites : non contents de se transformer en nitrosamines cancérigènes lors de la digestion, ce conservateur a la triste particularité de bloquer les vitamines.  
  • Les sulfites, déclenchent des crises violentes chez les asthmatiques. D'autres colorants sont mutagènes et destructeurs de globules blancs. Il y a aussi des retardateurs de goûts qui vous donnent envie de remanger un aliment environ 6 heures après ! 


  • Le glutamate : B 550 à 553, E 620, sont des exhausteurs de goût que l'on retrouve souvent dans la cuisine asiatique, et elle est trés employée par les industriels de l'agro-alimentaire. Coca, Ketchup, soupe de poisson en conserve, viandox, soupes lyophilisées, plats cuisinés surgelés, pots pour bébé, aliments pour animaux …
    d'après Joseph Coyle de l'université John Hopkings à Baltimore les données concordent sur le fait que l'action des récepteurs par le glutamate détruit bel et bien les neurones !

    L'aspartame : E 951, est un puissant neurotoxique, (qui change le niveau de dopamine) dont l'approbation pour l'alimentation humaine s'est faite, malgré des études montrant sa toxicité.(il y aurait actuellement plus de 10.000 plaintes déposées aux USA à son sujet). Alors si vous consommez ce neuro-toxique, que l'on retrouve surtout dans les produits dits <<light>>, Coke et pepsi diététique, les boissons artificielles, les friandises, comme agent sucrant dans les vitamines et autres suppléments alimentaires, et que vous souffrez : de crampes, de vertiges, de maux de têtes, … (il y a environ 92 symptômes) … vous êtes peut-être victime de ce dévastateur de neurones !


E214, E235, E474, E472f, E542, E545, E555, E556, E628, E472e, E472d, E472c, E472b, E380, E284, E200, E180, E285, E472a, E629, E631, E632, E521, E522, E523, E525, E517, E518, E515, E513, E514, E512, E510, E508, E507, E469, E509, E496, E495, E492, E493, E477, E479b, E450a, E421, E430, E425, E320, E321, E154, E155, E102, E120, E123, etc.

 

Cette liste n’est pas exhaustive, il existe d’autres additifs alimentaires qui sont dangereux pour le bien-être des personnes !

   

Additifs alimentaires et Cancers - William Reymond par Wakeup-
  • Réglementation

Au niveau international

Il existe le Comité Conjoint d'Experts sur les Additifs alimentaires (JECFA, Joint FAO/OMS Expert Commitee on Food Additive) de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En Europe

Les additifs alimentaires sont autorisés pour ses États membres, ainsi que pour la Norvège et l'Islande.
L'utilisation des additifs est strictement réglementée selon le principe dit "de listes positives". Autrement dit : ce qui n'est pas expressément autorisé est interdit.
Avant, une procédure d'évaluation était établie par le Comité Scientifique de l'Alimentation Humaine (CSAH) en collaboration avec le JEFCA. Maintenant, c'est le Groupe scientifique sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments (AFC Panel) de Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) qui est chargé de cette tâche.
La demande d'autorisation comprend un dossier technique, technologique, toxicologique et analytique.

Les additifs risquant d'être cancérogènes sont évalués par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Sur les 29 additifs à risque qui ont été évalués et autorisés, aucun n'appartient au groupe 1 (cancérogène pour l'Homme).

En France

Les additifs doivent obligatoirement être mentionnés sur l'étiquette des denrées alimentaires : soit en clair (par exemple : "poudre à lever : bicarbonate de sodium") ; soit à l'aide d'un code précédé du nom de la catégorie (par exemple : "colorant E 330").

C'est la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) qui contrôle la présence des additifs dans les produits alimentaires.

La plupart des additifs ne peuvent être utilisés que dans les quantités limitées dans certaines denrées alimentaires. Si aucune limite quantitative n'est prévue pour l'utilisation d'un additif alimentaire, il doit être utilisé selon la bonne pratique de fabrication, c'est-à-dire seulement autant que nécessaire pour réaliser l'effet technologique désiré. De plus, les additifs alimentaires ne peuvent être autorisés que si

  • il y a une nécessité technologique de l'utiliser,
  • ils n'induisent pas le consommateur en erreur,
  • ils ne présentent aucun risque pour la santé du consommateur.
 Et pourtant....
  • Impacts sur la santé
Les effets des additifs alimentaires sont très nombreux : irritabilité, agitation, difficulté à s'endormir, anxiété, dépression, crises de panique, inattention, difficultés de concentration ou fatigue, retard de langage, des difficultés d'apprentissage, l'eczéma, l'urticaire et autres éruptions cutanées avec démangeaisons, maux d'estomac, ballonnements, et d'autres symptômes du côlon irritable, y compris la constipation et / ou la diarrhée, pipi au lit, maux de tête ou migraines, rhumes fréquents, grippe, bronchite, angine, sinusite, écoulement nasal ou nez bouché, constant raclements de gorge, toux ou d'asthme, douleurs articulaires, l'arthrite, des palpitations cardiaques, accélération du rythme cardiaque... La liste est loin d'être exhaustive...

Avant de régler ces problèmes par les médicaments... Et si on commençait par mieux se nourrir...

Le site SansAdd http://www.sansadd.fr est destiné à faire connaître les produits alimentaires sans additifs d'où le nom (SansAdd) et sa devise (Pour savoir ce que l'on mange).

 

>> A éviter : tous les produits raffinés...

 

Pour aller plus loin:



L'auteur dénonce les dangers de nombreux additifs alimentaires, et notamment de l'Aspartame qui est la cause de nombreux troubles très graves selon les plus récentes études internationales. Composé de tableaux répertoriant tous les additifs, des codes visuels vous indiquent leur niveau de dangerosité. Un petit guide au format poche à emporter avec soi pour faire les courses.
Les scandales alimentaires se multiplient, grippe aviaire, porc à la dioxine, poulets au chlore, prolifération des OGM, etc.
Dans ce contexte peu rassurant, il faut faire des choix alimentaires et lire attentivement les étiquettes. Si les indications concernant la composition apparaissent relativement clairement, en revanche la liste des ingrédients reste obscure. Dénominations codifiées, colorants, édulcorants, conservateurs, arômes, exhausteurs de goût, stabilisateurs, catalyseurs…
Quels sont ces additifs partout présents, comment s’y retrouver et présentent-ils des dangers pour notre santé ?
L’auteur dénonce les dangers de nombreux additifs alimentaires, et notamment de l’Aspartame qui est la cause de nombreux troubles très graves selon les plus récentes études internationales.
Composé de tableaux répertoriant tous les additifs, des codes visuels vous indiquent leur niveau de dangerosité.
Corinne GOUGET a consacré 16 années à l’étude de la toxicité des additifs alimentaires. Elle a comparé toutes les études scientifiques internationales. Les résultats sont ÉDIFIANTS !!!
  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Chariot D'or (15 février 2006)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2911806697
  • ISBN-13: 978-2911806698

Site de Corinne Goujet : http://www.santeendanger.net/

 

 

Sources:


http://www.danger-sante.org/category/additifs-alimentaires/

http://www.notre-planete.info/ecologie/alimentation/additifs_alimentaires.php

notre-planète.info :Christophe MAGDELAINE

http://www.bioweight.com/additif.html

http://www.exploranature.info/


11/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 716 autres membres