décroissance

décroissance

Acide gras trans : un danger et un risque pour votre santé à travers votre alimentation


  • Début 2006, les sociétés agro-alimentaires des Etats-Unis seront dans l'obligation d'indiquer sur les emballages des produits alimentaires qu'elles commercialisent la quantité d'acides grastrans (AGT) que ces produits contiennent. Il était grand temps que les décisions prises par les industries agro-alimentaires subséquemment aux recommandations nutritionnelles en matière de qualité lipidique soit réajustées afin de tenir compte du devenir physiologique des acidesgras trans suite à leur assimilation par notre organisme.

En effet, la communauté médicale prenait conscience dans le dernier quart du XXème siècle qu'il était nécessaire de réduire la place des acides gras saturés dans notre ration alimentaire car ceux-ci consommés en trop grande quantité nuisent à la santé cardiovasculaire en faisant augmenter le taux de LDL cholestérol, communément appelé "mauvais" cholestérol. D'une façon très manichéenne, les acides gras saturés étaient devenus, aux yeux de tous ou presque, de "mauvais acides gras" tandis que les acides gras insaturés pouvaient se prévaloir d'être "de bons acides gras".
Aussi, afin de diminuer notre consommation d'acides gras saturés, l'industrie agro-alimentaire a-t-elle cherché à utiliser des graisses végétales insaturées, qui semblaient plus conformes aux recommandations nutritionnelles, s'efforçant de remplacer l'huile de coprah, l'huile de palme ou encore le beurre, riches en graisses saturées, par des huiles riches en acides gras polyinsaturés. Mais cette quête du sacré bon gras s'accordait difficilement aux impératifs conjugués d'un coût maîtrisé et des qualités plastiques et organoleptiques du produit fini. En effet, plus un acide gras est insaturé et plus il est fragile, en plus d'être liquide à température ambiante. Or les différents produits alimentaires mis sur le marché ont besoin d'avoir du corps, de la tenue, en plus de qualités de conservation optimales et d'une bonne capacité à fixer les agents qui affirment à la fois les caractères de texture mais aussi de saveur propres à l'aliment manufacturé et qui participent à le faire reconnaître et apprécier des consommateurs.

OBLIGER LES GRANDES ENTREPRISES A INDIQUER LA PRESENCE D'HUILE HYDROGENEE SUR LES EMBALLAGES DE NOURITURE COMME CELA SE FAIT DEJA DANS DE NOMBREUX PAYS EUR ET DEJA OBLI AUX USA ET LEUR INTERDICTION !!!!
Voir le reportage d'Envoyé Spécial du 13 déc 2007. Edifiant !!!!

 

http://www.facebook.com/group.php?gid=37261651352

 

_____________________________________________________________________________

 

 

http://www.danger-sante.org/acide-gras-trans-alimentaire/

 

Connaissez-vous les acides gras Trans ?
En avez-vous entendu parler ?

Si votre réponse est NON, alors informez vous vite, votre santé en dépend ...

Ces 3 sites vous en diront l'essentiel :
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=que_sont_les_gras_trans_do

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/aliments/articles/8471-graisses-acides-gras-trans-ennemi.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_gras_trans

Pourquoi la France, laisse faire ?
Pourquoi faut-il toujours attendre que l'Europe bouge avant nous ?

Réagissons à notre échelle : pensez à informer vos proches, autour de vous !


Acide gras trans : un danger et un risque pour votre santé à travers votre alimentation


acide gras trans

Un acide gras trans fait partie de la famille des acides gras insaturés.
Aux Etats-Unis, les acides gras trans sont considéré comme plus dangereux que les OGM pour la santé !

Le sujet est souvent évoqué au Canada également, qui a depuis quelques années déclaré la guerre aux graisses trans et a même publié des indications officielles pour faire baisser l’utilisation des graisses trans.
En 2007, le Canada a adopté une résolution pour interdire l’utilisation d’acides gras trans artificiels : interdiction d’avoir plus de 2% d’acide gras trans d’origine artificielle dans un produit, pour devenir le second pays après le Danemark a adopter une telle mesure.
La mention partiellement hydrogéné signifie que le produit contient des gras trans.

En France, le sujet commence juste à faire son apparition en 2007…

Les acides gras trans dans notre alimentation proviennent principalement de trois sources :

De la transformation bactérienne d’acides gras insaturés dans le “ventre” des ruminants.
Ces acides gras trans peuvent se retrouver par la suite dans les produits laitiers (beurre, crème, fromages, lait) et les viandes (bœuf, mouton, etc.)

De l’hydrogénation catalytique partielle et la désodorisation des huiles végétales insaturées (ou parfois des huiles de poisson) riches en acides gras polyinsaturés.

Lors d’une friture d’huile, ou d’un chauffage, même à assez basse température (huile de lin par exemple).
Ils se forment donc au cours du raffinage des huiles végétales du commerce, cette opération comprenant une étape de désodorisation par chauffage.

Les différents types d’acides gras :

Les acides gras polyinsaturés : de nombreuses huiles végétales (huile de soja, de maïs et de tournesol), les poissons gras (maquereau, éperlan, hareng et truite), les huiles de poisson, les graines de lin, les graines de tournesol, le soja et certaines noix renferment une forte proportion d’acides gras polyinsaturés.

Les acides gras monoinsaturés : l’huile d’olive, l’huile de canola, l’huile de tournesol à forte teneur en acide oléique, les avocats et certaines noix (cajoux, amandes et arachides, etc.) renferment une forte proportion d’acides gras monoinsaturés.

Les acides gras saturés : les huiles de coco, de palme, graisses animales, beurre, fromage et autres produits laitiers renferment une forte proportion d’acides gras saturés.

Les acides gras trans : on les trouve à l’état naturel en petites quantités dans certains aliments (produits laitiers, animal). De petites quantités de gras trans se forment au cours du raffinement des huiles végétales liquides, ainsi que lors du processus d’hydrogénation partielle qui transforme l’huile liquide en graisse semi-solide.

Les effets des acides gras trans ?

Les acides gras trans ont la même structure que les acides gras saturés, en conséquence, les effets qu’ils ont sur les membranes cellulaires sont les mêmes.
La plupart des tissus humains absorbent et incorporent les acides gras trans des aliments à des taux qui reflètent le régime alimentaire.
Leur conversion en énergie se produit à un taux à peu près semblable à celui des acides gras saturés, ce qui signifie qu’ils ne s’accumulent pas dans les tissus à des taux plus élevés que les autres gras.

L’acide gras trans peut aussi causer une augmentation du taux du mauvais cholestérol dans le sang mais ils ne le font pas généralement dans les mêmes proportions que les acides gras saturés. Les scientifiques n’ont pas encore découvert le mécanisme par lequel les gras trans élèvent le taux de cholestérol dans le sang.

Les acide gras trans élèvent aussi apparemment le taux de lipoprotéines, un facteur favorisant les maladies cardiaques.

Une étude sur la santé des infirmières menée à Boston, rapporte que les plus fortes consommations d’acides gras trans étaient associées à un plus grand risque de maladies coronaires. Cette étude a été sérieusement critiquée par un certain nombre de scientifiques.

Les gras trans risquent d’agir plus au moins comme les gras saturés pour ce qui est des effets provoqués sur les lipides du sang, il est important que le patient cardiaque connaisse la quantité des gras à la fois saturés et trans qu’il a consommé.
Malheureusement, les lois françaises actuelles régissant la liste des ingrédients utilisés d’un produit, n’exige pas que le contenu d’acides gras trans soit indiqué sur les étiquettes en France.
Les acides gras trans et les acides gras saturés sont mauvais pour la santé, car ils ont tendance à augmenter les risques de maladie du cœur.

Les dangers des acides gras trans :

Les gras trans ont deux effets qui accroissent le risque de maladie du cœur.

Ils augmentent le taux de mauvais cholestérol (lipoprotéines à faible densité) dans le sang.
Les lipoprotéines à faible densité constituent un facteur de risque de maladie du cœur.

Ils diminuent le taux de bon cholestérol (lipoprotéines à haute densité, HDL) dans le sang.
Les HDL protègent contre les maladies du cœur.

Les acides gras trans dans le monde :

En Europe, les groupes de protection des consommateurs font pression pour que les acides gras trans soient remplacés par des graisses non pathogènes et que par défaut, l’étiquetage des produits alimentaires mentionne la quantité des acides gras trans.

L’OMS préconise une consommation d’acides gras trans quotidienne n’excédant pas 1% de l’apport énergétique total quotidien et la communauté scientifique admet que moins nous ingérons d’acides gras trans autres que ceux naturellement présents dans les produits animaux, meilleur cela s’avère pour notre santé.

De nombreux procès aux Etats-Unis ont eu lieu contre les fast foods et différentes marques alimentaire qui utilise des acide gras trans.

Comment savoir si les aliments que nous mangeons possèdent des acides gras trans ?

Il suffit de lire l’étiquette (la composition) de votre produit, les acides gras trans sont en général décrits comme des huiles vegetales hydrogénées.

 

Nos conseils pour réduire les risques :

Consommer moins d’aliments contenant des acides gras trans.
Choisir des produits laitiers moins gras, des viandes plus maigres et des aliments préparés avec peu ou pas de gras.
Choisissez une margarine molle dont l’étiquette indique sans gras ou non hydrogénée.
Mangez moins de fritures. Lorsque vous en faites, utilisez des huiles à forte teneur en gras monoinsaturés.
Ne réutilisez pas les huiles plus de deux ou trois fois.
Au restaurant, informez-vous de la teneur en gras trans des aliments qui figurent au menu.

____________________________________________________________________________

  • La vérité sur les acides gras trans (graisses ou huiles hydrogénées) pour votre santé

 

_____________________________________________________________________________

 

  • Une coïncidence qui ne sent pas bon. Depuis que la législation et les recommandations non officielles disent très haut qu’il faut se méfier des acides gras trans, l’industrie laitière se paye des études pour devancer une attaque inévitable. En effet, les seuls produits où l’on trouve des acides gras trans dans leur forme naturelle sont… les produits issus de la vache (viande, lait..) !! Pas de chance pour l’énorme lobby du lait. Cette fois ça va être dur de se défendre… Pourtant l’industrie laitière ne s’avoue pas vaincue, loin de là.

http://www.lignepapilles.com/ma-ligne/acides-gras-trans-de-la-vache/

www.dietimiam.com/article.php?id=291&%20titre=Les%20vaches%20et%20leurs%20acides%20gras%20trans

_____________________________________________________________________________

 

http://www.docbuzz.fr/2010/06/04/123-les-acides-gras-trans-doivent-etre-banis-de-notre-alimentation/

 

Les acides gras trans doivent être bannis de notre alimentation

04 juin 2010
Par Thierry MONOD

 

En Angleterre, la Faculté de Santé Publique et la Société Royale pour la Santé Publique appellent à l’élimination pure et simple des acides gras trans de l’alimentation avant l’année prochaine. L’objectif est simple, sauver des vies : ”il a été prouvé que les acides gras trans d’origine industrielle altèrent la santé, il n’y a pas de niveau minimal de consommation qui soit sans danger”, écrivent ces deux organismes influents. Conjointement, le New England Journal of Medicine, la grande revue médicale américaine publie un article qui réclame exactement la même chose. Pourtant, l’Europe et la France sont paralysées (par les lobbys?) et ne bougent pas. L’enjeux de santé publique est majeur.

Les acides gras trans sont synthétisés par l’hydrolyse incomplète des huiles, permettant de convertir des acides gras cis (cis représentant leur conformation spatiale), en acide gras trans. Un taux élevé d’acides gras trans apporte des propriétés chimiques et physiques attirante pour un industriel, en particulier la création de graisse solide ou semi-solide à très bas coût. Ce procédé détruit les acides gras oméga-3 et empêche la graisse de devenir rance, accroit sa durée de conservation et optimise les possibilité de fritures.

Ces acides gras trans d’origine animale sont rares et les plantes ne synthétisent que des acides gras cis. Les acides gras trans d’origine animale sont retrouvés dans la viande de boeuf, le lait de vache, le mouton, et le porc. Ils sont formés à partir de la flore bactérienne intestinale. Les acides gras trans d’origine animale sont consommés en très faible quantité mais n’ont aucun effet négatif sur la santé, du fait d’une conformation particulière.

Les acides gras trans, d’origine industrielle se retrouvent dans les pâtisseries industrielles, les aliments frits, les snacks, les margarines…etc. La consommation d’acide gras trans peut être encore plus importante dans les aliments cuits à la maison et chez les vendeurs de rue, en particulier parmi les populations les plus pauvres, parce que les graisses partiellement hydrogénées sont beaucoup moins chères.

La consommation d’acides gras trans augmente le cholestérol LDL athérogène (encore appellé le mauvais cholestérol), et les triglycérides, réduit le niveau du cholestérol HDL (appelé le bon cholestérol), et même à des taux de consommation faibles, augmente significativement le risque de maladie coronaire, augmentant la mortalité d’origine cardiaque et les infarctus du myocarde Les acides gras trans stimulent le système inflammatoire, la dysfonction endothéliale, l’insulino-résistance, augmente la graisse viscérale, les arythmies cardiaques et le risque de diabète.

Depuis que le Canada et les Etats-Unis ont obligé les industriels à étiquetter spécifiquement leurs produits contenant des acides gras trans, ces mêmes industriels ont soit réduit, soit complètement retiré les acides gras trans de la composition de leurs productions. A New York, le vote d’une loi a été nécessaire et a réussi à complètement éliminer tout acide gras trans de l’alimentation.

Les opposants ont prétendu que remplacer les acides gras trans augmenterait la quantité d’acides gras saturés. L’article du NEJM répond à cette assertion. Les scientifiques ont identifié 83 produits vendus en supermarché et ont retrouvé, après reformulaton des produits, que non seulement la quantité d’acides gras trans avaient été considérablement réduite mais également que la quantité totale des acides gras trans et des acides gras saturés, avait été réduite de 90% dans les produits vendus en supermarchés, et de 96% dans les produits vendus au restaurant.

Les acides gras trans ne font pas partie de l’alimentation normale des êtres humain; c’est un produit inventé par des industriels pour vendre moins cher et produire plus. Pourtant, avec les nouvelles alternatives dont disposent les industriels, la différence de prix avec des graisses moins nocives pour l’homme a été considérablement réduit. L’élimination des acides gras trans de l’alimentation permettra d’obtenir une réduction massive et rapide des pathologies cardiovasculaires. Alors que leur consommation actuelle représente entre 2% et 4% des apports nutritifs journaliers, une simple réduction de 1% éviterait 11 000 infarctus et 7000 décès par an dans un pays comme l’angleterre.

Alors que des bénéfices aussi importants et rapides pourraient être obtenus en France, le ministère de la santé n’agit pas pour protéger, ou même informer la population de ce risque. Roselyne Bachelot-Narquin vient pourtant de faire part à la presse des mesures du PNNS, le Programme Nationale Nutrition Santé, dont le premier objectif revendiqué est de “informer et orienter les Français vers des choix nutritionnels indispensables pour assurer une bonne santé”, ce rapport ne contient pas un mot sur la dangerosité scientifiquement établie et reconnue par de nombreux états des acides gras trans et ne prévoit rien pour les bannir de l’alimentation.

Source

Food Reformulations to Reduce Trans Fatty Acids
Dariush Mozaffarian, Michael F. Jacobson
New england Journal of Medicine, volume 362, nu,ber 21, pages :2037-2039

Removing industrial trans fat from foods, A simple policy that will save lives
Dariush Mozaffarian, Meir J Stampfer
BMJ 2010;340:c1826

Programme National Nutrition Santé : bilan et mesures
Ministère de la santé

Crédit Photo Creative Commons sara.musico

____________________________________________________________________

  • 5 janv. 2009 ... Il faudrait donc éliminer tous ces produits de son alimentation. ... Tous les témoignages Acides gras trans ...

http://www.e-sante.fr/cancer-sein-il-faut-limiter-acides-gras-trans/actualite/328.

 

 

 

 



31/10/2010 0 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie Alimentation / Santé